HH austral - histo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

HH austral - histo

Message  Invité le Ven 24 Fév - 20:10

Voici l'historique d'une partie très fraîchement lancée mettant en scène Primo et Sizzurp dans leur première collaboration pour une partie s'orientant résolument vers le large et ce qu'on pourrait appeler les Antilles. Le trip s'est tourné vers le brigandage c'est à dire la piraterie comme fond de jeu avec deux Pjs hauts en couleurs: Iban Mendosa, humain joué par Primo et Tetram, semi-ogre joué par Sizzurp. Je renvoie au second topic de cette game où les intéressés pourront eux-mêmes se présenter.

Day 0: 14/06/1908. Archipel d'îles entourant le continent austral.
Les Tuniques Rouges sont une bande de loups de mer d'environ une quarantaine de personnes. Tels une meute de loups, cet équipage pirate a pour habitude depuis plusieurs années de naviguer dans les eaux chaudes des terres australes afin d'y perpétrer pillages et abordages sur de petit navires prenant parfois du retard sur le reste de la flotte les accompagnant. De forte dominante Trois-Couronne, ces renégats sont en vogue depuis maintenant une semaine afin de rejoindre le port de Locminay, un des comptoirs felxirois tout récemment installé sur l'île dite de Montclerc. A près de 4 jours de l'arrivée, chacun se tient prêt à frapper très fort sur un objectif en fait assez ambitieux. Montclerc est en effet réputé pour être le port-village par lequel transite le produit de l'extraction (désormais régulière) d'un filon d'argent découvert quelques années auparavant à l’intérieur des terres. Locminay n'est pas encore protégée par un fort, il est temps d'agir.
Le temps se lève en cette soirée et Antonio Escaba surnommé par ses hommes «Antonio le fendu» à cause de sa large cicatrice au visage, s'apprête à complètement échouer. Manœuvrant le sloop de façon totalement critique, Antonio est jeté par dessus bord par un paquet d'eau l'atteignant de plein fouet. L'équipage panique en pleine tempête, le navire devient incontrolable. Tetram, le semi-ogre de l'embarcation est mis KO au plus fort du grain par le haut du mât central tombant sur le pont, brisé par les rafales de vent. Iban, lui, n'arrive pas à résister aux bourrasques et finit par être emporté par une énorme vague faisant place nette du pont où s’affairaient le reste des Tuniques rouges.

Day 1: 15/06/1908. Quelquepart....
Tetram se réveille le premier sur un banc de sable vierge. Devant lui, une eau d'un bleu étincelant. Derrière lui, quelques mètres de sable et déjà, le début de la végétation luxuriante de ce type de biome.
http://www.nouvellesantilles.com/guadeloupe-guide-tourisme-voir/les-plages/gallery_images/site/596/598/771/785.jpg

A quelques dizaines de mètres sur sa gauche, Iban Mendosa, complètement K.O. Il est 20H30, vingt heures après le plus fort du grain fatal. Iban finit par se réveiller lui aussi près d'une heure plus tard en vomissant une eau salée lui arrachant la gorge. Après avoir vérifié que tout allait bien pour leur santé physique, nos amis voient arriver dans le soleil couchant un premier cadavre charrié par les minces vagues. Le cadavre du capitaine Antonio vient s'échouer à marée basse, le visage a moitié immergé. Iban et Tetram viennent vers sa dépouille et constatent sa mort. Ils aperçoivent aussi une puis deux caisses a moitié fichées dans le sable non loin. Ce sont des victuailles, des victuailles provenant du sloop sur lequel ils étaient et qui est d'ailleurs introuvable en cette fin de journée. Après quelques recherches avec une maigre torche et l'entretien d'un petit feu de naufragé, Iban récupère sur la plage un collier de perles, les 2 boucles d'oreilles en or d'Antonio, tout comme sa canine qu'on lui arrache. Tetram, lui, va aller chercher dans des récifs très proches quelques crabes, moules et huitres. Surpris par une attaque éclair d'une rascasse a 20+, il a le réflexe de retirer sa main a 20+ lui aussi! Quelques dizaines de minutes plus tard, il entend à l'aide. Il trace! Après avoir très habilement sauté sur divers rochers assez glissants, il trouve un de ses partenaire des Tuniques Rouges, épuisé et cuisse coincée sous un récif. Ce gars est entrain de se faire littéralement dévorer par un petit requin appâté par l'odeur du sang! Tetram vise le squale et fait alors EC avec sa hache de lancer. Il fend le crâne du malheureux qui n'a pas eu le temps de bien souffrir....Le requin s'en va après avoir arraché la cuisse du pirate qui meurt dans son sang.
En début de nuit, la mer continue de déverser sur la plage deux corps, ceux de deux Tuniques rouges. Tetram s'affaire à récupérer les morceaux de leur dentition ayant quelque valeur après avoir brisé une caisse de vivres et surtout après avoir cassé 2 dagues dessus. Iban se propose pour partir en reconnaissance dès demain. Tetram s'occupera de boucaner les 5 kg de viande récupérées dans les caisses.

Day 2: 16/06/1908
Tetram commence son office dès le petit matin. Cuisinier de son état, il assure la conservation des denrées récupérées hier avec un fumage parfait. Nos deux compères se plaignent dans leur malheur de n'avoir en plus aucun alcool pour leur faire oublier la situation de merde complète dans laquelle ils sont. Le capitaine Antonio connaissait assez bien les îles du coin mais il est mort maintenant.
Iban part à l’intérieur des terres et s'enfonce dans un environnement foisonnant de vie. Pour l'instant les formes de vie les plus dangereuses sont serpents arboricoles et mygales. Après une heure et demi de route, il trouve un petit ruisseau auquel il boit abondamment. Ayant pris le parti de trouver un endroit abrité, il décide de remonter le cours d'eau. Quelques kilomètres plus loin, il débouche sur un petit relief rocailleux et recouvert de fougères. Le ruisseau semble prendre sa source à sa base, au sortir d'un petit tunnel d'1m50 de hauteur. Iban y pénètre, la pénombre et l'humidité règnent. Très vite, il s'aperçoit que ce petit tunnel continue assez loin, l'écho de sa voix lui confirme ce que ses yeux n'arrivent pas à voir. Très vite, des ossements. Troublant. Quelques côtes, un crâne et un fémur. Près de ceux-ci un grand coffre, pourri par l'usure du temps. Iban le brise sans peine avec quelques coups de crosse bien placés. Il récupère des documents apparemment codés mais datés explicitement de l'été 1808. A coté de cela, 40 pièces d'or provenant des Trois Couronnes et quelques chemises d'excellente qualité désormais bien délavées. Iban décide de ne pas aller plus loin et rentre au campement les gourdes pleines d'eau fraîche pour raconter tout cela à Tetram.
L'équipe décide de partir de leur point de chute en début d'après-midi. Après avoir évalué correctement la direction des courants qui leur avait charrié les cadavres et les caisses de victuailles hier, ils tombent logiquement, après quelques kilomètres de marche, sur leur sloop. Avec une blessure mortelle béante à la coque laissant passer l'eau de mer et en plus étant complètement démâté, le sloop gît là, immobile et à moitié immergé. Il y a par contre près d'une vingtaine de survivants!! Ceux-ci sont très heureux de voir le semi-ogre et Iban toujours de ce monde. Nos amis s'approchent et racontent ce qui leur est arrivé depuis leur réveil. Les autres ont échoué dans divers points autour de l'épave et se sont rejoint hier. Personne ne sait où est la terre la plus proche, personne ne s'est aventuré à l’intérieur de l'île. Iban se garde bien de dire qu'il a trouvé de l'or un peu plus loin.
Un certain Ricardo semble avoir pris le commandement des opérations. Pirate expérimenté, il avait les faveurs d'Antonio le Fendu. Il essaie maintenant de coordonner les efforts à l'aide de son double canon qu'il porte de façon très ostensible. Iban demande de le voir en privé et commence à monnayer son flingue contre 10 pices d'or. Incrédule, Ricardo ne le croit pas et retourne vaquer à ses occupations. Excédé, Iban, retourne à son lieu de réveil et prend 10 pièces d'or sur les 40 trouvées la veille. Tetram en profite pour le suivre et nos amis cachent ensemble a 15 en score le butin. Ricardo hallucine lorsqu'il voit les pièces et accepte le deal. Iban mitonne en disant qu'il na trouve de toute façon que 10 pièces. Ce n'est donc pas la peine de s'acharner sur lui pour voir s’il n'a pas plus que ça.

Day 3: 17/06/1908
Ricardo continue de prendre les choses en main. Il constitue trois groupes de 4 destinés a explorer l'île comme il se doit ainsi que, peut-être, en faire le tour. Miguel, le plus habile de ses mains, reste près du sloop et essaie de le réparer, du moins commence. Il charge Tetram et 3 pirates a 10 Force de récupérer les cordages sur le sloop pour essayer de le tracter sur le sable à marée haute. C'est chose faite dans la journée, la puissance physique de Tetram faisant la plus grande partie du travail de tractage. Iban aide à sa façon mais commence plutôt en fait a farfouiller les affaires originellement sur le sloop et sauvées des eaux par les survivants. Il remarque plusieurs dizaines de litre de rhum et décide de se mettre une cuite. Il n'y a plus que 7 personnes présentes autour du sloop aujourd'hui. Les réserves de nourriture sont estimées à 8 jours.
Le soir, aucun des groupes partis ce matin ne rentre.....Le sloop est maintenant au sec sur le sable. Miguel commencera les réparations de fortune dès demain matin. Tétram prévoit de rassembler la barbac présente pour la boucaner et pérenniser ainsi la qualité déjà faible de la viande.

Day 4: 18/06/1908
Toujours personne de rentré...C'est inquiétant mais les survivants présents ne s'en font pas et se mettent une grosse race au rhum et ce dès le midi. Miguel commence à placarder quelques planches sur la blessure mortelle du sloop avec l'aide de Tetram et des autres compères (Sancho, Paco et Ramon). Iban part checker à l’intérieur des terres pour voir ce que foutent les autres. Il piste la direction de départ du groupe de Ricardo et entend au bout d'une heure de pistages de petits bruits aigus derrière une butte, à une vingtaine de mètres. Très étrange, ces sonorités sont comme une multitude de petites conversations aux ton aigus. Avec un 17 en score de discrétion, Iban s'avance tapis dans la végétation, son pistolet à mèche dans la main. Quelle surprise pour lui de s'apercevoir qu'il tombe sur Ricardo, et lui seul, couché bien droit et........bâillonné au sol!! Tel Gulliver, de petites créatures de la taille d'une pomme évoluent tout autour de lui!! Iban ne se découvre pas et observe la scène. Au nombre d'une trentaine, les petits êtres semblent danser tous ensemble en chantant gaiement. Ricardo se réveille au bout de quelques minutes. Il panique et essaie de se défaire des liens posés. Impossible. A ce moment là, une des petites créatures monte sur son front, saute sur sa glotte et arrive sur son torse. Après avoir posé ses petites mains sur ses pectoraux, il tue lentement Ricardo en élevant ses bras vers le ciel très lentement. Le reste des petits êtres se tait et se prosterne. Iban hallucine. En quelques secondes, les petits cordages sont défaits et tout le monde se disperse. Iban ne se fait pas griller, c'est bien joué de sa part. Il rentre peu après au sloop, personne n'est rentré, on parle de magie toute la soirée, c'est le bad....cette île est maudite de l'avis général et il va falloir se casser au plus vite.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: HH austral - histo

Message  Invité le Dim 26 Fév - 16:44

Day 5: 19/06/1908
Il n'y a aujourd’hui plus que 6 jours de vivres pour les 7 naufragés. Personne ne veut aller chasser à l’intérieur des terres ou quoi que ce soit. Dans les documents trouvés par Iban quelques jours auparavant, une sorte de plan schématique grossier du littoral de l'île laissait deviner lui aussi de gros dangers. Iban n'en a rien dit pour l'instant. Les efforts de nos compères se portent aujourd'hui sur la réparation du sloop et sur la pêche. Futés, Tetram et Iban reviennent parfois a quelques kilomètres de l'épave, là où ils ont échoué, prélever de la nourriture en lousdé sur la caisse de victuailles qu'ils ont pris le soin de cacher. Ils n'ont clairement pas à craindre la faim, du moins pour le moment. En se marrant bien, ils prennent même double ration (caisse/pêche du jour). Tetram doit entretenir son métabolisme a 12 Force et engloutit 2 morceaux de viande boucanée à chaque repas. Miguel continue de réparer l'épave avec ses partenaires dans une ambiance de peur et d'urgence entremêlées. L'après-midi, Iban se décide d'aller chasser de la viande fraîche mais il rentre bredouille, sans bad. Nos amis se mettent la race au rhum assez violemment jusqu'en milieu de nuit.

Day 6: 20/06/1908
Tetram et Iban se mettent tout les deux à poser quelques filets de pêche dans des endroits poissonneux. Iban a du mal a correctement poser les filets à cause de son crochet lui servant de main droite. Quelques éperlans sont pris en fin de journée...rien de bien bandant. Nos amis se mettent la race au rhum assez violemment jusqu'en milieu de nuit.

Day 7-11: 21 à 25/06/1908
Le calme de la plage n'a d'égal que l'empressement de chacun pour en sortir. Miguel a bien avancé sur la coque du sloop ces derniers jours et en est maintenant a la moitié de la coque à peu près réparée (score de 12 en moyenne). La pêche a été très fructueuse hier et aujourd'hui. Après une préparation parfaite de Tetram, nos amis estiment à 4 jours de consommation les réserves de poissons et de fruit de mers disponibles.

Day 12: 26/06/1908
Comme d'habitude, Iban et Tetram se sont absentés du coté de leur point de chute initial. Ils y posent depuis près d'une semaine leurs filets de pêche et s'y servent en toute discrétion les rations séchées d'une caisse de victuailles. Les pieds dans l'eau, Iban ne voit pas ce qui se trame sur le rivage. Tetram, lui, a l'oreille fine. Il entend des grognements près de la caisse de viande boucanée et s'aperçoit qu'un gnoar, hybride monstrueux entre l'ours et le tigre, est entrain de fourrer sa gueule du coté des rations!! le sang de Tetram ne fait qu'un tour! Il s'apprête à charger la bête comme un fou furieux. Iban, complètement surpris, prend son pistolet à mèche et met le monstre en visée tout en se rapprochant pour être à portée raisonnable d'ici peu. En vrai pur porc, Tetram jette ses haches de lancer à bout portant contre la bestiole qui encaisse tout de suite une blessure grave. Iban ne tire pas et Tetram finit le boulot comme un grand boucher. La force de la nature, c'est clairement lui sur le coup. Iban se demande quelle est cette créature quand il essaie de déterminer si sa chair se mange. Il en parvient à la conclusion que ce monstre (gnoar des neiges) provient du biome froid -montagnes. Wtf? Cette manifestation qu'on pourrait qualifier de paranormale dans le biome chaud environnant blase un peu plus nos deux amis. Tetram, pendant toute l'après-midi, désosse la bête et sépare la viande et les muscles des nerfs et des viscères. Près de 30kg de viande sont récupérées et assez moyennement fumées. Il n'empêche, Miguel et les rescapés félicitent chaudement nos amis lorsqu'ils reviennent au soir avec la barbac. En effet, il y en a maintenant pour 25 jours de «ragoût de gnoar». Nos amis se mettent la race au rhum assez violemment jusqu'en milieu de nuit.

Day 13: 27/06/1908
Tôt ce matin, Miguel est en gros gros bad. Une partie du travail de réparation effectué hier et avant hier a été complètement défait par quelqu'un ou quelque chose. Tetram et Iban se rapprochent des planches décloutées et grillent des traces de griffures très peu profondes, sans doute faîtes par des ongles très épais mais pas par un gnoar, ça c'est clair. Miguel maudit l'île et se remet au travail. Il est décidé d'un tour de garde dès cette nuit, et sans alcool.

Day 14: 28/06/1908
Toujours plus de bad, l'une des personnes faisant le tour de garde s'est endormi et, bien sûr, le travail refait par Miguel a été encore défait par on ne sait quoi. Les mêmes traces d'ongles raclant la coque sont présentes. Tetram et Iban sont vénères toute la journée. Binômes de garde dès ce soir pour être sûr que chacun reste éveillé.

Day 15: 29/06/1908
Il est 5 heures du matin, Tetram et Iban sont entrain de faire genre qu'ils dorment quand quelque chose arrive de l'est. A moitié dans l'eau, une créature apparemment de forme humanoïde s'avance lentement mais sûrement vers le sloop. Nos deux amis n'y voient pas assez bien en pleine nuit pour formellement identifier ce que c'est. Ils décident de le laisser s'approcher et restent allongés pour ne pas éveiller le moindre soupçon. A moins d'une dizaine de mètres, quelques grommellements laissent deviner un être doué de de langage. Ce dernier se pose sous les planches servant à réparer le sloop et, une fois de plus, gratte et sabote. Iban prend son pistolet et s'avance discrètement sous l'oeil de Tetram, prêt à bondir. Iban aperçoit maintenant assez bien une sorte de petit homme qu'on pourrait identifier à un nain mais qui est un peu plus grand que ceux-ci. Il a l'air de porter quelques peaux d'excellente qualité sur lui. Sa chevelure est fournie et de teinte rousse. Iban l'engage très durement et, apr surprise totale, le rudoie bien grassement! Tetram surgit et fond vers lui juste après!! Lorsque Miguel et le reste des pirates se réveillent, l'intrus est déjà maîtrisé et bâillonné comme un saucisson pur porc avec un 20+ en Levage (Forcer) de Tetram. Quelques torches s'allument et la conversation s'engage. Le petit être barbu et bronzé (1m40) parle une langue totalement inconnue. Iban reconnaît le dialecte usité par les minuscules humanoïde du day 4 ayant emprisonné Ricardo. L'échange s'avère impossible et l'intrus est exécuté au petit matin. Iban l'empale au bout d'un épieu et le cale devant le campement, bien en vue. «Qu'est ce qu'il y a!!».
Le soleil se lève. Miguel crache sur le corps de l'empalé et poursuit ses réparations pendant toute la journée.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: HH austral - histo

Message  Invité le Lun 27 Fév - 23:14

Day 16: 30/06/1908
La journée commence plutôt bien. Il est désormais décidé que les vivres, le matériel et le lieu de vie en général soient transférés de la plage jusque sur le pont du sloop. Miguel est optimiste sur la tenue des réparations. Sancho, Pancho et Ramon redoublent d'ardeur à la tâche. Le bash de cette nuit a redonné le moral à nos enfoirés de pirates. Quelques mouches viennent se poser sur le corps de l'intrus nocturne. L'après-midi suit son cours et chacun se prend à rêver de partir de ce rivage si bien prospecté désormais. Tout à coup Tetram se fige. Ses compagnons le regardent héberlués un instant. Tetram aperçoit en instant live une dizaine de petits nains roux, tatoués et munis d'épieux.Ils ont l'air de même constitution que l'intrus de cette nuit, il hallucine. Bordant le banc de sable juste à la sortie de la végétation, ils ne sont qu'à une vingtaine de mètres! Tetram sonne l'alerte par un cri hyper viril ce qui déclenche le début des hostilités. Iban attrape son arme à feu, les autres gredins courent vers leurs armes. Pendant ce temps, certains des «autochtones» lancent entre eux et les attaqués quelques sacs en toile assez petits. Maléfice suprême, près d'une trentaine de mambas en sortent en quelques secondes. Apparemment parfaitement dressés, ils tracent comme ils savent si bien le faire. Derrière eux, LA CHARGE! Tetram et les autres voient fondre sur eux au début du round plus de 25 petits roux aux regards archi résolus (une majorité était plutôt très bien caché). Vengeance!!?? Tetram engage le premier les hostilités et part en Attaque démente vers les mambas qu'il réussit a attirer dans la coque du bateau. Les bêtes sont vicieuses et adroites. En effet, ces salopances crachent leur venin en rafale en direction de la tête du semi-ogre. Aucun de nos loups de mer ne connaît les effets de ce poison, Tetram préfère esquiver et posser. A quelques mètres de là, la charge des habitants de l'île est terrible. Leur regard est résolu, certains sont torse nus. Iban en shoote un, il tombe à la renverse en continuant de remuer frénétiquement ses jambes. Miguel et les autres se font rapidement entourer. Les épieux sont de taille modeste mais maniés à la perfection. Plusieurs d'entre eux traversent les gorges des pirates qui meurent sur le coup, langue à l'air, les yeux révulsés et dans une effusion de sang. Iban réussit à en taillader mortellement plusieurs avec son crochet de pirate. Il utilise le pouvoir sur plusieurs rounds en mode dément pour repousser l’assaut, plusieurs adversaires ne se relèveront plus (6 morts). Les petits êtres tout roux et si durs s'en vont aussi vite qu'ils sont venus. Tetram finit par se faire asperger dans les yeux par quelques mambas!! Il posse un jet de résistance et ne subit aucun effet néfaste, juste une impression d'avoir du jus de citron dans les yeux.
Nos deux amis, choqués, s'aperçoivent que Miguel est le seul survivant. Tetram essaie de poursuivre les assaillants mais il laisse rapidement tomber par sûreté. Les cadavres des petits roux sont tous empalés devant le sloop, tout comme le premier l'a été la veille.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: HH austral - histo

Message  Invité le Mer 29 Fév - 19:34

Après la boucherie de la veille, il ne reste que 3 rescapés sur le rivage. Le sloop est désormais bien sec étant donné que Tetram l'a tracté sur le sable quelques jours auparavant. Les corps des pirates ont été mis loin du campement, les petits roux sont eux toujours sur place, perchés sur des piques. Tetram s’intéresse aux mambas même s'il ne fait preuve d'aucune connaissance précise sur cette espèce de reptile. Pendant la matinée, il sélectionne certains d'entre eux ayant encore la gueule intacte pour prélever du venin. Il y arrive sur quelques uns. Certains voyages de quelques dizaines de minutes sont fait pour aller chercher de l'eau potable en quantité (Tetram est une vraie mulasse avec ses 12 Force).
L'après-midi et la soirée passe, il n'y aucune alerte quelconque. Bien sûr, un tour de garde sur le sloop, chacun son tour (Iban-Tetram-Miguel) est organisé. Vers 3 heures du matin, nos amis se réveillent avec du bordel en contrebas. Ils aperçoivent très rapidement plusieurs torches, ENCORE EUX!! Les assaillants s'occupent de manière très organisée et rapide de déficher les épieux du sable pour emporter les cadavres au plus vite. Certains sont en écran entre le sloop et l'action pour empêcher nos amis d'intervenir. Que nenni, Tetram saute sur le sable, suivi par Iban ayant shooté un des impudents. Les petits êtres sortent plusieurs sas en toile blanche et essaient carrément de foutre les Pjs dedans!! Ce n'est pas chose aisée, les pirates sont très difficiles à prendre et encore plus à contraindre. Grande surprise, Tetram a dejà la tête et les épaules dans une des grandes toiles. Il se relève, cri et arrache littéralement toute entrave en explosant le voile de son torse! Iban part au crochet comme à son habitude et fait fuir plusieurs petits roux au bout d'une trentaine de secondes. Miguel, resté en haut, shoote non stop round après round en vidant toutes les armes à feu encore disponibles. Une fois de plus, les assaillants repartent aussi vite qu'ils sont arrivés. Ils n'ont pas réussi à attraper les pirates mais ont tout de même réussis à récupérer les frères d'armes tombés au combat la veille. La souillance est maximale, le moral au plus bas tout le reste de la nuit.
Nos amis s'aperçoivent quelques minutes plus tard différentes écritures sur les bords des toiles laissées là. Iban reconnaît le même genre d’inscriptions que sur les documents datés de l'été 1808 et trouvés il y a de cela maintenant 2 semaines dans un coffre, à l’entrée de la petite grotte. Après quelques expérimentations sur les 2 toiles encore intactes, il semblerait bien que leur capacité de contenance soit tout à fait surnaturelle (Tetram, semi-ogre, rentre en entier dans l'équivalent d'un grand sac à dos). Magie, sorcellerie, s'exclament nos amis!! Plus que jamais, il faut absolument se casser. Les réparations du sloop allant prendre bien trop de temps à seulement trois personnes, il est décidé de se mettre à la confection d'un radeau le plus solide possible, et cela dès demain.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: HH austral - histo

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum