Chroniques d'Alric

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Chroniques d'Alric

Message  Invité le Dim 14 Avr - 16:23

D1: 20/12/1213: L'hiver vient en Ascalon. Le baron Tancrède de Belegost, vieil homme, se prépare avec le reste de l'armée à passer l'hiver encore une fois à l'ombre du territoire P-V. Beau temps, 3°. Les rapports des éclaireurs dans les dernières semaines ont été compilés, la menace est pour l'instant gobeline et sporadique. Les Peaux-Vertes cherchent naturellement à franchir le Limes pendant les périodes hivernales, souvent car les conditions dans les montagnes deviennent trop difficiles. Avec derrière un véritable «eldorado» où le pillage et la vie en commun est imaginée comme facile, nombre de clans tentent le coup à chaque hiver. Alric rejoint son unité tout au nord, à 3km au nord du village de Vert-Bois. Ayant déjà une décennie d'expérience, sa maîtrise du Pouvoir l'a propulsé Loup d'Ascalon ces derniers mois. Sa qualité n'a fait croître ces dernières années (35 P.P. boost) et sa voix est respecté. C'est à la tête d'une trentaine d'hommes expérimentés qu'il tient la porte de Vert-Bois, celle située la plus au nord et donc généralement la plus exposée.



D2: 21/12/1213: L'hiver est là, temps couvert, 5°. Une dizaine de gobelins sont aperçus à environ 200 mètres de la position des hommes d'Alric. L'un des gobelins, inconscient, essaie de s'approcher du Limes discrètement. Il est exécuté sur le champ. Les autres gobelins foutent le camp mais Alric demande à ses hommes de se mettre en selle. Après une poursuite facile, les gobelins sont dépecés et chacun rentre tranquillement. Le ravitaillement pour l'hiver est mis en cave.

D3: 22/12/1213: Pluvieux, 2°, R.A.S.

D4: 23/12/1213: Des concentrations de gobelins repérées grâce aux fumées générées par leurs feux de campement sont repérées a 3 km au nord et un peu plus loin à l'est. Les 7 grands clans P-V entourant le Limes à 1 ou 2 jours de marche restent calmes. Aucune opération en vue non plus pour le moment en ce qui concerne les Loups d'Ascalon. Alric s'amuse avec Orage. Pluvieux, 3°.

D5: 24/12/1213: Les Loups sont conviés à participer à la messe du Saint Sauveur demain soir à Ascalon. Alric, en ce début d'hiver, attend les ordres les uns après les autres. Beau temps, bise, 0°. Philippe de Belegost, le fils de Tancrède, ne compte pour l'instant prendre aucune initiative en ce qui concerne les Peaux-Vertes.


Macro news: - Détachement d'une cinquantaine d'Orques dans le clan du même nom.

D6: 25/12/1213: Messe solennelle entre chevaliers dans la chapelle du château d'Ascalon. Point avec les Loups sur la dernière situation. Ca s'agite au nord, dans le coin d'Alric. Plusieurs dizaines de gobelins marivaudent non loin du Limes et l'observent. Beau temps, bise, 0°. Tancrède n'a plus les charges opérationnelles de son rang mais s'enquiert quand même auprès de chacun de l'état de motivation des chevaliers.


Dernière édition par Damius le Mer 1 Mai - 17:19, édité 2 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Chroniques d'Alric

Message  Invité le Dim 14 Avr - 16:25

D7: 26/12/1213: Missive du baron. Quelques hommes de la Sainte Garde viendront courant janvier afin de récupérer l'épée de Tyberias Ier. Elle sera amené dans les terres de l'Eglise. Nuageux, 4°. Alric va s'enquérir de cela à Ascalon avec son père. Ce dernier lui présente une lettre cachetée de l'éminent Anastase Ioginco en qui il a toute confiance pour aider à perpétrer l'héritage de Tybérias.

«Avec ses 2 kg d'or, ses 27 kg d'argent, ses pierreries et ses émaux, la chasse Notre-Epée, d'Etienne de Pripot, est une oeuvre imposante de 1,06 m de long sur 0,5 m de large et 0,9 m de haut. Une châsse est un coffre où sont conservées les reliques saintes, et rien n'est trop luxueux ni trop ingénieux pour la décorer. Modèle de l'art Shadimois, cette œuvre est remarquable par le dynamisme des scènes biblosiennes sculptées, l'animation des personnages et le réalisme pittoresque de l'ensemble.»

D8: 27/12/1213: Nuageux, 5°. Un coursier amène à Alric les dernières informations. Les Peaux-Vertes bougent dans la érgion, mais cela ne concerne pas les frontières d'Ascalon.

D9: 28/12/1213: Nuageux, -1°. R.A.S.


Macro news: - Mouvement massif du clan Koth en direction de la baronnie de Tibériade.
- Concentrations dans le clan Andh.

D10: 29/12/1213: Beau temps, 1°, R.A.S.

D11: 30/12/1213: Durant les dernières 48 heures, et sur un arc d'une dizaine de kms au nord-ouest, 8 petits clans gobelins se font menaçants. Rien de bien grave mais l'on parle en tout de plus de 500 vermines. Le baron donne R.D.V. aux Loups dans 48 heures à Ascalon pour discuter des réponses à donner. Beau temps, 6°.


Macro news: - Dispersion du clan Koth sur une large partie du Limes (15 km)
- Concentrations dans le clan Andh.


D12: 31/12/1213:

Ces derniers temps, un camp gobelin s'aventure à quelques kms à l'est. C'est le plus proche de tous. Il a l'air isolé et on estime leur nombre à une cinquantaine. Le camp se situe comme souvent sur un petit mont. Alric prend toute l'unité, c'est à dire 30 hommes, afin de les déloger. La cible n'étant pas loin, il sera possible d'effectuer l'aller retour dans la matinée. Beau temps, 1°. Les éclaireurs ouvrent le chemin et conseillent de prendre les chemins de gobelins serpentant dans les ronces et montant directement au mont. La mise en coup réglée est effectuée en quelques minutes (44 gobs), Alric fait voler les gobs en mode 6 nations.

D13: 01/01/1214: Réunion des Loups en ce dernier jour de l'année. Nuageux, 9°. Réunion a 11h à Ascalon. On félicite Alric de son initiative de la veille, il n'y a eu en effet que quelques blessés à déplorer et chacun se félicite que l'année commence par un bon bash. Le clan Ork, du coté d'Edesse est entrain de chercher la faille dans le Limes au vu des passages constatés. Dans le grand sud-est, du coté de Tibériade, un mouvement franc et massif du clan Koth se produit en ce moment même. On parle de près d'un millier P-V, il n'y a eu pour l'instant que quelques tirs échangés entre les deux races, pas de combat au C.A.C.

D14: 02/01/1214: L'essentiel des troupes d'Ascalon déserte les places d'Aràn, de Fier-bourg et de Keldor pour se concentrer dans le nord-ouest de la baronnie.


Macro news: - Concentration du clan Koth sur quelques kms
- Repérages soutenus du clan Ork sur une large partie du Limes.
- Nouveau clan (?) au nord des marais


Dernière édition par Damius le Mer 1 Mai - 17:29, édité 3 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Chroniques d'Alric

Message  Invité le Dim 14 Avr - 16:26

D15: 03/01/1214:

Les rigueurs de l'hiver se faisant maintenant bien sentir, 5 petits clans gobelins se rapprochent dangereusement du Limes. Séparés les uns des autres de quelques kms, on estime leur nombre global à près de 400. Alric prend la matinée pour rendre visite aux autres Loups s'occupant du secteur concerné par la menace. Après de longues discussions, le choix d'une double sortie est retenu (l'une à Vert-Bois allant vers l'ouest et l'autre du nord de Fier-Bourg pour partir nord-est). L'opération ne devrait pas durer plus de 2 jours. 5 Loups sont dans le coup avec leurs hommes (171 humains). Opération prévue pour le lendemain.

D16: 04/01/1214:
07H00: Au petit matin, des coursiers sont envoyés vers les postes d'observations des Loups ne participant à l'opération. Ils sont ainsi prévenus de l'expédition, tout comme le baron Tancrède.
08H00: Alric part avec ses hommes en direction du premier camp. Il est accompagné des Loups Adam de Gisoreux et Marc de Canelot.
09H00: Après avoir pénétré en terre ennemie depuis une demi-heure, Adam et Marc discutent avec Alric d'un éventuel assaut à juste 3. Après débat, cette hypothèse l'emporte et ordre est donné aux soldats de rester ici. Le campement gobelin se situe sur un petit mont dont la présence P-V a pelé le sommet. Les loups s'avancent discrètement, Alric repère 3 archers gobelins, oisifs, montant la garde du haut d'un éperon rocheux. Profitant de la végétation, il s'avance à une vingtaine de mètres et décoche 3 flèches létales. Le groupe peut continuer. Arrivée quasiment vers le petit plateau du sommet du mont, les Loups assistent à la vie d'un camp gob d'une quarantaine d'individus. Activités ingrates et mesquineries semblent être leur quotidien. Alric, toujours caché, exécute 3 gobelins étant aller déféquer isolés. Il tourne un petit peu autour du camp et en abat 3 autres qui jouaient à l'écart. Après cela, Marc et Adam surgissent, tout comme Alric. La panique est totale chez les Peaux-Vertes qui sont éliminés en quelques dizaines de secondes. Adam s'en sort avec une légère Jambe droite et Marc avec une légère Jambe gauche.
09h30: Descente vers les hommes, applaudissements soutenus de la part des vétérans du contingent (presque tous). Alric et ses compagnons ont fait 46 frags. L'opération se poursuit plein l'est.
12h00: Le second camp gobelin est lui aussi présent sur une petite hauteur. Le dénivelé y est plus faible et un assaut franc et massif peut être envisagé. C'est chose faite un quart d'heure plus tard avec une charge en règle. Les gobelins présents alors dans la campement sont annihilés (32 gobelins).
13h30: Le contingent rentre dans la baronnie situé au sud du campement précédent. Direction maintenant plein est, en direction de l'endroit de départ de l'autre expédition devant s'occuper des trois autres petits clans.
15h30: Arrivée sur place, il y a apparemment eu des échauffourées dès le départ ici. Quelques blessés sont là pour en témoigner, une quarantaine de gobelins ont pris à parti l'avant de la troupe dès 07h30. Ce qui est plutôt inquiétant, c'est que personne n'est encore revenu.
18h00: Après plus de 2 heures d'angoisses, un messager humain vient rassurer Alric, Marc et Adam. Tout va pour le mieux, la troupe pousse en fait actuellement un peu plus au nord que ce qui était prévu. Ils devraient rentrer en début de nuit.
00h00: Rentrée des troupes victorieuses à la flambée des torches. La double sortie des Loups d'Ascalon et de leurs hommes s'avère être un brillant succès.

D17: 05/01/1214: Nuageux, 2°. Les combattants ayant participé à l'expédition se réveillent et se préparent à revenir sur leurs points d'observation habituels. Il en va de même pour les Loups qui font un détour par Ascalon afin de rendre compte au baron. Ce dernier les félicite chaleureusement tout en regrettant son vieil âge. Il leur rend aussi hommage publiquement. C'est 210 gobelins qui ont rendu l'âme hier et chacun bénit Tharès à sa manière.

D18: 06/01/1214: Les Peaux-Vertes non présents dans les camps détruits avant hier se sont apparemment regroupés avec une avant-garde du clan Förs. On parle de près d'un demi-millier de vermines à une dizaine de km au nord-ouest de Vert-Bois. On peut voir les éclaireurs Förs en bordure de forêt depuis le Limes. Dans le grand sud-est, le clan Köth exerce des pressions nocturnes assez intenses en de nombreux points du Limes. Ils n'ont pas encore trouvé la faille. Dans le grand sud-ouest, une partie du clan Ork se concentre près de grilles laissant filtrer l'eau d'une large rivière. Insérées dans la structure du Limes, les P-V attaquent là au petit matin. A Vert-Bois, on ne sait encore rien de cela et Alric a bien envie de partir en éclaireur en direction des Förs. Il se tâte et finit par se raisonner.



Dernière édition par Damius le Mer 1 Mai - 17:32, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Chroniques d'Alric

Message  Invité le Dim 14 Avr - 16:28

D19: 07/01/1214: Alric s'essaie aujourd'hui à la méditation. Novice de cet art transcendantal, il a cependant besoin de relâcher la pression et de se recentrer sur lui-même dans ses ces périodes tourmentées. Il se retire alors dans son petit donjon situé non loin de Vert-bois, à 2 km seulement du Limes et y reste quelques heures. Les conditions de stress ne lui permettent pas de se concentrer convenablement et il doit finalement renoncer. Retour alors sur le Limes pendant l'après-midi. Nuageux, 0°. Il est mis au courant de l'assaut Koth et Ork et prie alors pour qu'Edesse et Tibériade y résiste dans les jours suivants

D20: 08/01/1214:

Beau-temps, 3°. Aujourd'hui, 70 Peaux-Vertes, sans doute du clan Förs, se postent en lisière de forêt, à environ 1km du Limes. Présents à quelques kms à l'ouest de Vert-Bois, ils scrutent sans relâche la frontière, sans doute pour en faire état à leur campement central, plus au nord. Alric et Marc de Canelot se chargent de prendre l'initiative. Accompagnés de près de 170 hommes, ils prévoient une attaque rapide dès le lendemain.

D21: 09/01/1214: Pendant la matinée, les soldats demandés par Alric et Marc sont arrivés d'Ascalon et sont fin prêts à combattre. D'autres Loups, comme Felxois d'Alep, Thierry de Kérak, Jacques de Berbasse, Adam de Gisoreux, Auguste de Sunes et Benoît de Fier-bourg sont de la partie et arrivent sur les coups de midi avec leurs montures. L'attaque est destinée, au mieux à exterminer les ennemis, au pire à les faire fuir de la lisière. Il semblerait qu'il y ait une proportion équivalente d'orques et d'hobgobelins. Le volonté de combattre est montrée sans tarder aux Peaux-Vertes qui voient arriver vers eux le bataillon humain. Excités, ceux-ci se préparent à combattre et ne se replient pas. Les troupes expérimentés d'Ascalon livrent un dur combat qui se solde au final par une nette victoire. Alric et les Loups sont néanmoins bien atteints. Notre ami a en effet reçu une blessure grave à la tête (47 d'un archer hobgobelin, blessure mortelle réduite grâce au Pouvoir). Les Loups ont 1 ou 2 niveaux de blessure chacun eux aussi. La troupe accuse 40 blessés graves et autant de légers. Handicapée mais victorieuse, la troupe se replie vers Canelot. Forts du travail accompli, les Loups et Alric reprennent leurs postes à divers endroits du Limes en début de soirée.

D22: 10/01/1214:
Suite à l'escarmouche d'hier, le clan Fors se déplace en masse vers le campement établi depuis maintenant quelques jours. Benoît de Fier-Bourg se bat une nouvelle fois contre une quarantaine d'hobgobelins, devant ses portes. Il les met en déroute avec ses soldats mais, trop imprudent se prend une blessure grave à la jambe gauche. Il en avait reçu une autre hier, à la jambe droite. Il se retrouve donc alité.



Dernière édition par Damius le Mer 1 Mai - 17:37, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Chroniques d'Alric

Message  Invité le Dim 14 Avr - 16:30

D23: 11/01/1214:

Edesse vs clan Ork: Bataille d'Escarte
Voilà maintenant près d'une dizaine de jours qu' Edesse se prépare à un assaut. L'armée de près d'un millier d'hommes est présente à la porte d'Escarte. Emmenés par le baron Gontran, 28 ans, ce dernier élabore une stratégie à 14 score. Devant ses hommes, il se montre combattif ce qui vaut à ses troupes d'être sereines (1 Avantage). Lors de la sortie Peaux-Vertes en cette fin de nuit, ces dernières s'avèrent très confiantes (3 Avantages), les 253 Orques ne faisant aucun secret de leur envie de tuer ou d'être tué. Au moment où les premiers archers tirent, l'avantage est aux Peaux-Vertes (solde de 2 Avantages en leur faveur). Attaquer en fin de nuit vaut un 15 score de stratégie et là aussi, le solde des Avantages est de 1 en faveur des Peaux-Vertes (3 au final).

Les archers longs d'Edesse tirent les premiers 2 fois. Ils échouent 2 fois. 255 traits hobgobelins partent alors vers le Limes contre 190. Les tirs sont nourris à portée moyenne et les deux camps se montrent précis. Au bout de quelques minutes: 20 morts/65 mortelles/50 graves/125 légères pour les Edessiens (5 Handicaps pour les survivants en moyenne) contre 100 morts/105 mortelles/15 graves/45 légères pour les hobgobelins (5 Handicaps pour les survivants en moyenne).

Les 253 Orques s'avancent alors derrière les archers blessés et semblent se diriger vers la porte. Gontran sent que l'occasion est bonne et fait ouvrir la porte pour laisser se déverser toute sa cavalerie (y compris lourde). Les 300 chevaux font trembler la terre en ce début de matinée. Quelques secondes plus tard, la charge est stoppée! Les Orques ont réussi à ralentir l'assaut en ne prenant que peu de dommages et inversement. Ils ragent de fureur et commencent à abattre les cavaliers 1 à 1. En un peu moins de 2 minutes, ils prennent même carrément l'avantage en infligeant 44 morts et 572 niveaux de blessure. Pris par une grande confiance, ils ont devant des humains hébétés et déboussolés sous leurs armures.

Gontran sonne le repli et laisse l'infanterie prendre le relais, au plus grand plaisir des Orques qui en demandent toujours plus. La charge piétonne débute et le désastre est alors en marche. Durant 5 longues minutes, les humains butent sur des orques survoltés. Aucun d'entre eux ne tombe alors que l'entièreté des 450 humains rend l'âme. Horrifié devant ce carnage, Gontran s'enfuit avec le reste de l'armée vers l’intérieur des terres. Les archers Edessiens ayant subi une blessure mortelle durant la phase de tir ne peuvent s'enfuir bien loin. Ils sont capturés puis mangés dans la journée par les envahisseurs.

Dans l'après-midi, Gontran et les lambeaux de l'armée s'établissent à Aràn en Ascalon, là où les Peaux-Vertes ne sont pas encore parvenus.

Morts au combat P-V: 205
Morts de blessures P-V:
Morts au combat Edesse: 584
Morts de blessures Edesse:

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Chroniques d'Alric

Message  Invité le Dim 14 Avr - 16:31

D23: 11/01/1214:

Tibériade vs clan Koth: Bataille d'Ovines

Voilà maintenant près d'une dizaine de jours que Tibériade se prépare à un assaut. L'armée de près de 800 hommes est présente à la porte de Belcart, à l'un des endroits les plus faibles du Limes. Emmenés par le baron Geoffroy, 20 ans, ce dernier élabore une stratégie à 13 score. Devant ses hommes, il se montre charismatique et prononce des discours épiques ce qui vaut à ses troupes d'être remontées à bloc (6 Avantages). Lors de la sortie Peaux-Vertes en cette fin de nuit, ces dernières s'avèrent, elles, très confiantes (3 Avantages). En effet, la zone est bien reconnue et les forces humaines assez bien évaluées. Au moment où les premiers Peaux-Vertes s'approchent du Limes, l'avantage est aux hommes de Tibériade (solde de 3 Avantages en leur faveur).

En milieu de matinée, les nouvelles font état d'une dizaine de trolls ayant été aperçus a 3 km de là, à la porte d'Ovines. Réputée comme solide car fraîchement rebâtie, la force colossale des bestiaux doit en avoir actuellement raison. Cela n'était pas prévu mais Geoffroy garde son calme. Voyant que les Peaux-Vertes ont eu eux aussi vent de la nouvelle, il se déplace avec l'armée vers la zone concernée (les deux parties se dirigent vers Ovines. Vers midi, il s'avère que la porte a effectivement lâchée, étant très faiblement protégée. Eventrée et avec les quelques baraquements présents non loin en cours de destruction, les premières escouades de Peaux-Vertes s'infiltrent déjà. C'est alors une bataille de contenance qui s'ouvre. Les premiers arrivés sont la cavalerie, avec une large avance (190 hommes). Du coté des Peaux-Vertes se trouve 11 trolls des cavernes et, pour l'instant, 110 orques et 150 hobgobelins. Utiliser les trolls pour attaquer une position réputée solide et ainsi forcer à étirer les hommes de Tibériade se trouve être un gros coup de chance au niveau stratégique (18 en score, 20+ pour les leaders Peaux-Vertes). Ce mouvement permet de compenser exactement les 3 avantages de Moral des troupes humaines. Le solde est a 0 Avantages ou Handicaps pour les deux armées.

Geoffroy envoie les 40 chevaliers contre les trolls équipés de masses en bois pendant qu'il mène la charge de cavalerie contre les orques et hobgobelins. Pendant près de 5 minutes, les chevaliers assaillent a 4 contre 1 les trolls des cavernes. Ils finissent par les mettre à terre au prix de 19 morts/6 mortelles/5 graves/2 légères (3 Handicaps de blessure pour les survivants en moyenne compensés entièrement par un très bon Moral suite à cet affrontement dantesque). De l'autre coté, au bout de 5 minutes, les humains ont aussi l'avantage. Ils ont infligé 31 morts/25 mortelles/ 11 graves/ 18 légères. (1 Handicap pour les survivants en moyenne). Les Peaux-Vertes n'ont infligé que 1 mortelle/7 graves/13 légères. Confiants, les humains prennent 1 Avantage moral ce qui leur confère un solde de 2 Avantages au total. Les chevaliers, vainqueurs des trolls arrivent dans la ronde. Les 5 minutes suivantes se finissent sur le reste des armées de chaque camp arrivant sur les lieux du combat. Les arrivants constatent 11 trolls à terre, 34 Peaux-Vertes morts/56 mortelles/37 graves/97 légères (1 Handicap pour les survivants en moyenne) et 5 morts humains/67 mortelles/56 graves/146 légères (5 Handicaps pour les survivants en moyenne).

Les piétons des deux armées viennent alors joindre la fureur. Les 380 soldats de Tibériade, tout comme le demi-millier d'hobgobelins et de gobelins. S'en suit 10 minutes de pure furie. Les humains sont vaillants et prennent rapidement l'avantage. Au final, les gobelins sont exterminés tout comme 508 autres Peaux-Vertes. Certains petits groupes P.-V. Se sont faufilés dans la porté béante sans livrer combat, il faudra les chasser dans les jours suivants.

Geoffroy se replie à Ascalon, à Vieil-Hameau, afin de prévenir Ascalon du danger et afin de faire récupérer ses hommes (77 mortelles/61 graves/146 légères).

Morts au combat P-V: 663
Morts de blessures P-V:
Morts au combat Tibériade: 24
Morts de blessures Tibériade:

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Chroniques d'Alric

Message  Invité le Dim 14 Avr - 16:33

D24: 12/01/1214: Beau temps, 8°, R.A.S.

D25: 13/01/1214:

Beau temps, 5°. Alric, tout comme le reste des Loups, est mis au courant des deux batailles. D'abord pris par un profond malaise devant le cas d'Edesse, il trouve cela anormal que les barons de chacune des baronnies ne se battent pas encore sur leurs terres pour les défendre pied à pied. Alric redoute aussi le comportement des Peaux-Vertes. Vont-ils remonter au nord et prendre Ascalon en étau ou se déverser sur Shadim? Le clan Förs n'a pas l'air de bouger et une grande colonne de fumée noirâtre commence à faire tâche dans l'horizon. On peut aussi l'apercevoir de Fier-Bourg, le regard tourné plein nord.

D26: 14/01/1214:

Pluvieux, 4°. Gaston de Keldor est un Loup d'Ascalon. A 41 ans, il a appris a connaître la froideur de la race Peaux-Vertes. En ce 14 janvier, un rassemblement ponctuel de gobelins et hobgobelins belliqueux semble vouloir attaquer la porte. La menace est sérieuse, on estime le nombre d'ennemis à plus de 300. Il fait alors appel dès le petit matin à Charles de Brindes, Gilles de Vieil-Hameau et leurs hommes. En début d'après-midi, c'est 62 soldats vétérans qui sont venus renforcer le Limes. La stratégie est de laisser venir l'ennemi en profitant de leur désordre (22 en stratégie de Gilles, les Peaux-Vertes, chanceux, s'excentrent et compliquent la tâche des archers: 17 score, solde 3 Avantages pour Ascalon). Les 45 archers longs font pleuvoir une véritable pluie de flèche sur la masse désordonnée se ruant sur le Limes. Tout le monde peut d'ailleurs s'apercevoir que ce sont plutôt des Peaux-Vertes efflanqués. Les Loups mènent la cadence des tirs et rigolent en félicitant les 30+ en tir (9 Charisme: 0 Avantage). Les Peaux-Vertes d'en dessous ne font confiance qu'à eux-mêmes (7 Charisme: 0 Avantage). Au bout d'une dizaine de rounds (450 tirs), 132 morts/59 mortelles/30 graves/15 légères. Les Peaux-Vertes, en plein critique n'ont infligé aucun dégâts. Ils laissent leurs blessés mortellement pour s'enfuir dans les broussailles. Paniqués, les tireurs ont le temps de viser par 2 fois: 35 morts/9 mortelles/3 graves/3 légères. Victoire totale, Ascalon reste inviolé!
Morts au combat P-V: 231
Morts de blessures P-V:
Morts au combat Ascalon: 0
Morts de blessures Ascalon:

D27: 15/01/1214: Ces derniers jours, Geoffroy de Tibériade a fait lever l'arrière-ban de sa baronnie afin de repousser une fois pour toute les derniers intrus. Il reste à Vieil-Hameau pour l'instant et prélève sur le Trésor tout les frais occasionnés. C'est en cette journée 800 renforts qui sont présents, comme escompté. Le parachèvement de l'opération du 11/01 peut alors débuter. Geoffroy compte attaquer d'ici peu dans le village d'Abasse, lieu de résidence de la plupart des Peaux-Vertes actuellement en Tibériade.

D28: 16/01/1214: Geoffroy et son arrière ban avancent vers Abasse.


Dernière édition par Damius le Mer 1 Mai - 17:42, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Chroniques d'Alric

Message  Invité le Dim 14 Avr - 16:34

D29: 17/01/1214:

Tibériade vs clan Koth et assimilés: Bataille d'Abasse

Geoffroy mène depuis hier sa troupe. Il sait que ce ne sont pas des foudres de guerre mais il sait aussi que c'est un moment unique dans leur vie. Il est 12h à l’approche d'Abasse, il essaie lui-même d'oublier son jeune âge et harangue ses troupes (12 score). Celles-ci avancent normalement (0 Avantage). Plus de 250 Peaux-Vertes, principalement des hobgobelins, occupent le village d'Abasse. Le plan de Geoffroy est simple: entourer les lieux pour prendre au piège l'ennemi et le faire ensuite plier sous le nombre (10 stratégie). Les bléssés légers du 11/01 se sont remis et les troupes humaines s'élèvent à 830 piétons, 311 cavaliers légers, 270 archers, 40 archers longs.

Geoffroy va utiliser les cavaliers (dont un tiers est pro.) pour l'opération (il compte d'ailleurs finir avec) et part mener les 311 combattants. Le reste de l'armée s'avance elle aussi depuis l'ouest et devrait arriver une dizaine de minutes après l'entrée en scène des cavaliers. Il est flagrant que la plupart de ceux-ci prennent des malus dès lors que leur monture s'emballe un petit peu mais Geoffroy a confiance. Certains P-V voient les premiers cavaliers arrivent et Geoffroy mène depuis hier sa troupe. Il sait que ce ne sont pas des foudres de guerre mais il sait aussi que c'est un moment unique dans leur vie. Il est 12h à l’approche d'Abasse, il essaie lui-même d'oublier son jeune âge et harangue ses troupes (12 score). Celles-ci avancent normalement (0 Avantage). Plus de 250 Peaux-Vertes, principalement des hobgobelins, occupent le village d'Abasse. Le plan de Geoffroy est simple: entourer les lieux pour prendre au piège l'ennemi et le faire ensuite plier sous le nombre (10 stratégie). Les bléssés légers du 11/01 se sont remis et les troupes humaines s'élèvent à 830 piétons, 311 cavaliers légers, 270 archers, 40 archers longs.

Geoffroy va utiliser les cavaliers (dont un tiers est pro.) pour l'opération (il compte d'ailleurs finir avec) et part mener les 311 combattants. Le reste de l'armée s'avance elle aussi depuis l'ouest et devrait arriver une dizaine de minutes après l'entrée en scène des cavaliers. Il est flagrant que la plupart de ceux-ci prennent des malus dès lors que leur monture s'emballe un petit peu mais Geoffroy a confiance. Certains P-V voient les premiers cavaliers arrivent et lancent l'alerte. Quatre chamans hobgobelins sortent et ordonnent à tous de «s'armer ou de mourir» Moyenne de 16 en Intimidation: les Peaux-Vertes sont mobilisés et prennent 3 Avantages. Là encore, les peaux-Vertes bénéficient de la chance du diable. A cause d'un grand gueuleton en cours, la majorité des hobgobelins se situent devant la chapelle et sont déjà rassemblés (20+ en chance: 16 Stratégie, 3 Avantages pour les P-V.). Les Peaux-Vertes accueillent les premières charges avec 6 Avantages. Le combat se déroule devant la chapelle d'Abasse dont les premières marches se retrouvent inondées de sang en 3 minutes. Les hobgobelins jouissent des humains. Ces derniers déplorent 98 victimes contre 2 seulement chez les P-V, le moral flanche très vite. Les chamans s'en donnent à cœur joie et la bataille s'est étendu maintenant dans l'entièreté du village. 3 minutes plus tard, le combat se stabilise et les humains reprennent du courage. 3 minutes encore après, l'assaut est repoussé et les humains sont tous à terre. Geoffroy est mort. Le clan Koth fête cela et s'installe ainsi, contre toute attente, en Tibériade. Les hobgobelins blessés mortellement sont exécutés par leurs «compagnons». Les Peaux-Vertes ont au final subi 34 morts, 9 graves et 105 légères (moyenne de 1 Handicap pour les survivants).

Les quelques capitaines gérant l'infanterie issus de l’arrière-ban se replient sur Vieil-Hameau en pleine détresse. Ils sont rattrapés en milieu d'après-midi en plein champ, non loin de la frontière d'avec Ascalon, par les hobgobelins tout juste victorieux. Les capitaines disposent efficacement et rapidement un grand nombre de tireurs et préparent l'infanterie d'arrière-ban au combat et à la vengeance (Moyenne de 11 en Charisme, 0 Avantage et de 12 en Stratégie). Du fait de leur victoire précédente, les chamans disposent d'un bonus de +2 en Stratégie et en Intimidation. Ils appellent leurs congénères à verser le sang une fois de plus et s'en remettent simplement au feeling pour l'attaque (charge simple en espérant que les tireurs humains soient mauvais). Ils obtiennent une moyenne de 13 en Intimidation (Sereins, 1 Avantage) et 10 en Stratégie (2 Avantages pour les humains). Au final, les tireurs de Tibériade et l'arrière ban ont un solde positif de 1 Avantage. 2 volées de flèches sont lâchés à Portée Moyenne (suite à une visée) et Courte. Les dégâts sont considérables: 130 morts/41 mortelles/13graves/25 légères. Derrière, l'arrière-ban piéton s'en prend à 5 contre 1 contre une petite centaine d'hobgobelins douchés. Ces derniers arrivent tout de même à infliger 11 morts/15 mortelles/7 graves et 5 légères. C'est le peuple de Tibériade qui a éliminé le Peau-Verte en ce jour. La victoire est unanimement partagée, la troupe revient finalement sur Abasse en fin de soirée pour y trouver les cadavres de l'expédition de Geoffroy. Son corps est recueilli alors qu'on dit que les ultimes Peaux-vertes se replient sur Ovines.

Felxois d'Ordosse, rare chevalier encore en état de combattre, prend momentanément les rênes de la baronnie et des opérations armées visant la Reconquête.

Morts au combat P-V: 220
Morts de blessures P-V:
Morts au combat Tibériade: 322
Morts de blessures Tibériade:

17/01/1214 (après la bataille d'Abasse)


Dernière édition par Damius le Mer 1 Mai - 17:44, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Chroniques d'Alric

Message  Invité le Dim 14 Avr - 16:35

D30: 18/01/1214: Neigeux, 0°. Alric est mis au courant de la situation générale dans la région dès 07h du matin. Il reçoit aussi vers 08h une missive d'Ascalon l'enjoignant à venir rapidement en ville. Une mise au point sur les évolutions de mi-janvier doit être faîte avec Tancrède et Philippe. Alric prend son destrier. Ayant déjà en tête le camp fermement établi plein est, il doit depuis peu faire avec un déplacement massif du clan Frïk en direction du Limes. Leur avant-garde se frotte d'ailleurs en ce moment à Gaston de Keldor (qui donne beaucoup en ce moment, voire 19/01). Une fois arrivé à Ascalon, Alric se rend compte que l'atmosphère est morose. Les trois hommes se retrouvent en privé et abordent rapidement le cas de Gontran d'Edesse. Le clan Frïk et la bataille dAbasse sont aussi abordées. Après un long débat, les grandes lignes de la politique extérieure sont décidés. Il ne sera accordé aucun renfort immédiat à Gontran «Ascalon avant tout mes fils, sachez le.» (Tancrède) et l'arrière-ban d'Ascalon va être mobilisé au plus vite. Il sera utilisé bien sûr pour les opérations au Nord. Les Loups devront aussi se rendre sur place d'où qu'ils soient. Par ces décisions, Ascalon rentre véritablement en période de guerre.
Philippe se porte volontaire pour aller annoncer la nouvelle à Gontran «Je prend mes responsabilités». Alric repart sur le front où il s'assurera avec les autres Loups que le Limes tienne. Tancrède y dirigera les opérations lui-même. Il partira à Vert-Bois dans les prochains jours.
Départ de chacun en début d'après-midi. Pendant ce temps, Tancrède écrit une longue lettre à Justin de Shadim. Il y demande de l'aide (13 Score).

D31: 19/01/1214:

Beau temps -2°. Tancrède part vers le Limes dès aujourd'hui. Alric l’accueille pendant l'après-midi. Arme au coté, le vieil homme monte sur la muraille. Il y fait un score de 9 en Recherche. Il redescend avec une certaine moue et reçoit les premiers Loups en début de soirée.
A 5 km à l'est de Vert-Bois, tout comme il y a 5 jours (c'était plus au sud-est), Gaston a affaire à un assaut de P-V efflanqués. Il a assuré à Alric qu'il pouvait repousser ces sauvages sans problème, «le tout étant de rester fermement ancré sur le Limes». Les Peaux-Vertes semblent avoir tiré un enseignement de la déculottée précédente et c'est avec de petits arcs grossiers récupérés on ne sait d'où qu'ils se ruent à l’assaut. Hobgobelins en majorité, ils attaquent aux premières lumières de l'aube, dans un froid glacial. Les rares Orques lancent leurs congénères à l'assaut (14 Intimidation) pendant que Gaston, déjà réveillé, prononce à grande voix le rassemblement des archers ainsi que le le tir à volonté (14 Charisme +2 du précédent succès de Gaston: 16 score). Les humains disposent d'1 Avantage. Le 22 en Stratégie de Gilles, 5 jours plus tôt, est gardé. Le combat est en effet pour l'instant le même qu'alors. Les Peaux-Vertes sont désorganisés (6 Stratégie). Grâce à cela, les humains arrachent 8 Avantages de plus ce qui porte leur solde à 9.
Les archers longs de l'unité de Gaston ne sont que 15 et c'est assez léger contre 300 Peaux-Vertes, même en étant perché sur le Limes. C'est sans compter les renforts reçus la veille. Ce sont en fait plus Charles de Brindes et Gilles de Vieil-Hameau qui sont venus vers lui afin de pouvoir réitérer un brillant succès. Pendant près de 5 minutes, les même 45 archers longs s'en donnent à cœur joie. Ils reçoivent eux aussi de nombreux projectiles mais les pertes sont limitées. Les Peaux Vertes-accusent 147 morts/30 mortelles/15 graves (1 Handicap en moyenne pour les 178 survivants). Les archers accusent 6 mortelles/28 graves/49 légères (6 Handicaps en moyenne pour les survivants). Les hobgobelins blessés mortellement sont achevés au corps à corps tandis que les fuyards sont ciblés à portée moyenne, puis longue (aucun dégât). Les Loups se félicitent de l'opération et discutent dejà de l'orde donné la veille. Gaston, Charles et Gilles arrivent crânement à Vert-Bois en milieu d’après-midi. Alric les félicite chaudement et leur montre la colonne noirâtre plein est. Nos trois amis pressentent que ce ne sont plus là des P-V désorganisés et leurs regard s'assombrissent aussitôt.
Morts au combat P-V: 177
Morts de blessures P-V:
Morts au combat Ascalon: 0
Morts de blessures Ascalon:


Dernière édition par Damius le Mer 1 Mai - 17:46, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Chroniques d'Alric

Message  Invité le Dim 14 Avr - 16:36

D32: 20/01/1214: Parti hier d'Ascalon, Philippe arrive en milieu de journée à Aràn, où les lambeaux de l'armée de Gontran est en place depuis une bonne semaine. Les Peaux-Vertes ne les ont apparemment pas suivis jusque là et s'occupent pour le moment d'envahir la baronnie d'ouest en est (voir carte du jour). Philippe de Belegost vient à lui avec les meilleures intentions et lui révèle qu'il ne peut attendre d'aide d'Ascalon pour le moment et que Justin, duc, va sans doute devoir intervenir dans cette guerre (13 Charme, 15 Persuasion). Gontran, désespéré, entend bien Philippe. Il lui révèle qu'il se refuse à végéter ici en attendant une aide hypothétique et qu'il est prêt à reprendre sa capitale, Edesse, avec le peu de moyens dont il dispose encore (il n'a pu convoquer son arrière-ban). «Par Tharès, c'est maintenant une question d'honneur». En présence de Philippe, Gontran s'adresse aux survivants de sa troupe et leur annonce qu'il va maintenant falloir repartir. Le moral est bien bas mais Gontran arrive à remettre du baume au cœur à ses hommes (1 Avantage de Moral). Philippe, ému de cette bravoure, se propose de remettre lui-même la demande d'aide de Gontran à Justin, Shadim n'étant qu'à quelques jours de cheval. Il en profitera d'ailleurs pour plaider la cause d'Ascalon. Il prévient Tancrède de son départ par messager et fonce pour l'instant au sud-est (contournement de l'avancée Peaux-Vertes en Edesse). L'armée prie avec son jeune baron pour que l'opération soit auréolée de succès (6 en Foi de Gontran).


Macro news: - Mouvement massif du méta-clan Bör-Targül vers le Sud, sans doute la porte d'Ovines. On parle de près de 1500 Peaux-Vertes.
- Edesse envahi par les Peaux-Vertes (clan Ork et clan Andh).
- Le clan Dörk passe Ovines à son tour et remplace le clan Koth dans la région.

D33: 21/01/1214: Une partie des hommes de l'arrière ban d'Ascalon, ceux vivant dans le nord-ouest de la baronnie, arrive aujourd'hui dans la région de Vert-Bois.

Edesse vs clan Andh: Bataille d'Edesse
Gontran n'est pas au courant de la mort de Geoffroy quelques jours plus tôt. Il s'avance résolument dès le petit matin vers Edesse, située à quelques kms au sud-ouest d'Aràn. Fébrile, il fait le compte et arrive à 120 cavaliers légers, 40 chevaliers et leurs écuyers, 40 archers et 60 archers longs. Il semblerait y avoir beaucoup d'orques à Edesse et ceux-ci vont vite être mis au courant de l'assaut. Gontran sait que ses troupes sont malgré tout sereines, confiantes en leur jeune chef (1 Avantage). Le plan de Gontran consiste à laisser apparaître à l'ennemi une grosse fenêtre d'attaque afin qu'il vienne rapidement au corps à corps en découdre. Le terrain est bien connu et Gontran sait déjà où aller pour cela. Des escouades de repérages sont aperçus au loin dans divers tours de gué habituellement occupé par les humains. Vers 10h du matin, c'est devant un Edesse mis à sac que Gontran essaie de garder son sang froid. Il part sud-est, dans un endroit dégagé et visible depuis les murs de la cité. Il s'y pose et explique son plan à tous (12 Stratégie). Vers 11h, des grognements venant d'est et ouest se font entendre. Les orques ont mordu à l'hameçon et se rassemblent durant la fin de matinée et le début de l'après-midi, encerclant à environ 300 mètres les troupes humaines (10 Stratégie, 2 Avantages pour les humains). Se délectant déjà de ce combat facile, ils font ce qu'il savent faire de mieux: attaquer en pleine charge (1 Avantage de Moral, compense celui des humains). Les humains, au moment de tirer leurs premiers traits, bénéficient d'un solde net de 2 Avantages (ceux de la Stratégie). Les archers quel qu’ils soient arrosent les orques pendant une trentaine de secondes 1 mort/10 mortelles/16 graves/36 légères (1 Handicap en moyenne pour les orques survivants). S'en suit un combat au corps à corps que des hobgobelins viennent progressivement joindre. Les tireurs humains tirent leurs armes blanches et viennent accompagner le déploiement de la cavalerie et des chevaliers. Au bout de 6 minutes, Gontran et ses hommes se transcendent et sont portés par un véritable souffle épique! 558 Peaux-vertes sont tombés et la victoire est grande! Gontran pleure de joie, il n'a à accuser que 24 morts/60 mortelles/48 graves/120 légères (4 Handicaps en moyenne pour les survivants, après deux batailles pour eux!). Il rentre dans une Edesse quasi déserte mais la région est sauve. Gontran envoie la nouvelle à Shadim, Ascalon et les autres comtés et baronnies du duché.
Morts au combat P-V: 558
Morts de blessures P-V:
Morts au combat Tibériade: 24
Morts de blessures Tibériade:


Dernière édition par Damius le Mer 1 Mai - 17:47, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Chroniques d'Alric

Message  Invité le Dim 14 Avr - 16:37

D34: 22/01/1214: Une partie des hommes de l'arrière ban d'Ascalon, ceux vivant dans le centre, au sud-ouest de la baronnie ou même à Ascalon, arrive aujourd'hui dans la région de Vert-Bois.

D35: 23/01/1214: Une partie des hommes de l'arrière ban d'Ascalon, ceux vivant dans la partie est de la baronnie, arrive aujourd'hui dans la région de Vert-Bois. 90% des hommes attendus sont maintenant là. Armés de façon hétéroclite, ils n'ont pour la plupart jamais véritablement affrontés les affres de la guerre.

D36: 24/01/1214:

Macro news: - Le clan Dork a passé Ovines. Les restes du clan Koth se sont dispersés dans les bourgs de Tibériade.
- Les restes du clan Koth occupent 9 bourgs de Tibériade ainsi que leurs proches campagnes.
- Le clan Frïk est aux portes d'Ascalon, devant la pointe nord du Limes (Vert-Bois). - Le clan Rakïn se dirige vers la porte d'Escarte.

Des moines-combattants vivant dans un monastère a quelques kms au sud de Castrum se joignent à l'armée d'Ascalon. Ils sont assez bien équipés, volontaires, rompus aux ordres et au nombre de 35. On les appelle les «Lysicures». Fervents défenseurs d'une foi apurée ou société secrète à but inconnu, les rumeurs à leur sujet sont nombreuses.

«Nous professons et témoignons publiquement qu'il n'a pas existé depuis les débuts de ce monde de livre supérieur, de livre meilleur, de livre aussi merveilleux, aussi salutaire que justement le saint Byblos. Et bienheureux son détenteur, bienheureux plus encore son lecteur assidu, au comble de la félicité celui qui en a épuisé l'étude. Qui sait la comprendre ne peut être plus près de Tharès ni plus semblable à lui.» - Gustave de Borénaze, Lys d'Or et grand maître des Lysicuriens.

«Maintenant, il est nécessaire que cède toute erreur, ténèbre et servitude qui se sont progressivement emparées des sciences, des œuvres et du gouvernement des humains... de sorte que la majorité des hommes se sont obscurcis... Il n'est cependant d'autre philosophie pour nous que celle qui est la Couronne de toutes les facultés, sciences et arts. En ce qui concerne notre siècle elle comprend surtout la Théologie, la Médecine, et avant tout la Science du Droit; c'est une philosophie qui sonde le ciel et la terre à l'aide d'un excellent art d'analyse ou qui, en un mot exprime essentiellement que l'homme est un microcosme, et l'étendue de son art dans la nature.» - Gustave de Borénaze, Lys d'Or et grand maître des Lysicuriens.





Dernière édition par Damius le Mer 1 Mai - 17:50, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Chroniques d'Alric

Message  Invité le Dim 14 Avr - 16:37

D37: 25/01/1214: Le temps est nuageux (4°). Les loups ainsi qu'Alric et Tancrède observent l'armée Peau-Vertes massée au-delà du Limes. Les hommes de Felxir ont confiance en leur mur et se préparent à y arrêter une fois de plus leurs ennemis barbares. Le camp P.V. s'anime en milieu de matinée. Des tréteaux sont dressés sur lesquels sont déposées d'anciennes bannières du duché de Shadim tombées lors d'anciennes batailles. Les P.V. y mettent le feu pour provoquer les humains. Alric et Tancrède observent le bûcher, impassibles. Un grand orque lourdement équipé s'avance ensuite à quelques centaines de mètres du mur et s'arrête juste hors de portée des archers longs. La tension est palpable, les archers ont déjà encoché une centaine de flèches. L'orc s'avance encore un petit peu et se met à hurler d'une puissante voix: « Belegost! Belegost! Belegost! » Le défi est on ne peut plus clair, la plaine résonne de son cri de défi adressé au représentant des humains qui les tiennent à l'écart ici depuis maintenant plus de trois siècles. Alric ne sous-estime pas la puissance d'un tel ennemi et tremble en son for intérieur. Tancrède, qui sent la menace au plus profond de lui également demande à ce qu'on lui amène son bouclier et sa masse. Alric lui pose tout de suite une main sur le bras: « Père, que nous chaud de répondre à un duel d'honneur contre un orc? Que nous gagnions ou perdions ce combat, ils attaqueront de même, et vous perdre en cet instant serait fatal au moral des défenseurs du mur . » Tancrède répond: « De l'honneur ils n'en ont guère, mais si je le fais c'est pour nos hommes. Si je n'y vais pas, leur moral baissera et qu'on ne dise pas qu'un Belegost a fui la menace d'un orc ». A ces mots Alric se rembrunit et prend quelques secondes pour rassembler sa détermination: « Dans ce cas, laissez-moi y aller. Cet orc est bien équipé, il est grand et puissant et semble être dans la force de l'âge. Je ne porte pas le nom de Belegost car je ne suis qu'un bâtard. Néanmoins, le sang de Tybérias coule aussi dans mes veines et m'est avis que le peau-verte n'aura cure de savoir si le Belegost qui l'affronte ne l'est qu'à moitié. Vous perdre en cet instant signerai notre perte à tous.». Tancrède et les Loups, la mine grave sondent Alric et acceptent, admiratifs, sa proposition. Les portes se ferment peu de temps après dans le dos d'Alric. Il s'avance, seul désormais, face au grand orc qui semble dejà jubiler de rage et de plaisir. Les deux armées font silence dans l'attente de connaître l'issue du duel. Le grand orc se retourne vers ses troupes à la lisière du bois et les harangue. Ils lui répondent par une grande ovation. Pendant ce temps Alrik n'a pas perdu le nord. Il a d'ores et déjà tiré son arc court composite et mis en visée son ennemi. Ce dernier, d'une mine amusée, s'avance à grandes enjambées vers Alric pour rentrer au corps à corps. Alric décoche ses flèches. Il effectue un multi-tir et utilise le Pouvoir. L'orc tente d'esquiver mais est touché, (Légère tête) la seconde flèche atteint de même but (Légère tête), la troisième se fiche dans son bras droit lui infligeant une nouvelle blessure légère et la dernière atteint à nouveau sa tête. Alric n'est guère surpris de voir l'orc tomber et se relever aussitôt (3P.P.). Alric avance alors à bout portant et décoche un nouveau multi-tir qui rate son but. Le combat en vient au corps à corps et s’annonce long pour Alric. En effet, contre un tel ennemi, il ne peut se permettre d'utiliser le pouvoir comme il le souhaite sachant qu'il sera très certainement contré. N'ayant pas réussi à déterminer le nombre de points de Pouvoir dont dispose son adversaire, il ne peut prendre ce risque. Il dégaine donc « La Louve » sa grande flamberge et son bouclier d'acier. L'orc est armé d'une hache de guerre et bouclier de très bonne facture. Il en porte un second dans le dos. Alric a l'initiative et attaque. Il manque de puissance pour infliger de réels dégâts à l'orc. Ce dernier riposte mais Alric esquive. Le combat se déroule dans une pression incroyable. Très rapidement, Alric sent que son adversaire est plus puissant que lui et décide d'utiliser la Bousculade et la science de l'escrime pour en venir à bout. Les avantages qu'il réussit ainsi à cumulé ainsi le mettent au même niveau que l'orc. Ce dernier est blessé plusieurs fois et contraint d'utiliser encore 3PP ainsi que de réduire par deux fois ses blessures et points de choc. Alric est lui aussi touché à deux reprises et reçoit des blessures légère qu'ils réduit aussitôt. Le combat se poursuit ainsi, les points de Pouvoir étant dépensés judicieusement par les deux protagonistes, l'issue du combat est toujours aussi incertaine. Alric finit par être à nouveau touché et blessé gravement. Handicapé, le combat devient beaucoup plus difficile. Il est touché à nouveau et encaisse une blessure légère au bras droit. Il en reprend encore une peu de temps après et se retrouve à poursuivre le combat avec les deux bras brisés et 8 handicaps. C'est sur une dernière blessure à la tête qu'il utilise une nouvelle fois 3PP. Durant cette longue mise à mal, les portes se sont ouvertes derrière Alrik et la cavalerie d'Ascalon est en train de sortir pour venir secourir le loup à terre. La cavalerie peaux-verte fait de même et se masse à l'orée du bois. Comprenant que c'est exactement ce qu'attendaient les peaux-vertes par toutes leurs provocations, Alric se retourne vers les humains et leur enjoint avec ce qu'il lui reste de force de ne pas bouger et de laisser se poursuivre le combat. Cela fait désormais une dizaine de minutes que le combat a été engagé les deux adversaires ont dépensés la quasi-totalité de leurs points de Pouvoir et Alric se démène pour survivre à chaque round. Les ATR et les attaques s'enchaînent et Alric compte sur les nombreux points de choc qu'il laisse à son ennemi à chaque passe d'armes pour en venir à bout. Le Loup n'a plus le droit à la moindre erreur car il ne dispose plus que de 2 P.P. pour terminer le combat. L'orc en a encore 3. Alric finit par venir à bout du bouclier d'acier de l'orc dont ce dernier se sert de manière exceptionnelle. C'est le moment d'en finir pour le chevalier. Il attaque à nouveau et blesse l'orc aux bras par deux fois. Ce dernier est obligé de réduire ses blessures. Alric attaque à nouveau, c'est une attaque moyenne, il décide d'utiliser le pouvoir. L'orc le laisse faire comptant sur une bonne défense. Alric joue de chance et transforme son attaque en puissant coup de taille vers la tête. L'orc, surpris, posse sa défense et limite les dégâts en encaissant tout de même une blessure légère. Alric rate ses attaques suivantes et l'orc finit par pouvoir attraper le bouclier qui pend dans son dos. Le combat reprend et les passes d'armes s'enchaînent. Alric finit par trouver une nouvelle fois la faille dans la défense de l'orc et le blesse à nouveau le forçant à réduire ses blessures pour continuer le combat. Cependant l'orc est à 0 quand Alric possède un dernier point de pouvoir. De plus l'orc est blessé, il a une légère tête et une légère bras droit. Alric assène une terrible attaque en utilisant son dernier point de pouvoir. L'orc effectue sa défense, qui ne change pas la donne. Il lève son bouclier et rate de peu de parer l'attaque. « La louve » s'abat sur son crâne lui fendant le casque d'os et en infligeant une blessure grave que l'orc ne peut réduire cette fois. Le grand Peau-Verte tombe lourdement sur ses genoux et roule à terre, mort. Alric s'en approche, fait tournoyer son épée et lui tranche net la tête, comme pour s'assurer que cette fois il ne se relèvera plus jamais. Il empoigne la tête d'une main, la lève bien haut et s'avance de quelques pas vers les lignes Peaux-Vertes. Il rugit et leur lance la tête du chef de toutes ses forces en hurlant « Vous ne passerez pas sales chiens! ». Il fait un 16 score complémenté à +8 par l'issue du combat. Avec un 24 score d'intimidation, les peaux-vertes commencent à refluer vers la lisière du bois. Les loups sortent à cheval et rejoignent Alrik pour le ramener à l'abri du mur. Celui-ci ne dit rien, toujours dans un état second à l'issue du combat. Il se demande encore comment il se fait qu'il ait survécu lorsque les Loups et Tancrède le félicitent chaudement. Tancrède le prend dans ses bras et l'appellent « mon fils ». L'armée pousse une grande clameur et l'honneur du Loup d'Ascalon. La menace est pour l'instant écartée.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Chroniques d'Alric

Message  Invité le Dim 14 Avr - 16:38

D38: 26/01/1214: Suite à la mort de leur leader, les Peaux-Vertes semblent refluer et se diviser en plusieurs groupes quelques kilomètres plus au Nord. Ils ne représentent maintenant plus un danger immédiat et seul reste le grand campement du nord-est établi depuis plus de 2 semaines. Les Loups et le reste de l'armée craignent une assimilation avec les vaincus d'hier.

D39: 27/01/1214: Les craintes de la veille prennent en parti forme. Une partie des ennemis d'avant hier ont rejoint le grand camp du nord-est. Le nombre de Peaux-Vertes présent à moins de 10 km du Limes est maintenant estimé à près de 2000 ce qui est du jamais vu de mémoire d'Ascalonais. Vont-ils prendre le chemin d'Edesse ou vont-ils forcer le Limes? Vers midi, une nouvelle information tombe. Le clan Rakïn s'est arrête près de la frontière sud-est d'Ascalon et a franchi la porte d'Escarte cette nuit. La situation est critique d'autant plus qu'il ne reste à Aràn, premier bourg sur leur chemin, que des combattants de l'arrière-ban. Comme un seul homme, 10 Loups partent là-bas dès le début d'après-midi. Tancrède a auparavant décidé avec eux et Alric d’allouer une grande partie des effectifs au nouveau front dénué de Limes ou de protections adéquates. Gontran est forcément déjà au courant de cette horreur et des messagers sont envoyés vers sa capitale afin de rassembler les forces humaines (assaut commun partant d'Aràn). Alric, qui a bien donné avant-hier, reste ici et supervise la protection du Limes.


Macro news: - Le clan Dork reste à Ovines. Les restes du clan Koth restent dispersés dans les bourgs de Tibériade, désormais entièrement occupée dans sa partie nord. Felxois est coupé du reste des terres de la baronnie et ne peut communiquer avec eux.
- Le clan Frïk est aux portes d'Ascalon, devant la pointe nord du Limes (Vert-Bois). - Présence Peaux-Vertes renforcée au nord de Tyros

D40-41: 28-29/01/1214: Avec tout ces évènements, Alric n'a pas encore pensé à amener son équipement chez l'armurier. Ses protections sont cabossées, sa lame tordue. Philibert Hurton, 36 ans, roule 19-17-16-29. Alric le félicitera chaudement quelques jours plus tard, tout est comme neuf. L'armée reçoit du support de tout Ascalon tant en bêtes qu'en eau ou commodités. Ascalon, à 15 km, concentre l'effort de guerre Ascalonais.

D42: 30/01/1214: Depuis cette nuit, les choses ont empiré au nord-ouest. Les clans divisés par la mort de leur leader ont finalement tous rejoint le plus menaçant, déjà établi depuis 3 semaines. Aucun humain ne s'aventure plus loin que la fin du no man's land et personne ne sait ce qui se trame là-bas.

Edesse vs clan Andh: Bataille d'Edesse

Les Loups sont les premiers arrivés à Aràn l'après-midi du 27/01. En montant à l'église, ils voient alors à l'horizon un tumulte dont se dégage un brouhaha ténu. Composé à 30 % d'Orcs et 70% d'hobgobelins, le clan Rakïn semble avoir pris position en pleine lande. Peut-être fêtent-ils leur arrivée.
Pendant la soirée, Gontran répond d'une rapide missive aux propositions de ralliement de Tancrède. Il part avec les restes de l'armée d'Edesse dès demain matin en direction d'Aràn. Le gros des Peaux-Vertes ne semblent pas bouger mais des escouades de plus en plus fréquentes et nombreuses sont aperçues à divers guets entre le Limes et Aràn. Les troupes d'Edesse dont bon nombre de blessés sont là le 28/01, tout comme Gontran. Ascalon et son arrière-ban, près de 2000 hommes, arrivent le 29/01. Les deux races se font face à 4 km de distance le soir même. Gontran, Jean d'Aràn et les Loups discutent de la stratégie à adopter. Un assaut de cavalerie précèdera une charge piétonne populeuse. Les Peaux-Vertes devraient être surpris par le nombre, eux qui croyaient entrer en terrain conquis. L'opération devra être rapide pour laisser un minimum d'organisation. De leur coté, les Peaux-Vertes, après deux jours d'orgies, pensent peut-être à bouger de là. Les humains arrachent 2 Avantages, combativité des hommes comprise. La cavalerie se prépare à midi. les premiers piétons, immensément composés surtout de combattants moyens, devraient arriver quelques minutes après tout au plus. Les chevau s'élancent, virent, descendent et partent à bride abattue sur le grand camp de cahutes. Impact. Les humains se débrouillent bien et enfoncent profondément les bestialités. En quelques dizaines de secondes, les blessés se comptent déjà par dizaines (Edesse/Ascalon: 1 mortelle/2 graves/26 légères (0 Handicaps pour le groupe), clan Rakïn: 99 morts/64 mortelles/25 graves/25 légères (1 Handicap pour les Peaux-Vertes. C'est alors que l'infanterie prend le relais et vient apporter le nombre. Les Peaux-Vertes essaient tant bien que mal de foncer dans le tas. Les cinq minutes suivantes voient l'encerclement des Peaux-Vertes puis leur exécution, dans une sorte de nœud coulant implacable. Les Rakïn, surtout des hobgobelins, ne peuvent tenir la distance, surtout lorsque l'affrontement tourne au 2 contre 1. Les humains accusent 14 morts/198 mortelles/55 graves/643 légères (arrière-ban mal équipé!). La nouvelle de la victoire est envoyé à Ascalon et les autres territoires. Gontran d'Edesse: «Aujourd'hui est un grand jour! Celui où le peuple d'Ascalon et les martyrs d'Escarte se sont unis en une seule âme. Gloire!». Les hommes applaudissent mais les Loups sont peinés. En effet, Thierry de Kérak est mort dans l'assaut (il avait combattu en gardant sa blessure grave du (09/01) qui se remettait progressivement). De plus, Jean de Castrum (le plus dur de tout les L.oups), s'est pris une blessure mortelle à la jambe gauche. A cause de la gravité de la blessure et de son âge, il ne pourra plus jamais combattre.
Gontran rentre à Edesse et doit encore maintenant récupérer la partie est de sa baronnie. Les Loups et le reste de l'armée retourne au Nord. Au vu du désert Peaux-Vertes qu'est devenu l'après-Limes, très peu d'hommes sont laissés à Aràn. Les hommes envoyés par Ascalon reviennent de la bataille avec en moyenne 1 Handicap physqiue (blessures).
Morts au combat P-V: 950
Morts de blessures P-V: -
Morts au combat Ascalon/Edesse: 14
Morts de blessures Ascalon/Edesse: 198


Macro news: - Le clan Dork a foncé en direction du sud-est ces derniers jours. Evitant les forces de Tibériade, ils semblent fermement décidés à souiller le reste du duché de Shadim.
- Les restes du clan Koth occupent 9 bourgs de Tibériade ainsi que leurs proches campagnes et renforcent grandement leur présence dans deux d'entre eux.


Dernière édition par Damius le Mer 1 Mai - 17:58, édité 2 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Chroniques d'Alric

Message  Invité le Dim 14 Avr - 16:40

D43: 31/01/1214: Jean d'Aràn fait un détour sur le chemin et porte avec quelques servants le corps de Thierry à Kérak, dans le caveau familial. L'urgence de la guerre ne permet pas à Jean de s’appesantir sur le corps de son ami. Thierry de Kérak (1175-1214)

D44: 01/02/1214: Tancrède et les hommes restés sur le Limes voient arriver les victorieux d'Aràn en fin de journée. C'est alors l'occasion pour de nombreux Ascalonais ayant fait parti des combats (et dont la guerre n'est pas le métier) de connaître l'hommage fait aux héros! Dans ses heures les plus sombres, Tancrède place tout ses espoirs dans une hypothétique et soudaine fuite des Peaux-Vertes mais il est souvent rapidement ramené à la raison.

D45: 02/02/1214: Le lendemain du retour des héros, les mines redeviennent sombres dans l'état-major d'Ascalon. Le camp au nord-est n'a toujours pas bougé et en Edesse, l'ennemi s'est regroupé dans quelques villages, à l'affût d'une capitale inviolée jusqu'ici. La partie nord de Tibériade est pleinement occupée, de même pour la baronnie de Tyros dont les nouvelles se font très rares. Le clan Dork, divisé en trois groupes, continuent vers le sud et menacent Astis ainsi que la cité de Tyros. Tancrède constate l'avancée nord-ouest et nord-est de deux énormes clans qui n'étaient pas là il y a quelques jours. Le lieu plonge dans le silence.


Macro news: - Les territoires souillés par la présence Peaux-Vertes sont maintenant 4: Edesse, Tibériade, Astios et Tyros.

D46: 03/02/1214: Jean de Castrum, blessé à la bataille d'Edesse, meurt au petit matin d'une infection généralisée. L'office est fait à la chapelle de Vert-Bois.
Jean de Castrum (1170-1214)
Les rigueurs de la campagne se font aujourd'hui bien sentir. La neige tombe fort et le gel, dès la nuit tombée, ne rend pas les choses faciles. Les Peaux-vertes continuent à entretenir leur brasier et quelques flocons mêlés à des cendres grises tombent dans l'après-midi. Tancrède: «Personne n'a de vie en ce moment Alric».

D47: 04/02/1214: L'ennemi semble bouger, une première depuis plus de trois semaines. Sa direction semble être le sud-est, ce qui laisse espérer à tous un passage via la porte d'Escarte à la place d'une attaque sur Ascalon. Si les nouveaux venus les rencontrent, ce qui est quasiment certain, c'est pr ès de 3000 Peaux-Vertes qui se dirigent alors vers Edesse. Des messages sont envoyés à Gontran sur le champ et les Loups suivent l'avancée Peaux-Vertes pendant toute l'après-midi. Alric part avec eux, tout laisse penser à un passage dès le lendemain. L'armée se prépare à bouger elle aussi, direction Berbasse.

D48: 05/02/1214: Déplacement intégral des humains vers Berbasse effectué. Les Peaux-Vertes franchissent Escarte à 15 heures. Une réponse de Gontran arrive en début de soirée: il quitte en se moment même Edesse pour rejoindre les forces d'Ascalon.

D49: 06/02/1214: Gontran et ses hommes arrivent à Aràn en milieu de matinée et à Berbasse vers le milieu de la journée. Il est chaudement accueilli par Tancrède et les Loups. Les nouvelles de l'est et d'Ovines tombent pour tous. La situation est critique. Ascalon est aussi directement menacé au sud-est. Tancrède balance la table où est exposée la dernière mise à jour de la situation. Il est bien confirmé que les Peau-Vertes stationnent entre le Limes et Aran, ils sont plus de 2000. Alric roule 34 en Esquive pour esquiver la table et ne peut que constater l'inévitable. «Vert-bois devient l'endroit le plus safe». La phrase est accueilli avec quelques rires contenus. Est élaboré pendant la journée un retrait futur avec l'utilisation des cours d'eaux comme frontière naturelle. Alric lance que Berbasse, Kérak et Gisoreux doivent être à tout prix défendues. Tancrède décide de rester à Berbasse comme les 3/5 de ses forces. 1/5 est envoyé à Kérak et 1/5 vers Gisoreux.


Macro news: - Le vicomté de Vert-Pré est envahi par le clan Lärk (voir bataille)
- Le nord de Tibériade est parcouru par près de 2000 Peaux-Vertes, Felxois échoue et ne voit pas toujours pas d'opportunités pour attaquer. Les dissensions internes sont immenses, l'arrière-ban, démoralisé, devient problématique.

Bataille d'Hérindes

François de Pol-Rémi III, au courant de ce qui se passe depuis le début de l'hiver, a mobilisé ses forces (peu nombreuses) sur la frontière Edesse/Vert-Pré. Lorsque le clan Lärk passe un Limes quasiment déserté, François est piqué au vif. A 33 ans, son sang ne fait qu'un tour et ordre est donné de se retirer au plus vite à Vert-Pré. Les Peaux-Vertes semblent suivre l'Alune, cours d'eau fixant la frontière avec le domaine ducal, et qui ne passe pas par Vert-Pré. Le 05/02 au soir, l'armée «pro.» se situe dans la capitale. François se saisit de son cheval et mène près de 600 hommes en direction d'Hérindes, village que les Peaux-Vertes devraient naturellement atteindre. A marche forcée, les hommes y arrivent en début d'après-midi. Le clan Lärk n'est qu'à quelques km au nord-est. François connaît la région et décide de prendre l'initiative du combat. Profitant du gave, il compte couper toute option de retraite aux Peaux-Vertes en les attaquant plein est. Ces derniers ne pourront alors qu'être réduit à l'impuissance, «voire à la sidération» (10 en score de Stratégie). François mène l'expédition et veut régler la chose dès aujourd'hui. Il empoigne alors chacun de ces officiers et parle aux piétons «Ce soir la Lune sera verte!» (10 en score de Charisme). A l'approche des humains, les Peaux-Vertes cherchent la bagarre. Voilà maintenant 24 heures que Lärk Casse-dent, orc body-buildé, mène ses congénères orcs, hobgobelins et gobelins. Il leur a promis pillage et sang sous très peu (9 en score de Charisme). Son regard s'émerveille lorsqu'on lui rapporte l’avancée des troupes de François. Conscient de la grande proportion de tireurs dans ses rangs, il compte aujourd'hui les utiliser à plein afin de finir le travail au corps à corps contre des adversaires qu'il espère criblés (16 Stratégie). Les Peaux-Vertes disposent de 4 Avantages lorsque les cavaleries lourdes et légères de François s'apprêtent à impacter les intrus. 530 petits traits pleuvent sur la charge avant qu'elle n'arrive au corps à corps. L'effet n'est pas exceptionnel mais tout de même significatif (35 morts/47 mortelles/22 graves (dont François)/15 légères pour les humains). Les combattants de Vert-Pré, stoppés, ne font pas de dommages. Les combattants humains se joignent à la bataille et essaient d'encercler des Peaux-Vertes dont ils avaient sous-estimé le nombre. Les minutes suivantes sont horribles, les humains se font peu à peu eux-mêmes entourés. Un massacre est en route, les blessures s'accumulent pour chaque soldat. François meurt violemment d'un coup d'épieu en plein crâne. Ses chevaliers se disent adieu en donnant d'ultimes coups d'épée. Echec cuisant, il n'y a aucun survivant. Les portes de Vert-pré sont grandes ouvertes. Les Peaux-Vertes essuient des pertes mineures (/// Handicaps en moyenne pour les survivants).
Morts au combat P-V:
Morts de blessures P-V:
Morts au combat Vert-Pré:
Morts de blessures Vert-Pré:

D50: 07/02/1214: Alric reste à Berbasse tandis que l'armée d'Ascalon se divise et part vers Kérak et Gisoreux. Plusieurs ponts sont détruits pour ne laisser que ceux près de Gisoreux, Berbasse et Kérak. Les provisions, bêtes de somme, bétail et population de tout le pourtour sud d'Ascalon commencent à se affluer vers le nord A la fin de la journée, c'est déjà près de 3000 personnes qui ont migré d'une dizaine de kilomètres.
A Edesse, Gontran se retrouve pris entre l'invasion de Vert-Pré (dont il vient d'apprendre la défaite ce midi) et les nouveaux arrivants d'Escarte. Il rassemble pour la première fois l'entièreté de son arrière-ban et se dirige vers Berbasse avec ce qui reste de son armée. Il laisse derrière lui des ennemis désormais bien trop nombreux.

D51: 08/02/1214: Alric s'avance vers Aràn avec quelques Loups pour observer l'ennemi. Arrivée de Gontran d'Edesse à Berbasse en fin d'après-midi. Il informe les concernés de la défaite de François de Vert-Pré. 5000 personnes de plus quittent aujourd'hui le pourtour sud d'Ascalon. Les Peaux-Vertes n'ont pas l'air de bouger.

D52: 09/02/1214: Au nombre de 8000, les derniers arrivants finissent de quitter aujourd'hui le sud d'Ascalon. La capitale, Vert-Bois, Alep, Deraz et Keldor se retrouvent surchargés et jusque dans les petites chapelles on héberge les «exilés». Ascalon est plus que jamais sous pression en ce 09 février mais une bonne nouvelle tombe. Une partie des Peaux-vertes présents au large d'Aràn se sont dispersés au sud mais la porte continue d'être grande ouverte pour foule de nouveaux clans entrant en ce moment en Edesse.




Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Chroniques d'Alric

Message  Invité le Mer 1 Mai - 18:13

D52: 09/02/1214: Au nombre de 8000, les derniers arrivants finissent de quitter aujourd'hui le sud d'Ascalon. La capitale, Vert-Bois, Alep, Deraz et Keldor se retrouvent surchargés et jusque dans les petites chapelles on héberge les «exilés». Ascalon est plus que jamais sous pression en ce 09 février mais une bonne nouvelle tombe. Une partie des Peaux-vertes présents au large d'Aràn se sont dispersés au sud mais la porte continue d'être grande ouverte pour foule de nouveaux clans entrant en ce moment en Edesse.


D53: 10/02/1214: Incroyable. En ce début de matinée, les Peaux-vertes semblent exposer la châsse en or et pierreries d'Etienne de Pripot! Venant de Bravère, des hommes de la Sainte-Garde étaient censé l’emmener à Ascalon afin de l'offrir comme écrin à une relique guerrière de Tyberias Ier. Ils ne sont jamais arrivés à destination à ce que sachait Tancrède et on comprend bien pourquoi maintenant. Quelques dizaines de Peaux-Vertes placent la châsse sur un relief non loin d'Aràn et souillent l'oeuvre de leurs excréments. Les humains ne bougent pas et les Loups et Alric sont juste blasés. «Pitreries!»


Macro news: - Les Peaux-Vertes sont maintenant présents de Vert-Pré jusqu'en Tibériade. Concentrations dans les bourgs désertés des humains.
- Plusieurs clans importants tentent le coup du raid contre les humains. Ils franchissent en ce moment la porte d'Escarte un à un.

D54: 11/02/1214: La châsse, couverte de souillures, est enlevée en milieu de matinée. On estime dans la soirée à plusieurs milliers le nombre de Peaux-Vertes qui sont passés par Escarte depuis quelques jours. Des groupes de plus de 200 Peaux-Vertes sont aussi aperçus à marauder non loin des frontières sud et sud-est d'Ascalon.

D55: 12/02/1214: Après plus de deux semaines d'hésitations et de volte-face, Felxois d'Ordosse et ses hommes rejoignent l'armée d'Ascalon à Berbasse. L’accueil réservé aux vétérans de Tybériade (bataille d'Ovines) est unanime mais Felxois est reçu dans une ambiance plutôt froide. Ses hommes s'installent pour le moment près du lac. Tancrède, Alric et les Loups esquissent des salutations de politesse alors que les Peaux-Vertes sont maintenant à portée d'un Viel-hameau ou d'un Brindes sans défenses.

D56: 13/02/1214: Tancrède prend Felxois entre quatre yeux ce matin. «Repartez à Vieil-hameau et restez-y, c'est la meilleure chose à faire pour nous tous ici. Et surtout par Tharès, battez-vous Ordosse!». Felxois: «Je ne vous ai prêté aucune allégeance Tancrède mais cela sont vos terres et pour cela, et cela seulement, je retourne au sud-est.». L'après-midi, les nouvelles ne sont pas bonnes. Huit énormes groupements de Peaux-Vertes (probablement plus d'un millier chacun) sont repérés. Sans doute pour la plupart fraîchement arrivés dans cette partie là de la forêt. Six d'entre eux se situent à l'ouest. Les deux autres sont aux portes d'Ovines. L'un serait même passé en Tibériade tôt ce matin. La pression vers Aràn s'intensifie grandement et un repli vers Berbasse des Loups est effectué en début de soirée.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Chroniques d'Alric

Message  Invité le Mer 1 Mai - 18:15


Macro news: - Le nord de Shadîm est entièrement envahi par les Peaux-Vertes. Seul résiste maintenant Ascalon.
- Pour la première fois, à l'ouest, des Peaux-Vertes entrent sur les terres du domaine ducal.
- C'est maintenant 44 villages et bourgs qu'ont pris les Peaux-Vertes.

D57: 14/02/1214: Avec l'accord à distance de Tancrède, Felxois s'arrête à Castrum en début de soirée et ne pousse pas plus loin. La stratégie de défense sur un triangle Berbasse-Kérak-Castrum-Gisoreux se met donc en place. Gontran, dont les terres sont actuellement retounées et souillées, reste digne et déterminé.

D58: 15/02/1214: Impuissants, les humains établis à Berbasse (Tancrède, les Loups et les 3/5 de l'armée) constatent qu'Aràn est prise en mi-journée. Il n'y reste plus que les infrastructures. Derrière, du coté de la porte d'Escarte, les grands clans passent un par un dans la journée. A l'est, les Peaux-Vertes renforcent leurs positions.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Chroniques d'Alric

Message  Detox le Ven 6 Nov - 23:38

D59: 16/02/1214: Avec les dernières nouvelles (voir carte du jour), Ascalon est résolument entouré de toute part par des milliers de Peaux-Vertes. L'armée de Gontran d'Edesse, replié à Berbasse, guette tout mouvement ennemi. De même pour Alrik à Kérak. Felxois laisse des troupes d'Ascalon à Castrum et rejoint Kérak.


Note: La compression de format fait disparaître la clarté des gros bourgs d'Ascalon (en jaune) normalement parfaitement visible. A l'ouest se trouve Berbasse, au sud Kérak et à l'est Gisoreux (près d'Ascalon).
avatar
Detox
Chérubin
Chérubin

Messages : 106

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chroniques d'Alric

Message  Detox le Sam 7 Nov - 19:26

D60: 17/02/1214
Alrik est plutôt circonspect aujourd'hui. Il ne maîtrise pas les évènements comme il le souhaiterait et en est réduit à observer l'évolution de l'ennemi sans rien pouvoir faire. Il passe pas mal de temps avec Orage, son jeune loup. Quelques dizaines d'hobgobelins sont entrain de marivauder dans le sud de la baronnie et remontent actuellement vers le nord.


D61: 18/02/1214:
C'est aujourd’hui plusieurs centaines de Peaux-Vertes qui retournent un Ascalon qu'ils trouvent bien peu garni. On peut déjà voir quelques Orcs montés du haut des murailles de Kérak. Le secteur de Gisoreux est plutôt sûr. Chacun s'apprête à se battre dans les prochains jours. Tancrède et Alrik discutent comme souvent d'une stratégie offensive. Au vu de l'avancée Peaux-Vertes, une audacieuse triple-attaque est envisagée. Les cibles sont pour chaque corps d'armée, un binôme de clans. Celui de Berbasse arrive vite du sud, celui de Kérak de plein est. Tancrède lance ses ordres en début d'après-midi. L'opération est à mener dans les 48 heures. Alrik: «Bonne chance a tous, envoyez tous mass courrier comme d'habitude».
avatar
Detox
Chérubin
Chérubin

Messages : 106

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chroniques d'Alric

Message  Detox le Dim 8 Nov - 21:25

D62: 19/02/1214:

Bataille de Noneilme:

Les 2000 hommes emmenés ce matin par Tancrède de Belegost ont pour direction le village de Noneilme où près d'un demi-millier d'hobgobelins et orcs ont établis leur campement. L'ennemi n'est qu'à 6 km, la journée est décisive. Harrangués par un Tancrède revigoré et se battant pour leurs propres terres, les humains sont Très confiants (3 Avantages de Moral). Les Peaux-Vertes viennent de passer une nuit de pillage et sont Sereins (1 Avantage de Moral).
Morts au combat P-V: 440
Morts de blessures P-V: -
Morts au combat Ascalon/Edesse: 5
Morts de blessures Ascalon/Edesse: 17
Victoire écrasante!

D63: 20/02/1214:
Autour du charnier laissé à Noneillme et non loin de Gisoreux, des Peaux-Vertes montés sur des sortes d'araignées géantes sont aperçus. Des escouades d'une quinzaine d'arachnides ratissent l'est d'Ascalon. Les Loups en frémissent de Keldor à Berbasse.
avatar
Detox
Chérubin
Chérubin

Messages : 106

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chroniques d'Alric

Message  Detox le Lun 9 Nov - 21:36

S'en suit le Day 64, 67 et 69.
Il n'y a pas de commentaires sur le fichier original pour ces 3 états des lieux. On peut y voir qu'Ascalon passe ses heures les plus sombres et que toute terre au sud des gaves ascalonais est occupé par les P-V qui remontent et remontent encore. Je vous laisse imaginer la pression d'Alrik, des Loups, du baron Tancrède et de la population bien sûr. Le trip, à la table de jeu, était bien sûr au rendez-vous. On n'avait jamais vu la baronnie de Primo sous une telle pression ennemie jusqu'en 2012 Very Happy. AUX ARMES! LES P-V SONT A 10 KM AU SUD EST D'ASCALON!






avatar
Detox
Chérubin
Chérubin

Messages : 106

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chroniques d'Alric

Message  Detox le Jeu 12 Nov - 17:42

Ailleurs dans Shadim aux alentours du Day 60:

Le vicomte d'Astis, Pierre d'Astis, fête cet hiver ses 35 ans. Son souci des évolutions Peaux-Vertes au nord de Shadim depuis maintenant plus d'un mois est constant depuis le commencement de celles-ci. La vingtaine de messagers envoyés en direction d'Ascalon, d'Edesse ou de Tybériade ne sont jamais revenus. Le duc, Justin du Bibier est lui prévenu, tout comme Tripoli. Depuis 3 jours, la situation s'impose à Pierre d'Astis. Plus d'un millier de Peaux-Vertes ont pénétré ses terres, dans les zones de Saint-Yves et d'Hervesse. La rapidité des Peaux-Vertes est normale mais ils ne s'arrêtent plus depuis le 16/02! Conscients que les premières terres humaines après le Limes sont déjà pillées ou en voie de l'être, les Peaux-Vertes, menés par Bark Fendeur de loups, foncent en effet droit vers la capitale, Astis. La volonté de Bark de saccager la ville pour en tirer le maximum de richesses est connue de tout ses ouailles. Il exécute d'ailleurs régulièrement les gobelins, hobgobelins ou orques qu'il ne sent pas à bloc (18 en Intimidation durant le voyage, les Peaux-Vertes se montrent très combattifs et pugnaces tant que Bark reste en vie: 4 Avantages de Moral).
Ces dernières semaines, Pierre a rassemblé son ost sur la frontière nord. Près de 1000 hommes, répartis sur la frontière Astis/Edesse, se chargent de rendre compte de l'évolution de la situation et, surtout, essaient d’accueillir avec des hommes d'église les centaines de familles misérables quittant un Edesse infesté. Au vu du clan de Bark, le 15/02, ordre est donné de se rassembler à Saint-Yves pour un repli sur Astis. C'est chose faite le 16/02 au soir et, avec de derniers ordres, l'armée est maintenant complète dans les murs de la cité (1680 combattants). Le 17/02, les Peaux-Vertes se pressent à 2 km de la cité. Pierre, bouleversé de l'avance des Peaux-Vertes vers sa capitale, s'acharne à motiver ses troupes: «Vous n'êtes ni des lâches ni des parvenus. Vous êtes là car Tharès et ses saints vous ont choisi! En ce jour vous serez son bras et son cœur!» (11 en Charisme, les hommes sont Sereins: 1 Avantage de Moral). Pierre décide de sortir de la cité avec ses chevaliers et élabore devant eux sa stratégie. Actuellement près de 400 hommes de l'arrière-ban (80 cavaliers et plus de 300 piétons) arrivent de Guesse. Censés arriver cette nuit, ils devraient en fait arriver dans le dos des Peaux-Vertes. Dans la journée, contact est fait avec eux et une stratégie d'appât est élaborée. Pendant que les Peaux-Vertes verront les humains approcher dès demain matin à la première heure, l'armée d'Astis sortira de la cité et engagera l'ennemi. Sans doute désorganisés, il ne restera plus qu'à les cueillir (20 en Stratégie). Dans la nuit du 17 au 18, Bark pense à l'assaut. Il prévoit de piller sans pitié les terres environnantes et compte multiplier les gestes de provocation pour que les humains sortent de la cité. Ensuite, il compte noyer les attaquants sous des centaines de flèches (le clan est bien équipé en petites armes de tir): 18 en Stratégie, solde de 2 Avantages pour la stratégie de Pierre, et donc des humains. Ceux-ci auront à craindre un solde négatif de 3 Handicaps au niveau du Moral et au final, pour la bataille, les Peaux-Vertes auront 1 Avantage.
L'arrière-ban arrive comme prévu vers 07h00 plein nord. Bark, au courant vers 07h30, s'en aiguise déjà les dents. Son appétit pour la chair humaine est reconnu. Sentant la victoire facile (3 à 4 contre 1 au global), il s'y engage avec seulement des combattants au corps à corps (625 Peaux-Vertes). Pendant ce temps, l'armée d'Astis sort et les cavaliers arrivent sur place en 10 minutes. L'arrière-ban sait qu'il va y avoir un renfort massif mais c'est pendant près de 4 minutes qu'ils vont devoir défendre leur vie. Les Peaux-Vertes commencent à engager à 1 contre 1, orques devant! Les humains, malgré leur relative incompétence, se défendent très bien (46 légères/58 graves/144 mortelles/107 morts pour les Peaux-Vertes, 5 Handicaps en moyenne pour les orques survivants) mais les orques, pendant ce temps, ont aussi du répondant (254 légères/101graves/126 mortelles/50 morts pour les humains, 5 Handicaps en moyenne pour les humains survivants). Les derniers guerriers (gobelins) venus avec Bark se joignent au combat, arrivent au corps à corps, et arrachent le 2 contre 1. Humains : -4/+5 Peaux-Vertes3/-2 .
L'armée professionnelle arrive par le sud, les cavaliers sont les premier a arriver dans la bataille, Bark pleure de joie et remercie les dieux Peaux-Vertes de lui donner cette bataille.
Les Peaux-Vertes gardent le 2 v 1 pendant 5 minutes : Humains : -1/-4, Peaux-Vertes inneficaces. Le reste de l'amée suiit et le 1 contre 1 contre se rétblit les 5 minutes suivantes. Humains : +1/+1 : Peaux-Vertes : -2/+6
Défaite humaine, les blessés sont dévorés. Les P-V peuvent continuer plein sud-ouest.
avatar
Detox
Chérubin
Chérubin

Messages : 106

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chroniques d'Alric

Message  Detox le Sam 14 Nov - 15:31

D62: 19/02/1214: Sortie trilatérale des le 21 (?)

D63: 20/02/1214:
Bataille d'Aràn (de l'autre coté de la baronnie, front ouest).
A 06 heures du matin, les 1457 hommes commandés par Gontran d'Edesse partent en direction de la frontière. Les Peaux-Vertes pillent sans doute déjà une Aràn vide. Leurs leaders leur rappellent d'ailleurs en ce moment même que Berbasse leur tend les bras! La dizaine de chamanshobgobelins menant les 580 Peaux-Vertes présents dans ce raid obtiennent un score de Charisme moyen de 15. Les Peaux-Vertes sont très confiants (3 Avantages de Moral). Der son coté, Gontran a avec lui l'arrière-ban qu'il a enfin pu lever lors de la période de relative accalmie en Edesse, au début du mois. Passant entre les troupes accompagnés de Jacques de Berbasse, de Jean d'Aràn et d'une dizaine de chevaliers: «Je ne demande que sang et n'exige que vengeance!» (score de Charisme de 13). Les humains, principalement des novices d'arrière-ban, sont Sereins (1 Avantage de Moral). A 08h, Gontran et l'armée tombent sur les Peaux-Vertes entrain de quitter Aràn. Les cris sont vifs chez l'ennemi et la nouvelle de l'armée humaine situé au détour de la butte se répand comme une traînée de poudre. Les hobgobelins essaient de contenir les fureurs de leurs ouailles et les orientent tant bien que mal (score moyen de Stratégie de 9). Gontran prend rapidement conseil auprès des Loups qui le complémente à +0 et +3. Gontran met ensuite en place l'attaque à l'instinct (score de stratégie de 19) et prend l'initiative, seul à la tête de l'arrière-ban «Voilà la victoire des enfants d'Edesse, non de ses guerriers!». Lors de la charge de cavalerie d'arrière-ban accompagné de son infanterie, les humains disposent de 2 Handicaps de Moral par rapport au Peaux-Vertes. La stratégie est par contre clairement en faveur des hommes de Gontran (solde de 5 Avantages). Au contact, les humains ont au final 3 Avantages.
L'impact de la cavalerie est totalement inefficace et les Peaux-Vertes ne font pas mieux.
Incroyable carnage, le gave d'Arän est rouge de sang.
Les P-V ne sont pas passés. study
avatar
Detox
Chérubin
Chérubin

Messages : 106

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chroniques d'Alric

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum