Historique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Historique

Message  MJ des MJ le Sam 23 Avr - 17:13

Nous sommes en pleine période de Reconquête après la Grande Invasion qui ravagea le monde, dans des Territoires des Mercenaires en pleine recomposition politique.

Les PJ sont :
- N’hk, semi-ogre citadin (Joël). Piètre combattant, se bat à mains nues. C'est plutôt un intellectuel, il est avare.
- Horas, demi-elfe rôdeur (Christophe). Archer très perceptioneux, il a récemment décidé de se mettre à la magie druidique. Il est agoraphobe.
- Yngvildr, guerrière nordique (Elyza). Grande, pas très féminine, porte la cotte de maille et manie la hache à deux mains. C'est une fidèle de Tharès.

Le travail ne manque pas pour les mercenaires. Nos héros sont membres de la guilde de Naugrim le Batailleur (un guerrier nain, 80 PP de boost), installée dans la ville de Trisorne. Le nain a bien senti leur potentiel et compte l’exploiter.

Le récit de leurs aventures est rédigé par N’hk.


Dernière édition par MJ des MJ le Sam 23 Avr - 22:55, édité 2 fois

_________________
"La lutte elle-même vers les sommets suffit à remplir un cœur d'homme" Albert Camus
avatar
MJ des MJ
MJ des MJ
MJ des MJ

Messages : 1753
Age : 31

http://azurhyan.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Brigandage gobelin ? séance 1

Message  MJ des MJ le Sam 23 Avr - 17:20

Naugrim le Batailleur a demandé aux PJ d'aller voir à Filek, un village forestier au nord, s'il y avait quelque chose à tirer d'une rumeur d'attaques de gobelins.
Après un voyage tranquille, marqué simplement par un EC en orientation, nos aventuriers arrivent le soir au village …


J'ai vu la noirceur des tavernes, tous les vices y sont représentés. J'ai bien sûr été à une table de jeu où on ne mise pas d’argent. Ça m'aurait fait mal d'ouvrir ma bourse pour ça. Les locaux ne sont pas dociles. J'aurais dû le prévoir. Un de mes associés parle au bar tandis que l'autre se tient derrière moi. On me fait enfin entrer dans le jeu. Je leur laisse quelques mains avant de gagner. C'est toujours mieux. J'essaie de voir ce qu’ils savent des attaques des gobs mais malheureusement j'en apprends peu. Jusqu'ici ce serait des on-dit. Et des accusations basées sur la haine que les verdâtres attisent. Je pense que quelqu'un d'humain tire peut-être les ficelles. Nous avons le nom des notables locaux pour le lendemain.
Pour éviter de payer trop cher nous dormirons dans la même chambre. Bon j'ai du tout de même me délester de 10 pièce d'or. Ce pingre d'aubergiste n'a pas pris à mon histoire de voyageur écrivant un guide des meilleurs gîtes ruraux ! Je propose même à l'humaine de partager ma couche, elle refuse en se méprenant sur ma proposition.

Le lendemain nous commençons notre enquête par le notaire. A la porte le demi-elfe dit être des impôts. Son mensonge marche bien, nous sommes rapidement mis en contact avec le notable. On parle des attaques et il a l'air intéressé lorsqu'on avance l'éventualité d'une autre partie derrière tout ça. Mais lorsqu'on parle rémunération il est clair que notre homme est un peu pingre. Je fais mine de partir en disant que nous aurons de meilleurs propositions et il nous rappelle. Cette fois il nous fait entrer. J'aurais aimé voir sa bibliothèque mais sans résultat. Il a soif de pouvoir et voit des pions qu'il peut utiliser à des fins politiques sur un succès de notre part. Nous on voit surtout qu'il peut nous payer.
Ensuite nous voyons le prêtre. Certes je n'ai pas été fin. Je l'ai fait devenir suspicieux. Il prend nos soupçons pour des menaces et nous prend nous-mêmes pour la troisième partie, celle qui tire les ficelles. On n'avancera pas ici.
Le troisième notable, propriétaire de scieries, n'a rien de plus à nous dire. Seule chose, ses cargaisons n'ont jamais été inquiétées. Et les attaques ont commencé il y a 15 jours alors que le village gobs et là depuis très longtemps. Suspect.
Pour notre dernière rencontre je préfère jouer franc jeu tellement il est de glace. Philibert de Labour, gentilhomme fermier, nous permet d'enquêter (il a des fonctions de police) et trouve à nous loger pour deux jours. Lui a vu des corps de gobelins, ce n’est donc pas une intox. Mais ils ont pu être amenés là …
Nous nous séparons pour recueillir les dernières informations. Moi je fais choux blanc en ville, l'humaine arrive à adoucir le prêtre mais sans plus. Les meilleures informations viennent du demi-elfe. Certains bûcherons se plaignent des gobelins. Un groupe aurait même été attaqué par les gobs. Il y a eu des blessés. Mais on apprend aussi que quelques-uns dépenseraient plus que leur salaire ne le leur permet. L'un d'eux aurait même tendance à flamber et un autre s’est mis à boire. De plus l'un des blessés fait partie de ce groupe suspect. Nous irons les interroger en commençant par celui qui boit. Son esprit sera plus vulnérable surtout si c’est la culpabilité qui le pousse à boire.

_________________
"La lutte elle-même vers les sommets suffit à remplir un cœur d'homme" Albert Camus
avatar
MJ des MJ
MJ des MJ
MJ des MJ

Messages : 1753
Age : 31

http://azurhyan.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Brigandage gobelin ? séance 2 (Yng et Horas)

Message  MJ des MJ le Sam 23 Avr - 17:59

Au matin, nous partons voir notre suspect. Mais voilà qu'en chemin un attroupement autour de l'auberge attire notre attention. Un nobliau voulant venger son frère, qui a péri dans les attaques, veut monter une expédition punitive contre les gobelins pour l'instant désignés responsables. Mes acolytes séduits par le gain de dix PO par gobelin le suivent, me laissant seul.
J'ai pesté mais pas réussi à me faire entendre. Aurais-je la tête d'un gars qu'on n'écoute pas ?

Je transcris ici les faits tels qu'ils m'ont été contés par la suite par mes camarades.
Le chevalier et ses hommes ont engagé des villageois. Bien sûr il fallait être suffisamment nombreux contre les gobelins pour ne pas être submergé par leur nombre. Moi j'appelle cela de la chair à canon mais bon. Bref ils sont arrivés en bordure du village. Ils ont combattu des gobelins à l'extérieur et les auraient aisément éliminés. Yng parlera toute la soirée avec des étoiles dans les yeux de comment elle a fait voler têtes et corps avec sa hache à deux main. Le demi-elfe restera plus discret mais ses flèches furent elles aussi mortelles.
Une fois les affreux gnomes verts repliés dans leur village il fallut faire face aux attaques de leurs sentinelles derrière les palissades. Des pluies de flèches tombèrent mais ne firent que blesser des paysans. Les guerriers décidèrent d'aller discuter stratégie dans l'épaisseur de la forêt malgré tout.
La première option fut d'attaquer de front leur barricade ou la porte. J'aurais été là j'aurais dit combien l'idée était mauvaise. Une fois arrivés à la porte, qu'ils attaquèrent à la hache, ils furent canardés de pierre par les sentinelles gobelins. (L'elfe resté dans la forêt détecta ce qu'il pensa être un ennemi et alla lui trancher le cou avant de s'apercevoir que c'était un allié. Erreur regrettable et seule perte à déclarer à leur retour, imputée une fois de plus aux gobelins).
Ils cherchèrent une autre solution, acceptant la suggestion de mes camarades de prendre les gobelins à revers. Notre ami demi-elfe fut envoyé en éclaireur. Lorsqu'à son retour il détailla la porte arrière les bûcherons présents furent mis à contribution. Les paysans coupèrent et préparèrent un tronc pour en faire un bélier. Ils le portèrent de l'autre côté. Puis, une flèche enflammée donnant le signal, les paysans blessés attirèrent l'attention des gobelins à l'opposé et l'assaut fut donné. Très vite les gobelins comprirent la manœuvre. Mais quelques coups suffirent pour ouvrir une brèche. Cependant la majorité des assaillants reculèrent sous les jets de pierres gobs. Alors Yng (selon ses dires) motiva le chevalier à entrer à ses côtés avec deux de ses compagnons. Une fois dedans ce fut un carnage. Très vite les verdâtres fuirent. Mais cela fut de courte durée. Les gobelins reprirent rapidement le dessus en obligeant les héros à leur courir après tout en les caillassant de loin. Notamment les femelles gobs qui s’étaient réfugiées en hauteur. Horas qui était resté dans les bois abattit quelques-uns de ces tireurs.
Le nobliau et sa maigre suite sonnèrent la retraite sur ce qu'il faut bien nommer une demi-victoire (voire un demi-échec). Tout le monde était blessé et on rentra panser les plaies de cette expédition punitive. Un groupe de gobelins les suivirent dans les bois pour les harceler mais ils fuirent devant la rage toujours puissante d'Yngvildr.


Dernière édition par MJ des MJ le Sam 23 Avr - 23:41, édité 2 fois

_________________
"La lutte elle-même vers les sommets suffit à remplir un cœur d'homme" Albert Camus
avatar
MJ des MJ
MJ des MJ
MJ des MJ

Messages : 1753
Age : 31

http://azurhyan.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Brigandage gobelin ? séance 2 (N'hk)

Message  MJ des MJ le Sam 23 Avr - 23:45

« Et quant à moi ? » me demanderez-vous, potentiel lecteur de ce carnet intime.
Je me rendis grâce aux indications des paysans à la baraque où travaillait notre suspect, assez éloignée du village mais proche du lieu où avait eu lieu les attaques. A l'extérieur un des brigands semblait fort, l'autre me paraissait sous l'emprise de l'alcool. J'attrapai une bûche et me lançai sur le premier. Malheureusement il esquiva aisément. Lâchant la bûche qui rendait mes coups plus lents je l'attaquai à mains nues et sentit un coup de hache glisser sur ma jambe. La blessure ne fut qu'une égratignure grâce au Pouvoir. Je le poussai en arrière et une fois le bandit à terre repris le lourd morceau bois. Je le tapai mais sans le sonner. Il incita son partenaire à m'attaquer. Celui-ci s'enhardit devant mon peu de résultat. A deux contre un la donne était moins bonne. Je cherchai à les impressionner sans plus de succès. Je tentai d'éliminer le faible (raté) avant de me faire méchamment blesser au bras. Tous deux étaient sûrs de leur affaire mais c'était mal me connaître. Sans PP, devant une mort honorable en combattant ou la fuite, je n'hésitai pas.
Je réussi à sonner le faible, assez pour souffler et revenir à un contre un. Je me ruai sur l'autre et cette fois l’enchaînai aux poings tout en me gardant de l’autre. L'homme eut enfin son compte. Je fus tenté de le tuer, mais c'est au juge de trancher sur sa culpabilité et de prononcer sa mort.
J'attrapai son ami et ne mis pas longtemps à le faire chanter tel un canari. Il m'avoua toute l'histoire en pleurant.

Je le ramenai au village et réussi même à le faire avancer docilement dans un premier temps. Mais il échappa à ma main et je du courir à ses trousses. J'avoue avoir cru le perdre. Il était mon seul témoin. Je réussi à le rattraper et le sonner. Je l'attachai comme je pu avec ses vêtements et reparti vers le village. Malheureusement auprès des gardes de l'entrée il rompit ses liens alors que je leur expliquai la situation. Mais en fait cela prouva mes dire et je couru de nouveau derrière notre lapin plus motivé que jamais et suivit d'un garde. Je tombai faute de mal connaître le terrain. Et c'est bien grâce au garde si on a récupéré notre fugitif.
Je fus donc amené à Philibert du Labour, le notable qui avait des pouvoirs de police. Je fis parler le manant qui fut enfermé. Encore une fois il chanta, mais cette fois plus que je l'aurais voulu. Il détailla trop bien leur trésor (zut). Je convainquis le notable de ne pas éventer l'affaire histoire de piéger les alliés du malandrin (et aller chercher mes gains chez le notaire). Mais ce dernier, déçu de voir son rival rafler la mise, ne me paya que cent pièce d'or, le pingre. Malgré le fait que je lui donnai une solution pour s'attirer la gloriole (dénoncer les autres bandits en disant avoir commandité l’enquête) ! Je repartis donc voir mon malfrat et l'interrogeai de façon à ce qu'il se convainque que le notaire était mêlé à tout ça. Je le fis parler devant Philibert de Labour (qui détestait le notaire).

Tout se passa d'abord comme prévu. Les hommes d'armes et les villageois revenaient alors de leur expédition militaire pas très réussie. Le notaire accusait les voleurs sans preuve et mon nouvel ami (sire Philibert du Labour) pu l'accuser en retour d’être en fait le chef de la machination. Mais j'avais oublié le noble aux instincts vengeurs qui devant l'arrestation des malfrats fut une seconde fois pris d'une envie vengeresse. Cependant il fut calmé et demanda un procès dans les règles et là ça sentait mauvais pour moi. J'étais un témoin capital et ne pouvait disparaître de suite. De plus le gentilhomme-fermier ne voulait me payer qu'après résolution de cette affaire.
Mes deux compagnons, eux, furent récompensés des gobelins tués. Je tentai de convaincre le chevalier que les exécutants seraient condamnés mais que le notable échapperait à la potence. Une fois de plus la rage faillit lui faire commettre ce qui m'aurait évité le procès. En vain, il se domina. Les notables de la ville se renvoyant des insultes, il prit de plus le commandement du village le temps du procès et nous paya une chambre à l'auberge. Bien sûr je racontai tout à mes amis et maintenant nous sommes devant un choix épineux.
Je ne peux rester. Le prêtre sera trop content de me soumettre à la question. Pire, il apprendra la vérité de la bouche des malandrins ayant pour l'instant affirmés être les agents du notaire, trop content de renvoyer la faute sur lui et espérant sans doute ainsi alléger leur peine.
Si nous fuyons dans la nuit un cavalier aura tôt fait de nous rattraper. Si je fuis seul, mes amis sont en danger. J'espère une contre-attaque des gobelins ou une intervention divine pour incriminer le notaire. Ou une idée en or !

_________________
"La lutte elle-même vers les sommets suffit à remplir un cœur d'homme" Albert Camus
avatar
MJ des MJ
MJ des MJ
MJ des MJ

Messages : 1753
Age : 31

http://azurhyan.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Brigandage gobelin ? Séance 3

Message  MJ des MJ le Sam 23 Avr - 23:47

Au petit matin je parti voir le notable chez qui j'avais livré le premier bandit (Philibert du Labour). J'essayai en vain de lui faire comprendre que je préférais éviter le procès. Sûr de son affaire, il ne comprit pas que mes problèmes pouvaient devenir ses problèmes. Il me conseilla de voir celui qui avait pris l'affaire en main. Je rencontrai donc le chevalier et cette fois réussi à le convaincre que si mon témoignage était invalidé sous la question (moi qui suis un mercenaire semi-ogre étranger), le responsable du meurtre de son frère resterait impuni. Je laissai donc une lettre accablant le notaire et quittai le village en compagnie d'Horas le demi-elfe et d'Yngvildr la guerrière.

_________________
"La lutte elle-même vers les sommets suffit à remplir un cœur d'homme" Albert Camus
avatar
MJ des MJ
MJ des MJ
MJ des MJ

Messages : 1753
Age : 31

http://azurhyan.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Chasse à la guivre. Séance 3

Message  MJ des MJ le Sam 23 Avr - 23:47

En chemin nous rencontrons un confrère, un mago nommé Almarik. Il a été envoyé chasser la guivre, un gros serpent inconnu de moi et d'Horas mais dont Yngvildr a entendu parler. Nous sommes chargés de l'aider.

Nous repartons donc en évitant le village. Notre première nuit se fit dans une étable puante, nous dormions en prenant chacun deux heures de surveillance.
Le lendemain nous repartons et Horas nous guide sans mal sur les sentiers. Cette fois nous passons la nuit dehors.
Le lendemain fut plutôt difficile. Fatigués, nous repartons sous un temps noir qui devint pluvieux. Heureusement Horas nous trouva un abri pour la nuit. Je pris le deuxième tour de garde, après notre nouvel ami magicien qui eut du mal à rester éveillé. Je compris vite que moi de même je ne tiendrai pas longtemps, mais je réussis à me faire remplacer par Horas qui lui s'endormit pour de bon. Heureusement on ne se fit pas attaquer. Horas eut droit à un coup de botte d’Yng lorsqu'elle s'éveilla pour faire la sentinelle et le vit endormi.
Le quatrième jour nous faisons une rencontre. Peu amicale. Un troll. Notre ami magicien tente de lui faire un choc électrique qui sembla chatouiller le monstre. Yng attaqua et lui fendit le crâne. Moi avec mes mains nues je ne lui fis pas grand choses. Horas pris son temps pour viser. Blessé par le coup d'Yngvildr le troll ne put nous attaquer, fort heureusement. Et Horas en profita pour l’abattre en lui logeant une flèche dans l’œil.
Le temps de prélever ce qu'on pouvait comme ingrédients magiques sur lui, Horas nous fit remarquer qu'il cicatrisait ! Yng lui trancha la tête et le mage lui ouvrit le ventre. Après avoir récupéré les dents du troll nous repartions.
On arriva à une surface trop abrupte pour continuer sans escalader et nous avons préféré trouver un chemin plus facile à prendre même si nous perdions une demi-journée. Nous en profitons pour faire un nouvel arrêt, et moi pour écrire ses lignes !

_________________
"La lutte elle-même vers les sommets suffit à remplir un cœur d'homme" Albert Camus
avatar
MJ des MJ
MJ des MJ
MJ des MJ

Messages : 1753
Age : 31

http://azurhyan.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Chasse à la guivre. séance 4

Message  MJ des MJ le Sam 23 Avr - 23:48

Enfin un moment de tranquillité. De retour en ville et au calme. Si je n'ai pas eu le temps de transcrire nos péripéties c'est pour une bonne raison que voici.

Le jour suivant nous reprenons nos pérégrinations et la chance nous sourit : une vieille mue de guivre et des ossements nous indiquent que nous ne sommes pas loin du nid. Nous cherchons les entrées autour de la colline et nous repérons 5 trous dans le sol rocailleux.
Après discussions sur une tactique, nous avons fait un feu devant l'un des trous pour pousser la guivre à sortir. L’enfumage n’est pas vraiment une réussite …
J'ai aperçu des yeux brillant dans le noir. Je me suis aussitôt emparé d'Horas et du mage et j’ai sauté de côté, laissant la guerrière se débrouiller. Aussitôt un serpent gigantesque est sorti et l’a attaqué, heureusement ses mâchoires ont claqué dans le vide.
Au prix d'un long combat où je me sentais exclu par mon manque d'aptitude nous avons vaincu la guivre. Enfin, Yng l’a vaincue en lui tranchant la tête avec un jet possé. Les sorts du magicien n’étaient pas assez puissants et les flèches d’Horas rebondissaient sur les écailles. Puis nous avons commencé à la dépecer puisque nous étions là pour prendre des ingrédients.

Nous prîmes trop de temps car quatre hyargs (hyènes géantes) fondirent sur nous. Yng ne semble pas être à l'aise en la compagnie de canidés ou assimilés. Elle est devenu complètement hystérique et s’est jetée sur les hyargs en se battant n’importe comment (mais avec des PP ça passe). J’ai moi-même foncé sur une hyarg et lui ai cassé les côtes d’un coup de poing possé. Horas leur a décoché des flèches, le mage en a blessé avec ses éclairs. Finalement elles ont fui, elles étaient en piteux état.

Nous avons ensuite fichu le camp et marché tant que nous pouvions pour quitter cette zone sauvage. Mais avec la fatigue et l’obscurité nous ne pûmes pas aller bien loin et nous dûmes monter notre bivouac dans la forêt.

Durant la nuit, une guivre profita de l'obscurité pour nous attaquer. Tout le monde était épuisé, nous fûmes réveillés par l’attaque. Le mage perdit cash 3 PP. Dans le noir, la guivre fit un carnage.
J'ai bien cru que nous allions y passer, mais là encore les compétences d'Horas et Yng nous permirent de nous en sortir. Finalement ce fut Almarik qui lui porta le coup de grâce en l’empalant contre un tronc.


Dernière édition par MJ des MJ le Sam 23 Avr - 23:51, édité 1 fois

_________________
"La lutte elle-même vers les sommets suffit à remplir un cœur d'homme" Albert Camus
avatar
MJ des MJ
MJ des MJ
MJ des MJ

Messages : 1753
Age : 31

http://azurhyan.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Chasse à la guivre. séance 5

Message  MJ des MJ le Sam 23 Avr - 23:50

Le lendemain Horas insista pour dépecer le nouveau cadavre alors que je suggérais de partir.
Il aurait dû m'écouter car 5 petites guivres nous attaquèrent. Nous avions survécu de justesse à leur consœur de la nuit dernière. Faire face à 5 d'entre elles paraissait être la fin de nos jours.
Heureusement, Yngvildr renversa le cours du combat. En les attaquant toutes à la fois et en possant ses jets elle nous permis de prendre l’ascendant et nous sauva la vie. Le plus durement touché fut notre ami le mage qui du coup restera alité un moment. Il avait été attaqué par deux guivres et mortellement blessé au pied, ce qui me força à le porter par la suite !
Une fois les guivres vaincues, nous arrachons leurs langues et partons au plus vite de ce qui aurait pu être notre dernière demeure.

Horas nous conduisit sans mal, mais par contre il nous arrêta pour la nuit au mauvais endroit.
En effet cette fois nous fûmes entourés par une meute de loups.
Yngvildr était paniquée et agrippait convulsivement sa hache. Le mage produisit de la lumière avec ses sorts électriques pour les effrayer. Les loups restèrent à distance respectueuse mais ne partirent pas. Horas qui n'avait plus de flèches dû utiliser des pierres pour les empêcher d’approcher.
Malgré tout l'un d'eux bondit et attaqua le plus faible d'entre nous : le mage. Heureusement Almarik put se défendre et j'engageai la bête au corps à corps, la plantant avec une dent de guivre. Deux autres attaquèrent aussi : l’un se grilla les pattes dans le feu et fit aussitôt demi-tour (EC) et l’autre fut tranché par Yng ! Les loups renoncèrent à attaquer et on se regarda en chiens de faïence.

Au matin notre feu mourut, nous étions épuisés mais les loups étaient toujours là. Nous décidâmes de tenter de nous échapper. Je proposai de lancer chacun un de nos repas pour tenter d'identifier le chef de meute. Horas pût ainsi le blesser gravement d’un jet de pierre et faire reculer les autres, permettant à Yngvildr, qui devenait hystérique et menaçait de foncer dans le tas, de se calmer. Je ne sais pas comment elle réussit à se dominer mais se fut heureux car ainsi nous nous en sortions tous.
Laissant les loups avec leurs histoires de chef et nos rations, on profita de la confusion pour fuir. Malgré une vilaine blessure à la jambe, je portais sur mon dos le mage, qui avait un pied en charpie.
Les loups nous rattrapèrent alors que nous arrivions à l'orée de la forêt. Fort heureusement la civilisation trop proche les obligea à un retrait !

Ensuite nous nous sommes reposés dans un village où j'ai vu un rebouteux car ma jambe blessée me faisait mal. Grâce à ses cataplasmes je pu me remettre.

Nous avons rejoint la ville et notre guilde après trois jours de voyage.

J'écris ces lignes après un bon bain et quelques menus achats. Oui j'ai dû me délester de quelques pièces à mon grand malheur. Mais ainsi à la prochaine mission je serai mieux préparé.
Ces quelques jours m'ont fait découvrir le demi-elfe et l'humaine. J'ai appris à les respecter. Ils sont vitaux hors des villes à ma survie, comme je le suis en ville à la leur !
Quant au mage, il est alité pour un moment, je doute qu’il se joigne à nous pour nos prochaines aventures.

_________________
"La lutte elle-même vers les sommets suffit à remplir un cœur d'homme" Albert Camus
avatar
MJ des MJ
MJ des MJ
MJ des MJ

Messages : 1753
Age : 31

http://azurhyan.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Corriger Helder. Séance 6

Message  MJ des MJ le Dim 24 Avr - 0:36

Ironie que la vie. Plusieurs jours déjà que je délaisse mes notes et il faut que je perdre mon temps en prison pour trouver le temps d'écrire.
« Comment suis-je arrivé là ? » te demandes-tu sûrement, cher improbable lecteur.
Par où commencer ? Commençons avec mon ami le demi-elfe même si cela n’a que peu de rapports avec notre affaire …

Alors que nous étions en ville, Horas qui souffrait d’agoraphobie est resté cloîtré à la guilde. C’est comme ça qu’il reçut une petite mission de la part de Naugrim. Il devait tataner un amant mal éduqué. Un ménestrel qui avait défloré la fille d’un bourgeois. Le gars en question s’appelait Helder et devait recevoir une raclée.

Malgré son inaptitude à rester dans des lieux bondés et sa préférence pour la nature, Horas avait réussi à remonter la trace de l'amant en faisant les auberges du quartier des artistes. Il apprit que celui-ci traînait souvent dans une taverne où on avait juré ne pas le connaître, la Mouette.
En retournant à cette taverne suspecte, Horas tomba dans un guet-apens. Il resta discret sur cet incident mais portait une nouvelle cape, noire et tâchée de sang. (Quatre bandits, le demi-elfe en décapita un, les autres se débinèrent. Il en rattrapa un autre, le blessa mortellement et lui tira les vers du nez : apparemment Helder est indic pour une bande de voleurs.)
Horas se mit en planque et observa discrètement la Mouette de l’extérieur. C’est une taverne louche, des hommes en capes noires y viennent et trafiquent dieu-sait-quoi dans l’arrière salle. Helder était là.
Quand celui-ci sortit, Horas a préféré le suivre. Il l’a baladé un peu en ville et est revenu prestement à la Mouette. Le demi-elfe s’est méfié et a examiné les alentours de la taverne. (Il a vu deux hommes en noir entrer dans la maison de derrière et a retenu leur manière de toquer. L’un d’eux avait une arbalète.)
Finalement, Helder est ressorti. Horas l’a suivi très discrètement jusque chez lui. Mais il a aussi vu que d’autres hommes l'avaient pris en filature et s’apprêtaient à lui tomber dessus. Possant ses jets de course, il sema les malfrats.

Le lendemain, il se présenta chez Helder. Il y avait quatre hommes en armes dans le petit appartement. A son retour il préféra ne pas dire comment il s'était sorti des pattes de ces gars mais évita dorénavant ce quartier. (Il se fit passer pour un chanteur cherchant à engager le musicien)
Le demi-elfe se retira en décidant d’abandonner l’affaire. Il alla s’acheter un arc composite avec l’argent obtenu grâce aux guivres (nous avions en effet gagné 6000 po chacun).

_________________
"La lutte elle-même vers les sommets suffit à remplir un cœur d'homme" Albert Camus
avatar
MJ des MJ
MJ des MJ
MJ des MJ

Messages : 1753
Age : 31

http://azurhyan.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

L’enlèvement. Séance 7

Message  MJ des MJ le Dim 24 Avr - 15:09

Ignorant cela Yng et moi nous baladions dans les quartiers marchands. Lorsque nous entendîmes le bruit d’un combat à l'épée. J'avoue que je n'étais pas chaud pour me mêler de ce qui ne me regardait pas. Mais Yngvildr su me convaincre. Nous sommes donc allés voir de quoi il retournait. Quatre hommes semblaient s'en prendre à deux autres qui défendaient un enfant. Il était clair que nous n'allions pas laisser des brutes s'en prendre à un gosse sans rien faire. Deux d'entre eux se sont attaqués à nous. Yng en assomma un du plat de sa hache et j'essayai tant bien que mal de tenir tête au mien. Il était sûrement aussi fort que moi et tenait une hache alors que je n'avais qu'un couteau. Lorsque son allié se retourna j’en profitai pour le pousser sur son épée. Comme je m'en doutais il s'empala dessus alors qu’Yngvildr assommait le dernier pendant que les gardes du jeune homme prenaient la poudre d'escampette sans même nous remercier. Mais c'est là que le plus étrange arriva. Un homme déguisé ridiculement intervient. Il nous expliqua être le père de l'enfant et avoir organisé cette attaque pour paraître un héros aux yeux de son fils. On lui fit comprendre combien ce n'était pas malin et on laissa les brutes partir se soigner.

Le lendemain soir, alors que nous buvions avec Horas à la taverne un client particulièrement éméché rentra en parlant de cadavres. Les moqueries et railleries fusèrent. Cependant je préférai me rendre compte par moi-même, poussant ainsi Horas et Yng à me suivre. Et nous trouvâmes bien deux cadavres. Les deux gardes du jeune garçon. Grâce aux compétences de pisteur d'Horas nous avions quelques indices. Le gamin était avec eux lors de l'attaque et fut emmené ensuite. Mais le plus inquiétant venait des corps eux même. Les deux hommes avaient été attaqués par une bête pas humaine. Quelque chose qui n'était ni arrivé, ni reparti avec ceux qui avaient pris le gamin. Sûrement une entité bestiale magique.

Le lendemain nous avons été donc aux premières heures voir le père. Il nous avait expliqué être magistrat et fut donc facile à trouver. Nous dûmes d'abord gagner sa confiance. Il avait peur pour la vie de son fils et avait ordre de ne pas parler. Finalement il céda et nous confia l’affaire.
La somme demandée était difficile à rassembler (100 000 po !). Nous sommes donc allés voir Naugrim pour lui demander de l'aider. Il refusa d'abord puis nous proposa de l'aider si nous mettions aussi de nos fonds. Il profita pour demander un intérêt de 12%.

Le magistrat nous avait donné deux pistes. Une ex-amante et un confrère magistrat avec qui il était en concurrence. On élimina ce dernier faute d’avoir trouvé un angle d’attaque pour l’aborder. Nous sommes allés voir l'ex qui tenait une boutique d'apothicaire. Yng y entra seule. Elle lui fit croire qu’elle était employée par le magistrat et que celui-ci s’intéressait à elle. Mais elle s’y connaissait mieux en combats qu’en hommes (ce qui n’était pas faux).
Le temps passa et nous nous inquiétions avec Horas. Je lui donnai donc une petite beigne et tapai frénétiquement à la porte en réclamant des soins. Pendant que la femme cherchait de quoi soigner le demi-elfe, Yng sortit. La guerrière ne voulut jamais nous révéler de quoi elles avaient parlé mais se contenta de dire qu’enlever un enfant ne collait pas avec ce qu'elle avait pu voir de la femme.

Grâce à Horas nous avions un autre point d'attaque : Helder, le séducteur informateur d’une bande de voleurs. On se rendit dans son quartier, dans l’espoir de lui tomber dessus. Yng et moi cherchions le ménestrel, Horas préféra se faire discret. J'essayai en vain d'amener la discussion sur l'attaque des deux gardes du corps trouvés morts la veille. Chou blanc sur tous les tableaux.

Nous sommes retournés donner ces nouvelles à notre client alors que la nuit tombait. Yng rentra dormir et je demandai à Horas de se poster à l'extérieur pour surveiller. Pendant ce temps je donnais le détail de notre progression au magistrat. Il n'avait aucune piste au sujet des agresseurs et était désespéré. Malheureusement l'argent lui manquait encore et il accepta que Naugrim lui en prête plus à un plus fort taux d'intérêt.
Mais j’avais d’autres idées en tête et il nous restait encore deux jours. Je m'endormis dans une de ses chambres d'amis, préférant pas repartir de suite mais avant le petit jour. Horas lui s’endormit durant sa surveillance et dû fuir la garde qui lui tomba dessus !

Le lendemain nous demandons donc plus de fond à Naugrim et s'il connait un endroit où nous renseigner sur la magie. Il nous donna un contact à l'école de magie et nous sommes allés leur demander de faire des rituels de détection sur les lieux de l'attaque pour savoir ce qui avait attaqué les deux gardes du corps. J'espérais ainsi pouvoir tracer la magie ou la bête et trouver l'enfant.

_________________
"La lutte elle-même vers les sommets suffit à remplir un cœur d'homme" Albert Camus
avatar
MJ des MJ
MJ des MJ
MJ des MJ

Messages : 1753
Age : 31

http://azurhyan.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

L'enlèvement. séance 8

Message  MJ des MJ le Dim 24 Avr - 16:10

Nous avons longuement réfléchi à un plan. Finalement, vu que pour l’instant c’était le néant et en attendant les résultats des mages, nous sommes allés directement chez la cible d'Horas. Parfait, faire simple est toujours plus efficace. Les quatre gardes étaient toujours là, en train de taper le carton avec Helder. Horas trancha la gorge du premier, moi je n'eus qu'à renverser la table (façon Batman) et Yng à prendre un air menaçant. Au début le ménestrel dit ne pas savoir de quoi on parlait puis nous parla d'un mage chez les Seekers (son groupe de criminel). On lui demanda d'arranger une entrevue avec l'homme dans un coin tranquille sous son nom. Et de déposer l'adresse à la taverne près de notre guilde.

Alors que nous rendions chez Naugrim nous étions plutôt fiers de nous. Mais c'est là que les choses se compliquèrent. D’un coup nous fumes pris à partie dans la rue par les brutes qui avaient été payées pour faire semblant d’attaquer l’enfant. Elles étaient accompagnées de trois alliés. A six contre trois, je préférai crier à la garde en évitant les coups qui pleuvaient sur moi. Yng tentait de mettre à terre son agresseur sans le blesser. Celui-ci, un guerrier semi-ogre, prenait moins de gants et lui fracassa le genou. Horas tentait de survivre avec un lancier et un nain sur son dos. Je criai une nouvelle fois à la garde alors qu’Horas avait mis un de ses agresseurs hors-jeu et Yng aussi. A trois contre un, je saisi la main d’un de mes assaillants et réussi à le faire transpercer un de ses amis.
La garde arriva enfin, nous donnant un coup de main et mettant en fuite deux d’entre eux.
Nous les suivîmes au poste pour déclarer l’agression dont nous avions été victimes. Les apparences étaient pour nous, les miliciens nous laissèrent repartir après avoir demandé divers renseignements qu’ils allaient vérifier et avec interdiction de quitter la ville tant que l’affaire n’était pas close.

A l’école de magie on eut une bien mauvaise nouvelle. L’invocation utilisée était de la magie noire d’assez bon niveau, un chien de l’enfer. On fit donc quelques achats en prévision de l’affrontement avec un mage noir et sa bande. Des herbes qui poussent et emprisonnent les adversaires le retiendraient quelques temps et un parchemin d’invocation de renard de feu nous aiderait à combattre le chien démoniaque.
Nous achetâmes également deux grenades chez un alchimiste et Yng passa dans un temple de Tharès faire bénir sa gourde d’eau.
A notre taverne on apprit qu’on avait rendez-vous à 20 heures avec le mage voleur dans un entrepôt désert du port.

Nous retournâmes à la milice mais là l’accueil fut beaucoup moins bon. Ils avaient un peu creusé la question et l’affaire leur semblait louche. C’est sûrement par la faute de mon entêtement devant tant d’idiotie que nous avons été retenu plus longtemps. Parler de magie noire, d’enfant en danger mais sans donner de détails n’était pas en notre faveur. Et puis j’avais deux morts à mon actif (un aujourd’hui, un l’autre jour ; ils n'ont pas survécu à leurs blessures) même si techniquement ce n’était pas mes lames qui les avaient traversés.
Bref nous fûmes emprisonnés. On nous soumis bientôt à la question.
Horas cracha tout, Yng fit de même. Les miliciens allèrent demander confirmation de nos dires. On leur dit de bien d’insister car le magistrat n’allait pas parler facilement de son fils enlevé. Et nous avions demandé au mage de retarder la diffusion de la présence d’un mage noir en ville au plus tard.
On était dans de beaux draps et maintenant que l’affaire était ébruitée, les heures du gamin était comptées !

Alors que les heures passées nous inquiétaient sur les conséquences de notre non-présence au rendez-vous, les miliciens se bougèrent enfin. Ils nous proposèrent d’aider mais je voulais plus. Le lieutenant était exaspéré. Je finis donc seul en taule sûr que mes amis allaient droit dans un traquenard.

Yng me raconta plus tard qu’ils partirent avec une dizaine de gardes qui les laissèrent à bonne distance avec un simple sifflet pour les alerter. Il ne fallait pas donner l’éveil aux bandits avec des miliciens trop près de l’entrepôt. Comme ils étaient arrivés en retard au rendez-vous, l’ennemi avait eu le temps de se placer. On les fit entrer, deux arbalétriers dissimulés dans l’ombre les mirent en joue et la porte fut refermée derrière eux. Ils étaient à la merci de notre ennemi. Celui-ci les attendait dans le fond de l’entrepôt. Il avait deux gardes du corps bien amurés et chercha d’abord à deviner leurs intentions. Mon absence le poussait à la prudence.

Moi, de mon côté, je demandai à mes colocataires de cellule me frapper. Devant leur refus je m’amochais plus que je n’aurais voulu contre la porte et appelai à l’aide. Comme prévu un garde m’amena au docteur. Un mauvais à mon avis (EC). Alors que le garde me ramenait à ma cellule je l’assommai en lui claquant subitement la tête contre le mur. Je m’avançai vers la sortie en criant que les prisonniers s’évadaient et que des gardes étaient blessés. Ma ruse fonctionna et les gardes filèrent vers les cachots. Il n’y avait plus qu’un garde entre moi et la liberté. Je voulu m’échapper mais m’étalai d’abord avant de fuir comme jamais et me perdre à l’extérieur, semant les miliciens à mes trousses.


Dernière édition par MJ des MJ le Dim 24 Avr - 17:24, édité 1 fois

_________________
"La lutte elle-même vers les sommets suffit à remplir un cœur d'homme" Albert Camus
avatar
MJ des MJ
MJ des MJ
MJ des MJ

Messages : 1753
Age : 31

http://azurhyan.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

L'enlèvement. séance 9

Message  MJ des MJ le Dim 24 Avr - 17:19

Du combat qui se passa pendant ce temps. Je n’en eu le récit que par la suite.

Horas et Yng furent attaqués par derrière par deux tueurs tandis que les gardes les engageaient au corps à corps. Le mage faisait des sorts de magie de terre. Il avait une baguette magique avec laquelle il convoqua un chien de l’enfer. Le renard de feu leur servit et retint le chien assez longtemps. Mais le mage maîtrisait le Pouvoir et contrepossait leurs jets.
En infériorité numérique, ils avaient le dessous. Horas était monté sur les caisses et servaient de cible aux arbalétriers et au mage (ses targes lui sauvèrent la vie plus d’une fois). Un des assassins lui collait aux basques et l’empêchait de se servir de son arc. Yng au corps à corps avait fort à faire avec un tueur, les deux gardes bien armés et un nouveau chien démoniaque convoqué par le mage après disparition du premier. Elle essayait de siffler pour appeler la milice mais avait le souffle court et les gardes étaient trop loin pour les entendre.
Finalement, Horas créa une ouverture en sautant à terre et courant vers la porte. Ses adversaires le suivirent mais il les piégea avec les plantes magiques et, remontant sur les caisses, balança les deux grenades à la fois dans le tas. Il blessa ou tua tous les combattants au corps à corps, mais Yng avait des PP et pu se relever. Elle siffla de toutes ses forces. Horas se débarrassa d’un arbalétrier mais l’assassin était de nouveau sur lui et ne lui laissa pas une seconde de répit. Yng au corps à corps se débarrassa d’un chien démoniaque nouvellement invoqué. Il ne restait plus qu’un garde, blessé mais toujours vivant. Le vent tournait. Enfin, la garde arriva.

De mon côté, j’avais rejoint le port et cherchai l’entrepôt quand j’entendis une explosion suivi d’un coup de sifflet. La porte de l’entrepôt était fermée de l’intérieur. Heureusement les gardes arrivèrent et nous pûmes facilement la forcer. En entrant, les miliciens furent pris par les plantes magiques tandis que des malfrats tentèrent de s’échapper. Laissant le menu fretin aux gardes, j’escaladai les caisses pour échapper aux plantes et rejoignis Yng qui réclamait de l’aide. Debout sur les caisses, Horas était engagé dans un long duel à mort avec son assassin.
Le mage avait pris le gosse en otage et menaçait de l’exécuter si on ne le laissait pas partir. Yng l’attaqua (« Pour Tharès ! »). Le chien démoniaque lui bondit dessus et faillit la réduire en charpie. Elle n’avait déjà plus de PP et était désormais à 4 niveaux de blessure. Je profitai de la diversion pour tenter d’arracher le gamin au mage, sans succès malgré le Pouvoir. L’affreux poignarda alors l’enfant sous nos yeux pour montrer qu’il ne bluffait pas.
Yng se jeta sur lui en hurlant et le faucha avec sa hache. Aussitôt, je plongeai et mis le petit blessé en sureté. Les miliciens n’étaient pas trop de cinq pour retenir le chien de l’enfer. Avec mes mains nues j’étais impuissant face au mage qui se défendait bien à la canne et avait une armure de terre. C’est alors que j’eu l’idée de prendre une de caisse de l’entrepôt et de lui lancer dessus. Il fut renversé par le poids. Horas acheva enfin son assassin collant. A deux nous eûmes raison du mage par le tir avec nos dernières PP, pendant que les gardes venaient péniblement à bout du chien démoniaque. Une flèche d’Horas cloua notre ennemi au mur.
Nous avions gagné. L’enfant était blessé mais sauf.

_________________
"La lutte elle-même vers les sommets suffit à remplir un cœur d'homme" Albert Camus
avatar
MJ des MJ
MJ des MJ
MJ des MJ

Messages : 1753
Age : 31

http://azurhyan.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

L'enlèvement. séance 10

Message  MJ des MJ le Dim 24 Avr - 17:24

Laissez-moi vous dire que récupérer mon bien … Mon précieux … Bref ma thune me fit le plus grand bien. Surtout que le magistrat nous octroya une prime généreuse pour avoir sauvé son fils et lui avoir évité la ruine.

Malheureusement nos ennuis avec la justice n’étaient pas terminés. Surtout pour moi qui m’étais évadé. Je me rendis donc de moi-même aux autorités en attendant notre « jugement » où je ferai des excuses (qui me cassent le cul) à la demande de Naugrim. En raison de notre collaboration active et grâce au soutien du magistrat, les autorités passeront l’éponge.

Ainsi, en attendant, je poireaute en taule et j’écris ces lignes qui resteront dans les annales … Sans mauvais jeu de mot.

_________________
"La lutte elle-même vers les sommets suffit à remplir un cœur d'homme" Albert Camus
avatar
MJ des MJ
MJ des MJ
MJ des MJ

Messages : 1753
Age : 31

http://azurhyan.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Le Convoi

Message  MJ des MJ le Sam 12 Nov - 11:35

Les notes d'N'hk s'arrêtent ici, la suite a été perdue.

Naugrim leur confia une mission d'escorte. Il s'agissait d'accompagner un convoi de Trisonne à Urigore, sur la côte, soit environ un mois de voyage et 600km.

1er jour : Fausse alerte de N'hk, qui cru à une embuscade sur un EC. Sinon journée tranquille.
2e jour : Arrivent dans l'après-midi à un village où on célèbre un mariage. Les marchands se joignent à la fête. Yng boit et danse. Horas empêche des gamins de piquer des trucs dans les charriots et N'hk gère un des cochers qui, bourré, cherchait la bagarre.
3e jour : Ils sont plus ou moins perdus dans la campagne. Lorsqu’un orage éclate, ils sont attaqués par un groupe de smilodons. Les héros les abattent. Seule perte à déplorer : une rosse qu’ils avaient achetée à Trisonne. Horas leur trouve un super coin pour passer la nuit.
4e jour : Ils s’embourbent trois fois sur la route détrempée.
5e jour : Arrivée à Guiffesac, première étape importante. Petite embrouille avec des municipaux véreux qui veulent se faire graisser la patte pour leur accorder un bon emplacement à la foire. N’hk traîne dans les bas-quartier et recrute une bande pour protéger le convoi. Protection vigilante des marchandises : une seule alerte dans la nuit, un alcoolique qui vient pisser sur les charriots.
6e jour : La foire se passe bien grâce à la surveillance de nos héros.
7e jour : Ils ont un jour de congé le temps que le convoi reparte. Horas qui est agoraphobe va jouer avec un furet hors les murs. Ils recrutent Varmon un mercenaire compétent (c’est en fait un EC).
8e jour : Voyage. La bande à Varmon les attaque par surprise pendant le repas mais la réaction des PJ est foudroyante et les bandits fuient rapidement.
9e jour : Ils se posent près d’un village. Un camp de gitans est installé non loin d’eux.
10e jour : Des peaux ont été volées aux marchands. Les villageois accusent les gitans. N’hk parlemente, apaise les tensions, met au point un plan pour capturer les voleurs (qui foire). Pendant ce temps une bagarre éclate entre villageois et gitans. Horas furette discrètement dans le village et surprend certaines conversations intéressantes. Les PJ rencontrent le prêtre du village ainsi que les activistes extrême-droite, le boucher et ses copains : Jean-Marie, François, Bruno et Brice.
11e jour : On met le feu à un des charriots. N’hk pas content va secouer la bande du boucher et se montre persuasif pour obtenir des aveux. Les peaux sont retrouvées et les coupables châtiés.
12e jour : Le convoi croise une tribu Taurom qui migre vers le sud.
13e jour : Un des chevaux s’emballe, Horas prend un méchant coup de sabot et Yng le calme. Plus tard, ce sont deux cochers qui se battent pour une histoire de jeux. Horas obtient qu’ils se tiennent tranquille jusqu’à l’arrivée à Nircechamp.
14e jour : A Nircechamp les aventuriers se retrouvent par hasard en possession d’une relique, qu’ils remettent à une patrouille de miliciens. Le soir des voleurs les attaquent à l’auberge et les miliciens les arrêtent.
15e jour : Ils apprennent que la relique qu’ils ont eue en main est au centre d’une grande polémique et fait l’objet de toutes les convoitises en ville. Les miliciens auxquels ils l’ont remis ont disparu. Un notable les menace pour qu’ils réparent leur connerie … à son profit bien sûr. Les PJ vont voir différents prêtres. Ils mènent leur enquête et tendent un piège à un groupe de mercenaires recherché, qui se retourne contre eux ! Leurs adversaires sont les plus forts, et les PJ négocient une alliance. Ils parviennent à entrer en contact avec les voleurs, qui ont réussi à s’emparer de la relique. Capturés par la milice, nos héros sont passés à la question et les gardes leur volent leur or.
16e jour : Nos héros sont divisés sur le devenir de la relique mais ne doivent pas moins la récupérer pour sauver leurs peaux. Ils tissent des alliances complexes avec les différents partis et s’activent pour arracher la relique au voleur et faire en sorte qu’elle tombe en de bonnes mains.
17e jour : Malheureusement l’assaut concerté contre le QG des voleurs ne permet pas de récupérer la relique comme prévu. C’est plus que jamais le bordel, des rumeurs contradictoires courent. La nuit, Everad Moster, le chef des voleurs, vient les assassiner dans leur auberge mais les PJ parviennent à s’en sortir et le tuent après un combat ardu. Le chef des voleurs emporte dans la tombe le secret de la cachette de la relique.
18e jour : Les PJ sont libérés, payés et priés de ne plus remettre les pieds dans cette ville. Pour éviter la guerre qui fait rage entre les deux cités de Pleurbuis et Guerhus, nos héros ont convaincu les marchands de changer leur itinéraire et de prendre la voie fluviale jusqu’à la mer, puis de remonter de Tyogore à Urigore par la route côtière. Le convoi repart avec un nouveau garde, le nain Hascheur.

L’équipe poursuit donc ses aventures avec un quatrième membre, le Nain Hascheur. Un Nain trivial et brutal (parano et psychopathe).

24e jour : La descente du fleuve en bateau n’est marquée que par le mauvais temps dans les premiers jours et le convoi arrive à Tyogore sans encombre.
25e jour : Un des charriots est victime d’un accident de la route. Hascheur tue le marchand responsable de la collision d’un coup de bouclier qui lui ouvre le crâne. Ils ne parviennent pas à réparer le charriot, le convoi est immobilisé, Yng et N’hk vont chercher des pièces de rechange à la ville. Dans la nuit, un ourshibou attaque le campement, Horas l’abat et le dépèce.
26e jour : 4 cavaliers viennent arrêter Hascheur, Horas les soudoie et ils acceptent de fermer les yeux sur le crime.
32e jour : Le convoi arrive sans autre incident à Marnur, dernière grosse étape avant Urigore.
38e jour : La route côtière est tranquille et sûre, il ne se passe rien de vraiment notable jusqu’à l’arrivée. Les PJ vont fêter la fin de cet éprouvant voyage dans une taverne.



Dernière édition par MJ des MJ le Sam 12 Nov - 12:46, édité 1 fois

_________________
"La lutte elle-même vers les sommets suffit à remplir un cœur d'homme" Albert Camus
avatar
MJ des MJ
MJ des MJ
MJ des MJ

Messages : 1753
Age : 31

http://azurhyan.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Les coupeurs de têtes

Message  MJ des MJ le Sam 12 Nov - 12:18

N’hk se renseigne sur les missions à effectuer dans la région. L’équipe décide d’aller combattre le brigandage sur la route d’Urigore à Pruzak et de mettre fin aux méfaits de la bande des coupeurs de têtes. Après une journée de marche ils arrivent à un bourg et le Nain fait des histoires car il ne veut pas payer le péage. A la taverne, il casse le bras de l’aubergiste avec son assiette parce que la nourriture n’est pas bonne. Horas et Hascheur sortent de la ville, ils s’en prennent à des habitants des faubourgs et tabassent des miliciens avant de s’enfuir et d’aller dormir à la belle étoile. H’nk qui a refusé de les suivre se retrouve à dormir dans la rue, où une patrouille le ramasse et le jette sans ménagement hors de la ville.

H’nk et Yngvildr se font engager pour escorter un convoi vers Pruzak. Avec leurs méthodes expéditives, il semblerait que le but des brigands soit plus de couper les axes commerciaux que de rançonner les voyageurs. Les PJ font évidemment le lien avec la guerre qui sévit à l’est entre Guerhus et Pleurbuis. Les rumeurs sont inquiétantes et font état d’une bande nombreuse qui pille les villages de la région.

Pendant ce temps, Horas et Hascheur poursuivent leur chemin, tuant les gardes qui leur réclament un octroi et fuyant quand ceux-ci sont trop nombreux après en avoir blessés un certain nombre. La nuit, Horas et Hascheur tombe sur un campement brigands, qu’ils attaquent. Ils arrachent la victoire difficilement : ces brigands sont des combattants expérimentés ! (en fait des vétérans chargés de déstabiliser l’économie ennemie).

Au bout de quatre jours, les deux maraudeurs croisent la route du convoi escorté par N’hk et Yngvildr et l’équipe est de nouveau réunie. Leur convoi est important mais n’en subit pas moins une attaque dans la forêt. Les brigands sont nombreux et leur chef à des PP. Les 6 autres mercenaires qui escortent le convoi se battent eux aussi comme des lions. Le chef des brigands parvient à s’enfuir avec quelques hommes.

Le lendemain, ils essuient une nouvelle attaque dans les rochers. Les bandits ne peuvent se permettre de les laisser passer après la défaite qu’ils ont subi car cette nouvelle relancerait le commerce et anéantirait tous les efforts des brigands. C’est donc avec toutes leurs forces que les bandits tentent une nouvelle fois de détruire le convoi. Le combat est ardu. Les mercenaires tombent un à un. Nos héros doivent courir sur tous les fronts pour empêcher les bandits de massacrer les marchands. N’hk livre un duel héroïque contre le chef des brigands. Mais le semi-ogre est un citadin, pas un combattant, et malgré son courage, il finit par succomber avant que ses compagnons ne puissent le venger.

N’hk est enterré au bord du chemin et le convoi parvient à Pruzak en ayant encaissé de lourdes pertes. Ils sont accueillis en héros.


Dernière édition par MJ des MJ le Sam 12 Nov - 12:46, édité 1 fois

_________________
"La lutte elle-même vers les sommets suffit à remplir un cœur d'homme" Albert Camus
avatar
MJ des MJ
MJ des MJ
MJ des MJ

Messages : 1753
Age : 31

http://azurhyan.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Renouvellement de la team

Message  MJ des MJ le Sam 12 Nov - 12:45

Un nouveau perso vient remplacer N’hk : Samagas, une assassin hafling, chargée par Pleurbuis d’exécuter un notable de Pruzak favorable à l’intervention armée du bourg pour soutenir Guerhus.

Samagas recruta Horas et Hascheur pour l’aider dans sa basse besogne. Le Nain se fit embaucher par la cible, un marchand demi-elfe nommé Dikaren Limrien et consul de Pruzak, comme garde du corps. Cela ne se fit pas sans mal, Hascheur se montra lourd et insistant et blessa gravement le chef des gardes du magistrat. Il fallut bien le remplacer, et Hascheur obtint son poste. Il ne le garda que quelques secondes puisque Samagas postée sur un toit profita de l’esclandre provoquée par le Nain pour abattre sa cible. Horas couvrit les arrières de l’assassin en tirant sur les miliciens qui voulurent intervenir, mais ce faisant, il se fit repérer sans le savoir.
Le lendemain, le trio fugitif fut rattrapé par les gardes lancés à leur poursuite avec leurs chiens. Gardes qu’ils massacrèrent. Plus tard dans la journée, Samagas eut une crise de nymphomanie, elle se mit à poil et se fit baiser par le Nain et le Demi-Elfe. Finalement, Yngvildr les rattrapa. La paladine n’avait évidemment pas trempé dans l’assassinat mais les gardes étaient venus lui poser des questions sur Horas et Hascheur, qui étaient les principaux suspects dans cette affaire. Elle avait donc elle aussi remonté la piste de ses compagnons.
Les explications furent houleuses et dégénérèrent en un combat sanglant. Yng, tombée à zéro PP, dut s’en aller en laissant les trois larrons.
Ceux-ci errèrent dans les collines deux-trois jours. Ils s’attaquèrent à quelques masures isolées et attaquèrent un village. Hascheur criait à qui voulait l’entendre que c’était la guerre et qu’il allait piller et violer. Après avoir tué quelques paysans, ils fuirent quand les autres entreprirent de défendre leurs familles.
Au matin, Horas avait disparu. Pris de remords, le demi-elfe avait abandonné ses complices durant la nuit.

Yngvildr est un perso inadaptée à la tournure chaotique qu’a pris la team : nouveau perso Eamanë, une demi-elfe citadine. Horas ne sait pas où il va avec ce perso, pas content de ses choix (nombreuses PP englouties en magie pour des invoc niv 1 pas vraiment satisfaisantes) : nouveau perso, Nikolaï, un mago de feu.

Hascheur et Samagas rencontrent Emanaë et Nikolaï, engagés par Pleurbuis pour aller foutre le boxon dans l’arrière-pays ennemi. A eux de se fixer des objectifs pour influer sur le cours de la guerre.
Mais l’équipe n’a pas beaucoup d’idées. Après quelques jours à errer dans les bois, ils se posent dans un village sur la route de Figralel. Le Nain fait un esclandre à l’auberge, ça tourne mal. Nikolaï boute le feu au village et dégomme les pécores à coup de grenades de feu tandis qu’Hascheur massacre les paysans. Mais les villageois sont nombreux et les PJ préfèrent se retirer.
Une douzaine de cavaliers lourds, qui patrouillent pour protéger la grand-route en ces temps troublés, donnent la chasse aux aventuriers, qui se dispersent dans les bois. Les PJ doivent vendre chèrement leur peau. Emanaë et Nikolaï parviennent à fuir, Samagas et Hascheur sont capturés.
Le lendemain, Emanaë et Nikolaï rencontrent Morgan, un Fox (homme-renard) qui leur propose de les faire profiter de son expérience d’aigrefin. Le surlendemain ils descendent à Pruzak dans une bonne auberge.

_________________
"La lutte elle-même vers les sommets suffit à remplir un cœur d'homme" Albert Camus
avatar
MJ des MJ
MJ des MJ
MJ des MJ

Messages : 1753
Age : 31

http://azurhyan.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Actions de guerre

Message  MJ des MJ le Sam 12 Nov - 15:34

A Pruzak, Emanaë et Nikolaï apprennent que suite à l’assassinat du consul Dikaren Limrien le bourg a décidé d’entrer en guerre aux côtés de Guerhus et prépare ses troupes, d’ores et déjà mobilisées. Les 2 PJ se renseignent sur les convois marchands. Ils ont d’abord l’intention de brigander mais ils y renoncent.
Emanaë use de ses charmes auprès des marchands pour tenter de s’implanter dans la région. Elle veut se mettre à son compte comme maquerelle et projette d’ouvrir un bordel.

Nikolaï de son côté se dit qu’il y a quelques choses à faire pour aider Pleurbuis dans sa guerre et se lance dans une série de repérages en ville. Son projet n’est rien moins que de brûler le bourg. Il se déguise et acquiert pour ce faire de grandes quantités d’huile et de paille auprès de différents fournisseurs. Tout ne se passe pas bien et il doit utiliser le Pouvoir pour se débarrasser d’une patrouille de miliciens, puis pour tuer un commerçant soupçonneux. Finalement il lance son opération de nuit en étant recherché par la garde. Les différents feux qu’il allume dans le bourg sont assez vite maîtrisés et il doit renoncer à certains projets. En revanche son objectif principal est bien atteint : il parvient à mettre le feu aux entrepôts militaires, qui brûlent toute la nuit : tous les stocks de l’armée sont détruits. Pruzak doit renoncer à soutenir Guerhus dans sa guerre faute de matériel pour ses soldats.

Nikolaï quitte la ville à l’aube avec un convoi marchand et rejoint Morgan. Emanaë a obtenu d’un consul de Pruzak des confidences sur l’oreiller de la première importance : 10 millions de PO doivent arriver d’Armannie à Urigore pour financer l’effort de guerre de Guerhus. Le pactole sera transporté en toute discrétion par un groupe d’aventurier et transitera par Pruzak via la route libérée récemment de la bande des coupeurs de têtes.
Morgan et Nikolaï foncent vers Urigore intercepter le pognon. En chemin ils tuent quatre voyageurs et récupèrent leurs chevaux et bagages. Pendant ce temps, Emanaë doit contacter Samagas et Hascheur, qui se sont évadés de la prison de Figralel avant d’avoir pu être condamnés à la potence.

A Urigore, Nikolaï et Morgan se renseignent et dénichent les aventuriers dont ils vont prendre la place : un gars de Gerhus assez boosté et 3 aventuriers sans PP mais compétents (un nain, un archer elfe et un guerrier humain). Ils doivent agir vite, l’or arrive demain. Morgan et Nikolaï élaborent un plan d’action, mais les choses ne se déroulent pas comme prévues.
Ils s’en prennent d’abord au gars à PP, qu’ils assassinent dans sa chambre. Ils lui ont déjà ôté 6PP quand des mauvais jets font que leur victime parvient à crier. Nu, l’homme est vite éliminé mais ses hurlements ont réveillé ses compagnons. Un combat difficile s’engage. Morgan parvient à éliminer l’archer elfe grâce aux PP mais le guerrier humain lui donne plus de fil à retordre, ce qui laisse Nikolaï seul face au Nain. Le mage est en mauvaise posture contre cet adversaire résistant à la magie et sans le Pouvoir il n’aurait eu aucune chance.

Morgan, repéré par les clients de l’auberge, doit quitter la ville. Nikolaï en revanche n’a pas été vu. C’est donc à lui qu’incombe la lourde tâche d’usurper l’identité de leurs victimes.
Le lendemain, lorsque la Charlotte arrive au port, Nikolaï reçoit le commandant Bravulf et ses hommes. Il n’en mène pas large. C’est à lui d’organiser leur voyage jusqu’à Guerhus et il y a beaucoup d’inconnues. Sans compter le fait que ses finances ne lui permettent pas d’assumer les frais de la troupe.

Samagas, Hascheur et leur nouveau compagnon, Hepzibath Eltsine, une aéromage, arrivent à Urigore le même jour, après un long périple à marche forcée. Mais les informations qu’ils ont sont malheureusement très parcellaires. Ils ont rencontré Morgan avant d’entrer dans la ville, qui ignore tout de ce que Nikolaï a fait dans journée, notamment l’auberge dans laquelle il a emmené les gardes du trésor. Par un malheureux concours de circonstances, ils retrouvent les Armanniens alors que Nikolaï est sorti pour les chercher. Un malentendu conduit à un échange très vif avec le Commandant Bravulf, dont la méfiance a été éveillée par le comportement de Nikolaï. Ils s’engueulent avec le Commandant et se battent même avec lui. Enfin, Hascheur prend une branlée pour lui avoir manqué de respect et Samagas se fait décapiter pour lui avoir tiré dessus. Seule la magicienne parvient à se faire accepter mais l’officier a de sérieux doutes sur ses capacités martiales. Nikolaï essaye d’arranger les choses mais la situation est explosive : le commandant est persuadé d’avoir affaire soit à des imposteurs soit à des branquignols.
Cependant il n’a pas d’autres contacts à Urigore et doit mener à bien sa mission. De plus il préfère les avoir près de lui si ce sont des ennemis. Il accepte donc leur aide et les faits surveiller par ses hommes. Ce qui déclenche un autre incident lorsqu’Hascheur veut soi-disant aller picoler pendant la nuit. Les aventuriers se rendent bien compte que leurs faits et gestes sont épiés et qu’ils ne peuvent pas se concerter pour élaborer une stratégie.

Le lendemain le trésor et ses gardes partent sous l’apparence d’une charrette marchande. L’attaque de quelques brigands leur permet de constater que les hommes qui les accompagnent sont des soldats d’élite. Dans la soirée Samagas parvient à empoisonner un garde à la mort-aux-rats.
Le voyage continue. Chaque heure qui passe et chaque pas qui les rapproche de Pruzak augmentent leurs chances d’être démasqués. L’assaut frontal serait tout simplement suicidaire et aucun PP ne peut être dépensé dans l’aura du puissant Commandant, qui les a à l’œil. Les PJ trouvent néanmoins moyen de s’accorder rapidement sur un plan, notamment en employant des langues que les gardes ne comprennent pas. Samagas réussit à acheter une bouteille de poison et à la verser dans la nourriture grâce à la complicité des autres qui lui fournissent des diversions. Avant la fin du repas, la plupart des gardes tombent morts. Seuls les plus résistants ont survécu ainsi que le Commandant, grâce au Pouvoir.
Le combat s’engage avec les ennemis restants. Hascheur, le meilleur guerrier du groupe, affronte l’officier dans un combat bien inégal. Heureusement pour le nain, les sorts de feu de Nikolaï obligent parfois le Commandant à défendre. L’équipe peut jouer de sa supériorité en nombre de PP, surtout lorsque Morgan, qui suivait leurs traces, se joint à la bagarre. Mais le Commandant peut les ingérer et n’hésite pas à les contreposser. En les empêchant de plier le combat rapidement, il peut remporter la victoire : ses hommes sont bons et les PJ ont du mal. Ils ont cependant l’avantage numérique et payent de leur personne pour que personne ne puisse gêner Nikolaï, qui fait des dégâts avec ses traits de feu multiples. Finalement, les gardes sont éliminés et les PJ peuvent concentrer leurs efforts sur le Commandant, alors qu’Hascheur était à deux doigts de succomber.

Ils peuvent ensuite se partager le butin (le Commandant possède de nombreux objets magiques). Le lourd coffre bardé de fer ne semble pas piégé et d’ailleurs ils ont la clé, trouvée sur le cadavre du Commandant Bravulf. Funeste erreur car un piège magique pulvérise Nikolaï alors que celui-ci tente d’ouvrir le coffre (3PP). Ils décident alors d’emporter le trésor tel quel pour l’ouvrir tranquillement plus tard.
Morgan propose de mettre le plus vite possible un maximum de distance entre eux et ceux qui ne manqueront pas de les poursuivre dès que l’affaire sera connue. Il serait illusoire de penser échapper à leurs recherches dans la région. Le Fox propose donc de couvrir un maximum de distance tant qu’ils le peuvent. Il veut partir plein nord vers Krokirena et s’équiper là-bas pour traverser une vallée infestée de morts-vivants puis rejoindre une entrée des Cryptes afin d’y disparaître.

_________________
"La lutte elle-même vers les sommets suffit à remplir un cœur d'homme" Albert Camus
avatar
MJ des MJ
MJ des MJ
MJ des MJ

Messages : 1753
Age : 31

http://azurhyan.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Historique

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum