contexte IND

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

contexte IND

Message  MJ des MJ le Dim 6 Mar - 14:03

“Combien de pêchés sont commis au nom du Seigneur !”

AD 1546

La découverte des Biaracs par Colombo Forochristo en 1498 avait ouvert l’âge des Grandes Explorations. Notre siècle fut celui de la course aux Colonies, des caravelles partant pour les mers australes. Cette même année, Ludovic VII rendit l’âme et son fils Florscan fut proclamé roi de Felxir, avec des réjouissances qui montrèrent au monde tout ce que la Renaissance felxiroise offrait de beau et de raffiné.
Notre royaume avait perdu la guerre contre les Trois-Couronnes, la grande puissance médiane, dont les colonies alimentaient constamment la richesse (conquête du Qixem en 1512). Ludovic VII y avait laissé la Vaskony en 1498, son successeur y laissa la Tharcarie en 1508, en dépit de l’alliance avec les Amottons en 1507. Florscan Ier chercha aussi l’alliance avec les Armanniens, en épousant Eléonor von Reivab en 1509, puis des Valbionais en 1513. Ce fut un roi soucieux du prestige international de Felxir, ami des arts, bon chevalier, mais infidèle et s’affichant en public avec sa maîtresse elfique et ses bâtards légitimés. Son champion, le Chevalier de la Rose Hector d’Escolan, s’illustra aux tournois majeurs et fut choisi par le pape pour être un des Huit en 1507. Malheureusement la peste, fléau implacable, frappa le royaume en 1514, emportant le roi et ses héritiers.
En 1515, la nomination du puissant Ramiro Agrobi comme pape fit scandale. Fils illégitime du pape précédent, c’était un débauché notoire, on lui prêtait notamment une liaison incestueuse avec sa fille Lucrezia. Luthin Ermart, une des Huit, Clerc elfe et évêque armannienne, rompit alors avec l’Eglise albienne pour fonder le Tharésianisme Réformé. Certains la suivirent, comme Hector d’Escolan, d’autres s’y opposèrent, le pape l’excommunia l’année suivante, et de là viennent tous les malheurs de notre temps.
Hérindir le Demi-Elfe succéda à son père sur le trône de Felxir sous le nom de Florscan II mais la régence fut assurée par sa tante, la reine Marguerite, qu’on disait pyromane (on lui prêtait les incendies de 1502, 1517, 1518 et d’autres encore). Sitôt Hérindir roi, il périt ; et sa mère, la belle Elfe Aenindel, fille du roi d’Emptiòn, fut écartée du pouvoir, puis enfermée en 1522. Dès 1516 Marguerite était reine de Felxir. Elle gouverna d’une main de fer et récupéra la Tharcarie perdue par son frère en 1524 après s’être alliée avec les Amottons (mariage d’Albérias en 1522). En 1520 elle écrasa les conspirateurs Albiens lors de la Première Guerre de Religion. Ce fut une femme très décriée pour ses tendances absolutistes. Elle menait également une vie dissolue, faisait de grandes orgies sexuelles et s’affichait avec son amant, l’ambassadeur armannien.
Entretemps le roi de Valbion, James VI, était entré en guerre avec l’empereur athalan Aegon le Fol en 1516 et avait les plus grandes peines du monde à obtenir l’obéissance de son Parlement, auquel un long conflit l’opposa (1512-1517). Il fut bien desservi par sa femme, Mary de Norsex, qui était caractérielle et qui commit des impairs politiques dont il paya le prix (la phrase de 1514, l’affaire des Gentilshommes Athalans en 1516). Il maria sa sœur Margaret au roi de Gweròn pour obtenir l’alliance des Nordens mais cela fit plus de mal que de bien au royaume au final. Sa flotte détruite à Théosith en 1518, il mourut en 1523 et sa femme assura la régence pour leur jeune fils, Philipp III. Mary de Norsex signa la paix avec l’Athalanie dès 1524 mais la même année son gendre le jarl Asbjörn Hardingson réclama la couronne pour son fils nouveau-né Samwell, déclenchant la Guerre des Petits Rois. Celle-ci se termina en 1529 lorsqu’on découvrit avec horreur que Philipp III était mort depuis deux ans et que sa mère utilisait la nécromancie pour continuer à régner en son nom. L’archipel fut pillé la même année par la flotte amottone, dont Mary de Norsex avait sollicité l’aide contre les Nordens.
Dans les Trois-Couronnes, au faîte de leur puissance, en paix avec les Amottons, les Athalans et les Nordens, le Triple-Roi Fernando avait désigné Don Carlos d’Ibercia comme son successeur dès 1509 et l’avait marié à Maria-Manuela du Partalos en 1513 mais leur ménage n’allait pas bien. Dès 1517 le couple se sépara et peu après la mort de Fernando en 1521, Maria-Manuela demanda le divorce pour épouser son amant, le prince Nordàn Snorri Svenson, déclenchant la Guerre du Partalos (1523-1530). Celle-ci fut remportée par Don Carlos, qui réunifia les Trois-Couronnes en 1530.
Pendant ce temps le Saint Empire Armannien était déchiré par la Réforme religieuse. On se souvient des évènements tragiques du tournoi de Berbeileg en 1521. L’empereur Maxence était mort en 1519, faisant de son petit-fils, Quintus Karlsburg, le nouvel empereur armannien à seulement 16 ans. En 1526 la fondation par les princes réformés de la Ligue de Denkalschmal fit basculer l’Empire dans la guerre civile. Poursuivant la politique de son grand-père, Quintus Karlsburg fit du Saint Empire une grande puissance commerciale, alliée avec les Nordens et jusqu’au Territoire des Mercenaires. Ce qui le poussa d’ailleurs à aider les rebelles athalans à partir de 1528 mais ce projet fut contrarié dès 1529 lorsque sa flotte fut détruite par un léviathan, un de ses terribles monstres des abysses dont on raconte qu’ils mangent dragons et krakens.
En 1528 la reine Marguerite de Felxir se rendit en personne en Nordanie et y obtint d’importants avantages commerciaux. Elle annonça également son soutien aux Rebelles athalans. Mais l’assassinat en pleine procession du cardinal Virgile Dovrois, un des Huit et chef de file des Albiens intégristes, entraîna une vague de massacres de Réformés et la Deuxième Guerre de Religion (1528-1532). Le pape Giuliano II (élu en 1522) lança un appel à la croisade contre l’hérésie. En 1530 la peste, qui avait déjà frappé en 1526, revint et emporta à nouveau des millions de personnes, dont la reine. L’épidémie avait fauché près d’un quart de la population de Felxir en 15 ans. Aldérias devint ainsi le nouveau roi de Felxir. Feue sa femme, la princesse amottone Fadwa, l’avait converti en secret au milsumisme. Il dut abjurer et montrer son allégeance au tharésianisme albien et de fait les Albiens ultras furent au pouvoir durant son règne.
Le colloque de Burgram se tint en 1531. Les réformateurs, qui devaient présenter un front uni, d’y divisèrent en 8 courants. L’année suivante les réformateurs felxirois, réunis à Châdim pour la Victoire de Tharès, furent massacrés sans pitié. Hector d’Escolan fut du nombre des victimes. Cette répression mit fin à la deuxième guerre de religion mais sa brutalité fut condamnée dans toute la Médianie. En 1533 le roi Aldérias épousa Claudine de Kirmorac, ce qui lui permit d’étendre le domaine royal et d’affermir sa domination du royaume. Valbion, aux mains des politiciens sous la régence de Margaret, reconnut les religions réformées en 1534. Dans le Saint Empire Armannien la Guerre des Rustauds, révolte paysanne initiée par le réformateur Semi-Ogre Black Teeth Tom, dura de 1534 à 1535. Le massacre des Valdésiens en Cévenpre déclencha la troisième guerre de religion felxiroise (1535-1538). De cette époque date également nos problèmes avec les vampires. C’est en 1536 que la mainmise des Sangs-Bleus sur la noblesse fut révélée et que commença la chasse aux vampires. C’est aussi l’année de la défaite de Vassy face aux rebelles réformés, soutenus par des princes armanniens. Aldérias l’Albien mourut en 1537, son fils Philibert n’ayant que 3 ans, Claudine de Kirmorac épousa Thiburce d’Alsoraine, qui devint régent du royaume.
1537 fut une année riche en évènements. Lors de la réunion de la Diète d’Empire à Baugschurg les Réformés et les nobles Armanniens de la Ligue de Denkalschmal présentèrent à l’empereur leur Confession. Celui-ci fut assassiné durant cette même diète par un fanatique et les réformateurs aidèrent à le ressusciter. Cette année-là, Don Carlos désigna également Qintus Karlsburg comme son successeur à la tête des Trois-Couronnes.
1538 fut l’année de l’apaisement. En Felxir l’édit du Nouvel An mit fin aux guerres de religion en accordant une certaine liberté de conscience. Dans le Saint Empire Armannien le tournoi de Berbeileg se passa sous le signe de la concorde. La mort du triple-roi Carlos fit de Quintus Karlsburg le souverain des Trois-Couronnes et l’homme le plus puissant de Médianie. L’intègre Andreas VI succéda au batailleur Giuliano II sur le Saint-Siège.
En 1539 la Ligue Albienne tenta d’enlever le jeune roi de Felxir. Les papistes avaient le soutien secret des Trois-Couronnes. Le pays connaissait de grandes difficultés économiques, surtout dans les milieux commerçants car les campagnes épargnées par la guerre se portaient bien. Les finances avaient été confiées en 1535 aux Nains de Naimdor et le régent Thiburce leur donna également la gestion des mines. C’était un homme ambitieux mais politiquement modéré qui combattit l’influence de la Ligue Albienne. En 1540 la reine Claudine eut un enfant du régent, le petit Philidor. Mais elle fit arrêter et exécuter Thiburce en 1543 (qui avait conservé sa maîtresse, la comtesse de Môrd, au su de tous) pour se marier avec son amant, l’Elfe Aramë le Galant. Cette reine s’était laissée tourner la tête, elle écoutait son cœur et avait selon moi peu de maturité politique.
L’empereur armannien épousa Dona Isabella d’Ibercia en 1539 et engagea les Trois-Couronnes dans la guerre d’Athalanie au côté des Rebelles (dès 1540, traité de 1542). En 1543 il confia le gouvernement du Partalos à son bâtard, Juan d’Oestericha (ou Yohannes von Westenreich). En 1544 l’édit de Baugschurg contraignit les Réformés Armanniens à revenir au Tharésianime albien et exigea de l’Eglise albienne une réforme interne et une correction des mœurs. Suite aux demandes de l’empereur, le pape avait convoqué le concile en Ibercia, dans la métropole portuaire de Cialenva, dès 1543 et les discussions se poursuivent encore aujourd’hui.
En Valbion le roi Samwell monta officiellement sur le trône en 1539 mais le Conseil Privé de Sa Majesté dirigeait de fait le pays. Sur les conseils de son ministre nain Thorin Mortorson ta Kromwal Valbion adopta officiellement la Réforme. Il rompit avec le pape en 1543 et confisqua les biens des ordres religieux l’année suivante.
En 1544 l’ambassadeur armannien en Valbion, cousin de l’empereur, fut porté disparu, et on finit par découvrir que le petit frère du roi, Nesle (qui avait 17 ans), avait des pratiques perverses et se débarrassait de ses victimes en jetant leur corps, cousu dans un sac, dans la rivière. Le roi Samwell refusant de livrer son frère au bourreau impérial ce scandale fut le déclencheur de la guerre entre l’Empire Armannien et Valbion. Celle-ci commença mal pour Quintus Karlsburg : en 1545 la peste ravagea les Trois-Couronnes, emportant 3 millions de personnes, et la flotte armannienne, prise dans une tempête, fut vaincue par la Navy valbionnaise. La même année l’Hirgone, disputée depuis quarante ans, prêta hommage aux Amottons et menace désormais le sud de l’Empire. Cependant l’empereur n’a pas l’intention d’en rester là et on dit à la cour qu’une nouvelle expédition est prévue pour 1547.
L’an dernier (1545) en Felxir un complot orchestré par les Grands du royaume aboutit à l’assassinat d’Aramë le Galant et de la reine Claudine. Le neveu de la reine, Alexandre-Edouard duc d’Eriol, fut proclamé régent du royaume. Pro-albien, il réduisit les libertés des Réformés par l’édit de boisean, déclenchant la quatrième guerre de religion felxiroise. Jeanne Nivlac a publié cette année l’Institution de la religion tharésienne (1546). Sa doctrine est si répandue parmi les Réformés de Felxir que tout le monde les surnomme les « Jeannots ». On dit qu’ils ont tenu un synode clandestin à Ile-Preux et adopté une confession commune. Une cabale politique se monte contre le duc d’Eriol et la Ligue Albienne, qui ravivent les tensions religieuses. Il utilise en effet son pouvoir pour s’enrichir avec ceux de son parti : il vend des titres et confisque les biens des Réformés. Le jeune roi Philibert, soutenu par diverses factions, est incité à prendre son royaume en main, quoiqu’il n’ait que douze ans. Il a fait arrêter et juger son cousin. Je sais qu’il cherche à restaurer la paix civile mais la tâche sera malaisée. Nous verrons ce que 1547 nous réserve …
Pour finir sur une note plus optimiste, après plus de dix ans de traque, le seigneur vampire chef de la lignée des Sangs-Bleus a été éliminé cette année. C’est une victoire du Bien sur le Mal, pour une fois nette et sans controverse. Car en cette époque troublée, combien de pêchés sont commis au nom du Seigneur !


Annecdotes de la cour de Felxir, hiver 1546
Bellide de Roipreux dit Bramontê (1504-1574)
Courtisan felxirois, militaire et écrivain, seigneur de
Saint-Roch de Créminpinte et abbé commendataire de Bramontê.

_________________
"La lutte elle-même vers les sommets suffit à remplir un cœur d'homme" Albert Camus
avatar
MJ des MJ
MJ des MJ
MJ des MJ

Messages : 1750
Age : 31

http://azurhyan.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Contexte local

Message  MJ des MJ le Lun 21 Mar - 19:44

En 1532 le mariage de la duchesse de Dimannor avec un noble armannien fait basculer la région dans l’orbite impériale, mais sans remettre en cause son rattachement au royaume de Felxir. Le duc armannien est pro-réformé et participe en 1536 à la bataille de Vassy, dans laquelle les seigneurs réformés felxirois écrasent l’armée royale albienne avec l’aide de princes armanniens. En 1537 le duc adopte la Confession de Baugschurg, présentée à la diète impériale. A la mort du roi Aldérias les seigneurs pro-albiens de Dimannor se révoltent pour empêcher Thiburce, le duc d’Alsoriane pro-réformé, de devenir roi de Felxir. L’année suivante (1538) ces seigneurs se soumettent par le traité d’Euxilis, acceptent l’édit du Nouvel An, et il y a même des célébrations communes pour fêter la concorde retrouvée. Le tournoi de Neuhor est exceptionnel cette année, grâce à la participation de combattants internationalement connus. En 1541 le duc, resté veuf, se remarie avec une Hafling bien dotée alors que la région connait une petite crise économique. En 1543, après l’exécution du régent Thiburce, la situation politique est très tendue. Certains veulent prendre les armes contre le pouvoir royal pour le venger. Les seigneurs de confession albiennes craignent quant à eux que le nouveau roi ne soit pro-Réformés. De 1544 à 1545 c’est la Guerre des Barons, remporté par le duc mais à l’issue de laquelle il trouve la mort. En 1546 son jeune fils décède à son tour. Le duché revient à un cousin, seigneur des Marches de Châdim, Léonard de Prévert.

Les PJ sont dans la clientèle du comte d’Enro, en Dimannor. Celui-ci est Réformé, converti par sa femme, la prêtresse Victoriane. Les PJ ont sans doute connu la Guerre des Barons mais n’ayant pas le Pouvoir à l’époque ils n’y ont rien accompli de notable.

_________________
"La lutte elle-même vers les sommets suffit à remplir un cœur d'homme" Albert Camus
avatar
MJ des MJ
MJ des MJ
MJ des MJ

Messages : 1750
Age : 31

http://azurhyan.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

géographie

Message  MJ des MJ le Lun 21 Mar - 19:45

Le Dimannor, sur la côte nord de Felxir, est une région aux influences valbionnaises et nordanes. C’est un pays relativement plat et pluvieux, avec un paysage de bocage et des côtes aux falaises découpées, célèbre pour ses vaches et produits laitiers, ainsi que l’industrie du lin. Les pêcheurs dimannorois pêchent la morue et le hareng, ses marchands sont en lien avec tous les pays riverains de la Mer du Nord et ses navigateurs participent aux Grandes Explorations. Sa situation stratégique en fait un territoire disputé, théâtre de nombreuses guerres. Les gens de Dimannor ont la réputation d’être de bons guerriers, descendants de vikings.


Le comté des Niramonies est situé au bord de la mer. Son dynamisme économique est lié aux échanges maritimes. La capitale est Neuhor (65 000 hab), puissante cité commerciale, un port fluvial et une ville drapante grâce à la culture du lin. Le Rhave (32 000 hab) est le grand port industriel. Eppide (13 500 hab) est une ville portuaire, à la fois port de pêche (coquille Saint-Jacques et autres crustacés) et de commerce.
Le comté d’Éreu est une plaine ondulée assez boisée et un territoire agricole densément peuplé. Sa capitale Reuvex (18 500 hab) est une ville moyenne connue seulement pour ses monuments et ses imprimeurs.
Le comté d’Enro est un comté vallonné et boisé. On pratique l’agriculture et l’élevage dans le bocage, on y fait aussi du camembert. Sa capitale est Olennaç (11 000 hab) mais le château comtal se trouve à Antegnar (6500 hab).
Le comté de Sodavlac est une plaine agricole. Son littoral alterne falaises et plages. Le comté est connu pour ses produits laitiers, ses pommes (dont on fait divers alcools) et son élevage de chevaux. Sa capitale Néac (45 000 hab) est le plus important centre intellectuel et magique du Dimannor.
Le comté de Cheuman est un territoire rural maillé de gros bourgs et petits villages. On y pratique l’élevage et la culture de fruits et légumes. La côte est tournée vers la mer, pour la pêche (morue, hareng) et le commerce. Sa capitale comtale est la petite cité marchande d’Oltnias (8500 hab), connue pour ses cuirs, mais sa capitale économique est Grouberch (19 000 hab), port de pêche et de commerce.
Le comté des îles Dimannorises est un archipel près des côtes dimannoroises dont la population est d’origine valbionnaise. Peu peuplé, il ne comporte aucune grande ville. Le comte y est surnommé « le seigneur de la mer », les activités principales de ces îles sont la pêche, la contrebande et la course (piraterie). Ses habitants offrent leurs services en tant que corsaires, chasseurs de pirates, navigateurs, et tant qu’ils ne vont pas à l’encontre des intérêts Dimannorois, ils sont bien acceptés.

_________________
"La lutte elle-même vers les sommets suffit à remplir un cœur d'homme" Albert Camus
avatar
MJ des MJ
MJ des MJ
MJ des MJ

Messages : 1750
Age : 31

http://azurhyan.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: contexte IND

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum