Historique (objectif celui-là)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Historique (objectif celui-là)

Message  Nagosil le Mer 14 Jan - 21:35

D1 : Fureur (shaman), Gobeuls (chasseur et grande gueule), Schtroudeul (chasseur) et Spitzen Stock (armurier) décident d’aller chasser de l’hafling. Sur un critique en INT, une bonne persuasion et une bonne orientation, Spitzen Stock les emmène au Nord, là où il est persuadé qu’il y a des haflings. Ils rencontrent un groupe de quatre humains mercenaires. Fureur et Gobeuls sont bien cachés mais les humains voient les deux autres gobelins qui s’enfuient et les poursuivent. Fureur invoque Cradoc, son invocation de combat, une espèce de créature de boue bien armurée, quand il est hors de vue des humains et la lance à leur poursuite. Gobeuls reste caché, il attend de voir ce qu’il se passe. Spitzen Stock et Schtroudeul sèment leurs poursuivants au bout de quelques rounds et quelques PP. Les humains se regroupent et se font attaquer par l’invocation qui arrive à en blesser deux avant de disparaître (plein de bons jets de sa part). Harassés, les humains s’en vont. Gobeuls retrouvent les deux autres mais ils ignorent si Fureur a pu échapper aux humains. Ils décident de rentrer au camp et de l’y attendre. Fureur attend un bon moment, il ne croise pas les humains qui rentrent (tant mieux pour lui sans doute). Quand il décide de rentrer, il s’égare un petit peu et n’arrive que le soir. Il engueule les autres (y compris Gobeuls qui essayait de se cacher) et leur dit qu’il faut être soudé, qu’il faut se battre tous ensemble, ou fuir tous ensemble, mais que c’est lui qui décide.

D2 : Le lendemain, la bande retourne à la chasse aux haflings, mais cette fois ils se renseignent un peu mieux et Gobeuls les amène dans la bonne direction (même si ce n’était pas le chemin le plus court). La team passe la nuit dehors, dans un coin de mauvaise qualité.
D3 : Le lendemain, le groupe repart vers les habitations halfings. Ils voient un jeune couple d’haflings à l’écart. Fureur invoque Cradoc et les quatre (Cradoc, Gobeuls, Schtroudeul et Spitzen Stock) chargent les halflings, lesquels se prennent un arbre en essayant de s’enfuir (EC en course). Ils sont vite tués. Le groupe emmène les cadavres plus loin dans la forêt, puis ils mangent la fille et se partagent les effets personnels des deux haflings. Satisfait de leur exploit, ils rentrent au camp et ils offrent l’hafling restant comme preuve de leur sollicitude à la tribu (en fin, c’est surtout les chefs gobelins qui en profitent).

D4 : Le groupe décide de repartir s’attaquer aux haflings, en visant plus gros cette fois. Ils repartent et s’attaquent à une ferme isolée à la faveur de la nuit. Ils escaladent le mur et grimpent sur le toit. Dans la cour intérieure, le chien aboie méchamment. Les flèches de Gobeuls et les sorts de Fureur ne parviennent pas à l’atteindre. Un hafling avec une arbalète sort dans la cour et se prend une flèche de Gobeuls. Cradoc (invoquée au round précédent) charge le chien, suivit par Schtroudeul et Spitzen. Celui-là est tué pendant que l’hafling et ramené à l’intérieur par ses pairs, et la porte barricadée. Nos quatre gobelins pillent ce qu’ils peuvent dans la grange et la cour, en particulier une brouette, des outils, des lapins, des poules et un cochon (bon jet de dressage de Gobeuls). Fureur explique à Spitzen comment il peut faire du feu en frottant un rabot et une faucille au-dessus de la paille et celui-ci y arrive. Ils mettent donc le feu à la grange et repartent avec leur butin. Les gobelins forcent la marche pour rentrer vite au camp et éviter une éventuelle poursuite.
avatar
Nagosil
Séraphin
Séraphin

Messages : 273
Age : 30

Revenir en haut Aller en bas

A l'assaut d'une autre ferme hafling

Message  Nagosil le Mar 24 Mar - 19:23

D5 : La team est rentré au camp.
Ils se posent le temps que Gobeuls arrive à dresser son cochon, qu’il appelle Panzer (10 jours). Pendant ce temps, Spitzen Stock lui fabrique une armure assez bonne et un harnois excellent. Fureur va à la chasse avec d’autres gobelins ; il perd un groupe face à un poulpe arboricole. Schtroudeul aide Gobeuls à garder Panzer, pour pas que les autres gobelins le bouffe. Spitzen Stock propose ses talents de chirurgien à un gobelin blessé, l’achève (volontairement) et puis le mange sans autre forme de procès.

D15 : La bande à Fureur relance une expédition contre les méchants haflings. On arrive en vue d’une ferme fortifiée en fin d’après-midi. On lance l’assaut. Ils nous ont vu venir et se sont barricadés.
Gobeuls charge la porte avec Panzer. Ils se cognent et Gobeuls accuse une magie hafling. Les autres escaladent.
Trois haflings sont aux fenêtres : un arbalétrier et deux frondeurs. Fureur blesse l’arbalétrier avec un sort. Spitzen Stock escalade jusqu’à sa fenêtre. Schtroudeul lance un caillou sur le mur. Spitzen Stock occupe les haflings qui viennent l’affronter pendant que Schtroudeul et Fureur escaladent. Le combat se passe bien (pour les gobelins).
On va ouvrir la porte à Gobeuls qui peste contre la magie hafling qui l’empêche de rentrer. Les autres haflings se sont cachés. Gobeuls demande à Panzer de les retrouver et ça marche bien : les gobelins trouvent l’entrée de la cave que Panzer défonce. Les haflings sont massacrés.
La team pille tout se qu’ils peuvent, puis rentre directement au camp.

D16 : La bande est de retour au camp. Le chef leur propose de rejoindre sa bande à lui et ils acceptent.
avatar
Nagosil
Séraphin
Séraphin

Messages : 273
Age : 30

Revenir en haut Aller en bas

Chapitre I – Part III : A l’assaut du hameau hafling

Message  Nagosil le Sam 28 Mar - 9:54

Le chef du clan a décidé de lancer un grand assaut contre un village hafling (en fait un petit hameau). Fureur a même un super plan : les guerriers attaquent le village par surprise et nous on part en commando pour tuer le chef des haflings (le plus dodu).

D19 : On part pour le hameau hafling avec tous les guerriers du clan (~150). Quand on arrive, ils se sont tous barricadés dans la taverne (c’est raté pour le « super » plan). Les gobelins pillent un peu partout avant de s’apercevoir que les haflings sont cachés dans la seule maison dont la porte soit bien fermée. Les gobelins commencent à essayer de défoncer la porte et les fenêtres (y’en a deux) avec des béliers improvisés.
Une première fenêtre cède. Le premier gobelin à passer se fait tuer par un tir. Il y a 5 arbalétriers, 5 archer, 5 frondeurs qui nous attendent, ainsi que 15 personnes avec des armes de corps à corps.
Fureur invoque Crodoc qui passe par la fenêtre. Cradoc défend pendant que Schtroudeul passe à son tour, suivit par Spitzen Stock. Cradoc meurt sous les tirs. Spitzen Stock défend Schtroudeul qui essaie d’enlever les barricades. Gobeuls essaie de passer par la fenêtre aussi mais reste coincé. Fureur dégage l’autre fenêtre à coup de hache. Au bout de quelques rounds on est suffisamment nombreux à être passés sans s’être fait tués (6 dont Gobeuls Schtroudeul et Spitzen Stock), et on charge. Schtroudeul et Spitzen Stock commence un premier round avec 5 blessés chacun, puis le combat s’enlise un peu. Les gobelins rentrent lentement dans la mêlée malgré le tir nourrir des haflings.
La victoire revient finalement aux gobelins (sans surprise vu leur nombre) avec un bilan pas trop mauvais : 8 morts et 6 blessés (côté gobelin).

On pille tout et on remballe dans la foulée.

D20 : on arrive au camp bien content de nous. PPification.


Dernière édition par Nagosil le Sam 9 Mai - 16:28, édité 1 fois
avatar
Nagosil
Séraphin
Séraphin

Messages : 273
Age : 30

Revenir en haut Aller en bas

Chapitre II – Part I : La contre-attaque des méchants

Message  Nagosil le Ven 10 Avr - 8:32

D20 : On se repose, on fait les fiers et on fait la fête.
(Pendant ce temps, une troupe se met en marche à la poursuite des gobelins : 2 chevaliers, 2 écuyers à cheval, deux écuyers à pied, 4 archers (humains) ainsi que 20 piquiers haflings (barbiche et grand bouclier) et autant d’arbalétriers (arbalète à étrier).)

Les gobelins bien trop fiers n’ont pas surveillé si ils étaient poursuivit et n’ont pas gardé la porte (double EC).

D21 : Au petit matin, quelques humains passent discrètement par dessus la palissade et ouvre la porte à la troupe. Ils commencent alors à se diviser en petits groupes et à massacrer les gobelins endormis. Après quelques dizaines de morts, les gobelins sont réveillés et attaquent les petits groupes en supériorité numérique.
Les méchants se regroupent alors autour des chevaliers. Il reste alors seulement un quart des haflings (10), les humains sont indemnes. Côté gobelins, il reste ~80 guerriers.
Les archers (4) et les arbalétriers (5) courent vers une tour de guet du camp. 20 gobelins les suivent. Les chevaliers (2) chargent, suivit des autres humains (2 à cheval, 2 à pied) et des haflings (5). Les gobelins ont largement la supériorité numérique (60), le combat tourne rapidement en leur faveur.
Schtroudeul a blessé gravement les deux chevaliers à coup de PP (en deux fois), que le chef gobelin achève pour en retirer le mérite. Gobeuls n’arrivait à rien avec Panzer, puis n’arrivait à rien avec son arbalète. Spitzen Stock n’était pas très motivé, il avait trop envie de faire caca. Fureur a essayé de faire quelque chose avec sa magie, puis est allé s’occuper des archers.
Du côté des archers justement, ils ont fait une première salve mortelle (-7 gobs). Puis arrivé au pied de la tour, les humains ont tenu les gobelins pendant que les haflings montaient. Ils ont pu alors dégager les humains à coup de carreau dans les gobs. Fureur s’approche mais se fait tirer dessus alors il se cache à proximité. Le combat avec les chevaliers est terminé et les gobelins se ruent à présent à l’assaut de la tour. Fureur n’est plus inquiété par les tirs, il appelle alors le grand esprit de la gadoue pour déstabiliser la tour : les humains tombent au milieu des gobelins et se font massacrés. Les haflings ne tardent pas à les rejoindre.

Les gobelins ont encore gagnés ! Ils sont trop forts ! Heil Sales Sanguinaires !
(Petite PPification pour Schtroudeul et Fureur)


Dernière édition par Nagosil le Sam 9 Mai - 16:29, édité 1 fois
avatar
Nagosil
Séraphin
Séraphin

Messages : 273
Age : 30

Revenir en haut Aller en bas

Chapitre II – Part II : La capture des joufflus, et leur délivrance.

Message  Nagosil le Sam 9 Mai - 16:26

D21 – D22 : On fait la fête et on mange du hafling. On décide qu’il faudrait capturer plein de haflings, pour les faire travailler pour nous mais aussi parce que ça se garde mieux quand c’est vivant. Il faut qu’on fasse des provisions pour l’hiver. Pour l’instant on est en octobre.

D23-D25 : Les gobelins se répartissent en petits groupes pour aller piller les fermes et capturer les haflings. Spitzen Stock reste au camp pour bricoler des armes et des armures. En tout, on a 44 prisonniers haflings (et 9 gobelins morts).

Les haflings sont parqués dans une grange hafling, gardés en permanence par 20 gobelins.

D29 : Les PJs sont de garde à la grange (avec 16 autres gobelins). On voit arriver un hafling avec une charrette. A bonne distance de nous, il s’arrête, détache son poney et pars avec en laissant sa charrette et des tonneaux dedans. On est bien content d’avoir des tonneaux et une charrette gratuitement, mais Schlau le rusé trouve ça louche et attise la paranoïa gobelin. On décide alors de faire ouvrir et gouter les tonneaux par un hafling. On en prend un et Gobeuls essaie de lui expliquer ce qu’on attend de lui avec des gestes. Gobeuls est très mauvais (EC) et l’hafling croit qu’ils sont libres. Du coup ils essaient de partir et il faut les cogner et les piquer pour les faire re-rentrer.
Du coup c’est Graüschnabel le bizut qui va gouter. C’est bien de la bière. Du coup tout le monde en boit, jusqu’à la cuite. Les haflings qui avaient mis au point ce plan (une quarantaine qui voulaient délivrer leurs amis) profitent qu’on est tous bourrés pour nous attaquer. Heureusement Fureur se réveille à temps. Il fait réveiller tout le monde et on se regroupe. Mais on voit qu’ils sont trop nombreux. Fureur invoque Cradoc qui va essayer d’e retenir un maximum pendant qu’on se sauve. Gobeuls, chevauchant Panzer, est parmi les trainards, mais les haflings ne parviennent pas à lui faire mal et il parvient à s’enfuir avec nous.

Au final on a perdu nos prisonniers haflings et 9 gobelins.
On finit la nuit dans la forêt et on rentre au camp le lendemain.

D30 – D34 : On reste au camp à faire des trucs de gobelin. Le camp est actuellement constitué de 54 guerriers, 130 femmes et 130 gosses, plus le chef à PP, le shaman officiel, et les quatre PJs. Les PJs essaient de repopuler (oui oui c'est bien ce que vous pensez)
avatar
Nagosil
Séraphin
Séraphin

Messages : 273
Age : 30

Revenir en haut Aller en bas

Chapitre II – Part III : L’affrontement avec les Semi-Ogres

Message  Nagosil le Lun 25 Mai - 20:54

D35 : Un groupe de 12 Semi-Ogres arrivent vers le camp gobelin avec des intentions pour le moins belliqueuses. Les gobelins les voient venir à temps pour fermer les portes.
Il y a là Vringor à la hache à deux mains et Erdash au marteau à deux mains qui attaquent la porte en lui donnant de grands coups. Grikug, Azarok et Poghig le fou les protègent des tirs avec leur bouclier. Un peu en retrait, Projak, Poghig le moche, Zach et Kromgor tirent à l’arc sur les tireurs gobelins. Enfin Poghig l’estropié (crochet et couteau), Erdish (filet et dague) et Hugar (épieu de chasse) attendent contre la palissade que la porte cède pour foncer dans le tas.

De l’autre côté, la défense s’organise.
Une quinzaine de gobelins sont à la tour de guet, dont une dizaine avec des arbalètes haflings. Seul quatre peuvent tirer en même temps, les autres attendent leur tour. Gobeuls est là-haut, en position, avec son arbalète. Schtroudeul est là aussi et le protège avec son bouclier.

Derrière la palissade, de part et d’autre de la porte, une butte de terre permet de positionner 20 gobelins, dont 12 armés d’arc et 8 armés d’arbalète, ainsi que Fureur, et Spitzen Stock qui le protège de son bouclier.
Le reste du camp renforce la porte et se prépare.

Dès le premier round Fureur lance un sort de handicap possé, qui pénalise bien les assaillants (les archers S-O ne sont pas touchés). Ce qui ne les empêche pas de porter de violents coups à la porte. Un gobelin de la tour se prend une flèche, aussitôt remplacé. Pendant ce temps le feu nourri des gobelins blesse un S-O archer (Kromgor) et un S-O à bouclier (Grikug).

Le deuxième round s’annonce encore plus catastrophique pour les S-O (qui n’ont pas l’initiative). Vringor et Erdash frappent leurs armes entre elles au lieu de taper la porte (double EC). Projak (à l’arc) se fait blesser par un carreau d’arbalète (tiré par Gobeuls), tandis que Poghig le moche, Zach et Kromgor (à l’arc) se font carrément occire (gros jets chez les Gobs). Poghig le fou et Azarok (au bouclier) se font blesser également ce tour-ci.

Avec déjà 3 morts et 4 blessés, les semi-ogres, qui n’avaient visiblement pas prévu les arbalètes, décide battre en retraite. Azarok et Projak tombent durant leur fuite, tandis que les autres s’échappent dans la forêt.
Finalement, ce fut une bataille assez tranquille (un seul blessé grave chez les gobelins).
avatar
Nagosil
Séraphin
Séraphin

Messages : 273
Age : 30

Revenir en haut Aller en bas

Chapitre II – Part IV : L’annexion des Longs Couteaux

Message  Nagosil le Sam 20 Juin - 17:05

Fureur veut aller fédérer le clan gobelin voisin des Longs Couteaux. Il demande à Gobeuls (qui sait bien parler) de persuader le chef que c’est une bonne idée et qu’il nous faut des hommes pour nous accompagner. Le clan des Longs Couteaux se trouve à environ 100 km. On décide de voyager de nuit pour être plus discret.

D36 (1er Novembre) : Les quatre PJs partent de nuit avec 10 jours de provisions, des têtes de Semi-Ogres en trophée et 14 chasseurs gobelins. Gobeuls et Schtroudeul s’occupent de l’orientation et ils font ça plutôt bien (7 jours de marche si tout ce passe bien). On se fait un peu emmerder par des moustiques mais ça va.

D37 : On trouve un coin pas terrible pour dormir la journée. Quatre nains un peu bourré nous tombent dessus. Ils ratent leur premier round, perdent l’effet de surprise, se font déborder et dépecer. Leur équipement est réparti entre les gobelins. On reprend la marche à la tombé de la nuit.

D38 à D42 : Les cinq jours suivants se passent sans incident. Lors de la dernière nuit de marche, on se fait intercepter par huit mercenaires humains. Le combat tourne très rapidement en faveur des gobelins (les PJs ont dépensés quelques PP mais ça ne fait pas vraiment la différence). Les humains se font tuer et 3 gobelins sont morts dans le combat (un autre n’est que blessé mais va mourir plus tard de l’infection de sa blessure).

D43 à l’aube : on arrive au camp des Longs Couteaux. C’est un petit camp (ils ont eu beaucoup de pertes) avec 30 guerriers, 40 femmes et 50 gamins. Gobeuls raconte notre voyage avec ses enjolivements habituels. Son histoire n’est pas terrible mais ça reste crédible (pour des gobelins) parce qu’il a l’habitude. Il convainc les Longs Couteaux de rejoindre notre clan avec un super discours.

On reste 2 jours chez les Longs Couteaux le temps qu’ils fassent leurs préparatifs, et on repart dans la nuit du D45. La première nuit de marche est un peu pénible à cause des gobelins qui râlent et des gamins qui n’obéissent pas.

D46 : On dort la journée. On veut repartir la nuit mais il y a des gobelins malades, on a bouffé un truc qu’il ne fallait pas. On perd un jour à se soigner (attendre que ça aille mieux). 9 gobelins meurent de ça (2 guerriers, 2 femmes et 5 gosses).
D47 : On repart à la tombé de la nuit.

D48 : On dort sans problème la journée. On repart à la tombé de la nuit mais il fait froid et il tombe des cordes. Les gobelins sont malades, n’avancent pas vite et 1 femme et 4 gosses en périssent.

D49 à D53 : On avance bien, il n’y a pas d’incident jusqu’au D53 où dans la nuit, on traverse un hameau qu’on pille gratuitement.

D54 : Il ne reste plus qu’une nuit de marche pour arriver. Pendant qu’on se repose la journée, un guetteur nous réveille avec des grands cris. Il y a 50 hallebardiers Armanniens qui nous attaquent !
avatar
Nagosil
Séraphin
Séraphin

Messages : 273
Age : 30

Revenir en haut Aller en bas

Chapitre II – Part V : La grande bataille

Message  Nagosil le Lun 22 Juin - 14:32


Les hallebardiers armaniens chargent. Les gobelins les accueillent avec une première salve de flèches.

Le combat s’engage au corps à corps. Les premiers rounds se passent bien. Fureur met des handicaps aux hallebardiers, Gobeuls galvanise les gobelins, Spitzen Stock et Schtroudeul font du frag.

Au troisième round c’est la grosse mêlée. Les femelles gobelines rentrent dans le combat pour essayer d’avoir l’avantage numérique, mais les hallebardiers sont nombreux et ils tuent bien plus qu’ils ne se font tuer. Les PJ n’arrivent pas à faire pencher la balance.

Les hallebardiers débordent de tous les côtés. Gobeuls a repéré le chef ennemi, mais il est bloqué au corps à corps avec un autre. Fureur a invoqué Cradoc pour le défendre, mais il ne fait que gagner du temps.

Les PJs décident de s’enfuir. Gobeuls s’est fait éjecter de Panzer et a perdu ses dernières PP. Spitzen Stock le porte pour courir en possant. Fureur et Schtroudeul s’échappent.

Les hallebardiers sont victorieux. Ils n’ont perdus qu’une quinzaine d’hommes durant le combat.

Les PJs rentrent au camp (ils n’étaient plus qu’à une journée de marche). Ils sont seuls et ont même perdu Panzer.

Le chef ne croit pas à leur histoire (il pense que c’est exagéré), il est bien déçu et réfléchi à une punition.

(PPification quand même)
avatar
Nagosil
Séraphin
Séraphin

Messages : 273
Age : 30

Revenir en haut Aller en bas

Chapitre III : Le boco, le kobold et le mago

Message  Nagosil le Lun 22 Juin - 21:33

D57 : Notre punition c’est d’aller chercher des ingrédients magiques : une défense de sanglier, des plumes de boco et du gui d’un vieux chêne. On part donc.

Gobeuls et Schtroudeul pistent les traces d’animaux. Ils repèrent des traces de sangliers et de boco.

On construit un piège : un grand trou avec des bâtons pointus au fond.

On suit la piste du sanglier, on le trouve et on essaye de le faire vers le piège. Les tirs ne lui font rien. Spitzen Stock fait preuve de stratégie : en agitant des branches, il arrive à le souiller sans le provoquer et à le faire aller vers le piège. Mais le sanglier a vu le piège et l’esquive. On l’attaque et on le finit à coup de PP. Gobeuls le dépèce.

On suit ensuite la piste du boco.

Spitzen Stock, en fin stratège, utilise de la viande de sanglier pour l’attirer. Ça marche bien, et l’oiseau trop stupide tombe dans le piège et s’y empale. Gobeuls le dépèce aussi.

On avait vu un vieux chêne pendant qu’on pistait les animaux. On y retourne et Fureur l’escalade. Il fait ça sans problème et cueille le gui.

Comme il est tard et qu’on est trop loin du camp, on campe dans la forêt. Le coin est pourri et on est embêté par des bestioles.
Pendant la nuit, on est réveillé par des kobolds qui nous encerclent. Ils se font comprendre par des gestes et nous emmènent à leur chef.

D58 : Le chef des kobolds parle un peu le gobelin. Il nous explique qu’ils ont été chassés de leur grotte par des humains, venus avec un mage qui leur balançait des grenades de glace. Les humains se sont installés dans des ruines auxquelles on accède par un passage au fond de la grotte. Les kobolds ne peuvent pas aller déloger les humains car leurs dieux leur ont interdit d’entrer dans les ruines (c’est la demeure du grand esprit de l’hiver).

On entre dans les ruines pour y déloger les humains. On est discret pour pouvoir profiter de l’effet de surprise.

Les humains ne nous ont pas entendus. Ils sont quatre hallebardiers armaniens (les mêmes qui nous avaient attaqués) plus le magicien dans cette pièce, et quatre autres dans la pièce voisine.

Gobeuls tire à l’arbalète sur le magicien. Il le blesse et Fureur l’achève (à l’arbalète). Schtroudeul et Spitzen Stock attaquent les hallebardiers, Schtroudeul rate et Spitzen Stock les blesse.
Quatre autres hallebardiers arrivent de la pièce adjacente. Gobeuls en blesse un. Fureur en abat un autre. Schtroudeul en blesse 2 et Spitzen Stock fait 3 nouvelles blessures.
Bref le combat est perdu pour les humains qui n’ont aucune chance contre des gobelins à PP.

Les kobolds sont contents de nous. On négocie une alliance. Ils acceptent une alliance de principe (en pratique il ne faut pas trop y compter). On négocie aussi qu’ils nous donnent une charrette et qu’on puisse garder les cadavres (et l’équipement) des humains qu’on a tué (en échange on leur nettoie leurs ruines interdites).

On rentre au camp. On est content de nous et le chef aussi.
avatar
Nagosil
Séraphin
Séraphin

Messages : 273
Age : 30

Revenir en haut Aller en bas

Re: Historique (objectif celui-là)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum